Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Quoique je (pense que je) comprends le pronom en, je suis toujours troublé par certains cas que je vois.

Je sais que l'on peut utiliser le pronom en pour remplacer quelque chose après de, par exemple :

As-tu de l'argent ?

Oui, j'en ai un peu. (== j'ai un peu [d'argent]).

On peut utiliser en pour remplacer quelque chose après une adverbe de quantité, par exemple :

Est-ce qu'il a beaucoup d'options ?

Non, il n'en a pas beaucoup. Il en a seulement deux. (== Non, il n'a pas beaucoup [d'options]. Il a seulement deux [options]).

Je pense (mais je ne suis pas sûr) que l'on peut utiliser dans le cas ci-dessous aussi :

J'ai parlé des problèmes économiques à Jean.

Oh oui ? Je lui en ai parlé aussi.

Ok, c'est tout que je sais.

J'ai vu ce dialogue ce matin :

Quels sont les îles des Antilles Françaises ?

La Guadeloupe et la Martinique. Il y en a d'autres ?

Ok, on dit en pour remplacer quelque chose après de, donc on a remplacé "Antilles Françaises", mais ça n'a pas de sens pour moi car dans ce cas la phrase serait :

La Guadeloupe et la Martinique. Il y a d'autres Antilles Françaises ?

Dans cette question il semble qu'on a demandé si il y a d'autres Antilles Françaises (c'est à dire, si il y a quelque chose comme "Antilles Françaises II"), pas si il y a une autre île dans la région en Amérique connue sous le nom "Antilles Françaises".

Je pense que l'on doit dire :

La Guadeloupe et la Martinique. Il y a d'autres îles des [ou dans les] Antilles Françaises ?

Quelqu'un peut-il faire des commentaires sur ce cas svp ?

J'ai aussi entendu cette expression ce matin :

Très bien. On fera du lèche-vitrines pour une ou deux heures. Veux-tu que je conduise ?

Il n'en est pas question, je ne te fais pas confiance.

Il n'y a pas de de, d'adverbe de quantité ou de nombre qui peuvent être remplacés par en, donc je soupçonne que "Il n'en est pas question" est une expression du français. Quelqu'un peut-il confirmer ça ?


J'ai suis sûr d'avoir entendu une fois quelqu'un qui disait "J'en sais" — et je suis désolé mais j'ai oublié le contexte. Le verbe savoir ne demande pas de donc est-ce qu'il est possible d'avoir des cas où on peut utiliser en avec savoir ?

share|improve this question

1 Answer 1

Vous avez mentionné l'exemple :

Quels sont les îles des Antilles Françaises ?

La Guadeloupe et la Martinique. Il y en a d'autres ?

Ici, en ne remplace pas Antilles Françaises mais les îles des Antilles Françaises : en remplace le groupe nominal dans son intégralité. Donc la réponse équivaut à demander :

La Guadeloupe et la Martinique. Il y a d'autres îles des Antilles Françaises ?

L'interlocuteur demande donc s'il existe d'autres îles que la Guadeloupe et la Martinique dans le groupe d'îles appelé Antilles Françaises (donc il demande s'il n'a pas oublié d'îles, autres que celles qu'il a cité).


Pour votre deuxième cas :

Très bien. On fera du lèche-vitrines pour un ou deux heures. Veux-tu que je conduise ?

Il n'en est pas question, je ne te fais pas confiance.

Ici, en remplace que je conduise, ce qui équivaut donc à dire :

Il n'est pas question que tu conduises, je ne te fais pas confiance.

En d'autres termes, je refuse que tu conduises (Il n'est pas question que quelque chose est une expression qui signifie en aucun cas).


On peut utiliser en avec savoir dans de nombreux cas. Par exemple :

Crois-moi, le football ce n'est plus ce que c'était, j'en sais quelque chose.

Ici, en remplace le football ce n'est plus ce que c'était, on peut donc reformuler la phrase :

Je sais que le football n'est plus ce qu'il était.

Ou dans l'expression très utilisée :

Je n'en sais rien (souvent écourtée J'en sais rien)

Par exemple :

— Quelle est la racine carrée de 3249 ?

— Je n'en sais rien

Ce qui signifie Je ne sais pas quelle est la racine carrée de 3249 (au même titre que Je n'en ai aucune idée).

share|improve this answer
    
Ok - j'ai compris le premier cas - dans celui en remplace le groupe nominal dans son intégralité. Je ne savais pas que en remplace tout le groupe. Donc, oui, ce cas fait sens maintenant. Merci :) Je crains que je n'ai pas compris les deux autres. Dans le deuxième cas: en remplace que je conduise - oui, je comprendre ce que il remplace mais je ne comprendre pas la raison pour laquelle on doit utiliser en. Il n'y a pas de de ou adverbe de quantité ou numèro. Pourquoi on ne peut pas utiliser le pronom impersonnel le dans ce cas ? Il ne l'est pas question ? –  cldjr Jun 29 at 22:55
    
J'ai la même doute pour le troisième cas : pourquoi on ne peut pas dire je le sais ? –  cldjr Jun 29 at 23:00
1  
Ici, que je conduise est une proposition subordonnée conjonctive complétive qui a pour fonction COD. Imaginons que la personne réponde Je ne veux pas que tu conduise, dans ce cas, on peut dire Je ne veux pas cela donc Je ne le veux pas. Cependant l'expression qui suit est être question de quelque chose, on à donc Il n'est pas question de cela (avec de), on ne donc peut que dire Il n'en est pas question. –  servabat Jun 30 at 11:32
1  
De même pour le 3ème cas : Si la personne dit Je sais cela, alors on doit le remplacer par Je le sais. En revanche si il dit Je sais quelque chose de cela alors on doit le remplacer par J'en sais quelque chose (car on a de). –  servabat Jun 30 at 11:33

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.