Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

I have a very hard time translating the word “evidence” to French, where evidence is used in the context of science, as in Carl Sagan's famous quote:

Extraordinary claims require extraordinary evidence

As a skeptic, I am often in need of such a work or phrase when (for example) explaining around me why it is not rational to believe that homeopathy is an effective treatment because all scientific evidence is that it works no better than a placebo.

  • preuve: not OK. “preuve” is too strong a work in this context. In many cases in science you don't "prove" something, but you collect evidence and when the collected evidence overwhelmingly fits some hypothesis, then it becomes irrational to believe a contradictory one.

  • éléments de preuve: slightly better. The reference to a proof is still annoying though.

  • présomption: not OK. Perhaps appropriate in relation to a lawsuit or a trial. Also, “présomption” is derived from “présumer” which relates to an opinion that is held a priori, in absence of evidence.

  • faits à l'appui: perhaps. I don't like it very much, as it is a mouthful.

So did I miss something or French doesn't have good, short, to the point word to express the meaning of evidence?

share|improve this question
add comment

8 Answers 8

up vote 13 down vote accepted

L'éventail de sens du mot preuve en français est assez large, et couvre à la fois certains sens du mot anglais evidence et certains sens du mot proof. Le mot preuve est donc correct dans le sens demandé ici, même si je comprends que tu ne veuilles pas l'utiliser à cause de son ambiguïté.

Puisque tu insistes sur l'aspect réfutable de la science, je propose d'utiliser la terminologie popperienne : corroboration. Ce mot n'est pas très courant, et risque d'être compris comme un synonyme de confirmation par un public non familier avec l'épistémologie, mais vu le contexe cela ne devrait pas poser de problème.

S'agissant de la citation de Carl Sagan en particulier, elle a un historique en partie francophone. Avant lui, Marcello Truzzi disait : « An extraordinary claim requires extraordinary proof. » Cette phrase est une traduction en anglais d'une formulation de Théodore Flournoy, qui énonçait dans Des Indes à la Planète Mars (ch. X, p. 344–345) :

Il convient, pour les mieux mettre en lumière, de les formuler isolément en deux propositions représentant les principes directeurs, les axiomes, de toute investigation du supranormal. L'un, que je nommerai Principe de Hamlet, peut se condenser en ces mots : Tout est possible. L'autre, auquel il est juste de laisser le nom de Principe de Laplace, est susceptible de bien des expressions ; je l'énonce ainsi : Le poids des preuves doit être proportionné à l'étrangeté des faits. ».

Flournoy se fonde sur une remarque de Laplace, que l'on trouve dans son Essai philosophique sur les probabilités ainsi que dans l'introduction de sa Théorie analytique des probabilités (dans une section intitulée « Du Calcul des Probabilités, appliqué à la recherche des phénomènes et de leurs causes »). Laplace lui-même ne s'aventure pas à utiliser de mot comme preuve, se limitant à parler de probabilité (ce qui est le thème de son œuvre, donc ne nous permet pas de tirer de conclusion quand à son choix de mot).

Nous sommes si loin de connaître tous les agents de la nature et leurs divers modes d'action, qu'il serait peu philosophique de nier les phénomènes, uniquement parce qu'ils sont inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances. Seulement, nous devons les examiner avec une attention d'autant plus scrupuleuse, qu'il paraît plus difficile de les admettre; et c'est ici que le calcul des probabilités devient indispensable, pour déterminer jusqu'à quel point il faut multiplier les observations ou les expériences, afin d'obtenir en faveur des agents qu'elles indiquent une probabilité supérieure aux raisons que l'on peut avoir d'ailleurs, de ne pas les admettre.

share|improve this answer
2  
Excellent. J'ai en particulier la référence à Laplace. Evidemment je me situe dans le contexte popperien, mais aussi dans la situation très (trop) fréquente en France où je cherche à détourner mon interlocuteur des sirènes de quelque charlatanisme. Dans ce cas, il est rare que je puisse compter sur une quelconque familiarité avec la méthode scientifique en général ou l'épistémologie. –  Jean-Denis Muys Sep 12 '11 at 16:47
1  
En tout cas "corroboration" semble être le plus proche de ce que je cherchais. Il a l'inconvénient d'être peu courant, ce qui peut parfois être un avantage dans une conversation en attirant l'attention de l'interlocuteur (ou au contraire suggérer de la pédanterie :-() –  Jean-Denis Muys Sep 12 '11 at 16:52
    
En effet, "corroboration" me rappelle les cours de Vérification (Audit) dispensés par des professeurs Canadiens (missionaires) de l'UQTR et de HEC Montreal: i.e. consonnance technique marquée. –  user999 Apr 16 '12 at 16:50
    
Cette expression (« Le poids des preuves doit être proportionné à l'étrangeté des faits ») est connue sous le nom de Principe de Laplace, nom attribué par Théodore Flournoy dans son ''Des Indes à la planète Mars : étude sur un cas de somnambulisme avec glossolalie'' (1899). Flournoy résume ainsi le propos de Laplace, qui se lit : –  Urhixidur Apr 24 at 14:13
    
Nous sommes si éloignés de connaître tous les agens [sic] de la nature, et leurs divers modes d’action ; qu’il ne serait pas philosophique de nier les phénomènes, uniquement parce qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos connaissances. Seulement, nous devons les examiner avec une attention d’autant plus scrupuleuse, qu’il paraît plus difficile de les admettre ; et c’est ici que le calcul des probabilités devient indispensable [...] –  Urhixidur Apr 24 at 14:26
show 2 more comments

Personally, I think the word "preuve" is the best word for the above citation. Without getting into an epistemological argument, I don't think your opinions on the "unprovable" aspect of applied sciences should really weigh in (they would certainly meet strong disagreement from a scientist like Carl Sagan).

That being said, if you are so strongly opposed to the word "preuve", the next best word would probably be "démonstration", which generally translates "[mathematical/scientific] proof" rather than "evidence", but would fit nicely in the context above:

Une affirmation extraordinaire appelle à une démonstration extraordinaire.

share|improve this answer
1  
I like "démonstration" better than "preuve". But it seems to me you misunderstood my point: the crucial point is that science is falsifiable, not unprovable. Your attempt suggests also the alternative "mise en évidence": "Une affirmation extraordinaire appelle à une miss en évidence extraordinaire" is not so bad. –  Jean-Denis Muys Sep 12 '11 at 16:54
    
@Jean-Denis Muys: I think I fully understand your argument, and as I said, still disagree with the gist of it. But I don't think here is the proper place to have an epistemological debate (and I doubt we would come out any more convinced of each other's position: both having equally valid arguments to back them up). BTW, I'm not sure "mise en évidence" would be an appropriate translation here (despite its tempting etymological similarities with the English). –  Dave Sep 13 '11 at 1:46
add comment

I've ran into that problem in my works.

In French, we generally will use "preuve" in most cases. Although this is not a good answer. Then I think that in some cases "pièce à conviction" would be interesting since it has the sense of something use to find the truth.


J'ai été confronté à ce mot dans mes travaux.

En français, on utilisera le terme "preuve" dans la plupart des cas. Bien entendu, je suis conscient que cela ne réponds à la question. Je pense donc que, selon les cas, il est plus intéressant d'utiliser "pièce à conviction" en ce sens où celle-ci sert à la recherche de la vérité.

share|improve this answer
2  
J'aurais tendance à ne pas utiliser pièce à conviction en dehors d'un contexte juridique. –  Un francophone Sep 12 '11 at 8:09
    
@Unfrancophone je n'aime pas trop ça non plus, mais j'ai pas mieux. –  M'vy Sep 12 '11 at 8:20
add comment

Pour commencer, lors de la traduction d'une expression comme celle-là, le fait que preuve soit un peu plus fort qu'evidence ne me semble pas un mal, on fait de toute manière suivre par extraordinaire.

Une affirmation extraordinaire demande des preuves extraordinaires.

Tu peux éventuellement enlever l'extraordinaire pour ne pas trop amplifier l'idée initiale.

Une affirmation extraordinaire demande à être prouvée.

me semble pas mal. Ou si tu tiens à éviter prouver,

Une affirmation extraordinaire demande à être étayée par des faits probants.

Ensuite, preuve n'a uniquement un sens absolu. Sinon on ne parlerait pas de preuves insuffisantes ou de preuves irréfutables. Il me semble simplement que la division du champ sémantique entre indice (qui est à coup sûr trop faible ici) et preuve en français se fait ailleurs qu'entre evidence et proof en anglais.

share|improve this answer
1  
+1 pour "faits probants" –  Knu Sep 12 '11 at 8:01
    
À moi ça m'en semble un (de mal), et les preuves irréfutables me semblent plus le produit de stylisticiens que d'épistémologues, qui ont davantage leur mot à dire sur cette question. –  Nikana Reklawyks Nov 19 '12 at 1:16
add comment

In certain cases, for example in police work, you could use indice.

share|improve this answer
add comment

Si tu parles du nom, constatation me paraît adéquat dans un contexte scientifique.
Pour ce qui est du verbe, démontrer ou attester devrait faire l'affaire.
Dans ta citation, justification s'en rapprocherait le plus.

share|improve this answer
add comment

Un terme fréquemment utilisé en finance est empirique. Je ne sais pas si c'est approprié dans ce contexte-ci cependant.

Des études empiriques démontrent que […]

C'est souvent utilisé dans un contexte pour signifier « ce n'est pas une preuve scientifique / fondamentale, mais c'est statistiquement fort probable que ».

share|improve this answer
    
J'ose pas changer moi-même avec tous ces descriptivistes™ qui traînent par ici, mais il me semble que la dernière phrase mériterait d'être rectifiée ;-) –  Stéphane Gimenez Sep 12 '11 at 16:19
    
Je ne comprend pas le commentaire :-S Je ne dis pas que je suis d'accord, ou pas, je ne le comprend simplement pas! Mais c'est pas grave, je vous fais confiance! :-P –  Tipx Sep 12 '11 at 17:44
2  
Pardon, mon commentaire est vraiment pas très clair. En fait, comme on venait d'en parler récemment, je me disais que « il est […] probable que » semblait un peu plus… hmm… correct… que « c'est probable que ». –  Stéphane Gimenez Sep 12 '11 at 17:59
add comment

Le mot « évidence » existe en français aussi... ce mot ne veut-il pas dire la même chose qu'en anglais?

share|improve this answer
8  
évidence means something obvious or obviousness depending on the context, not an evidence. You need evidences when something isn't an évidence :) –  Un francophone Sep 12 '11 at 8:15
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.