Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Voilà, c'est une simple question que je me pose alors que je me prépare à rédiger un article.

La crédulité et la naïveté, sont-elles réellement des synonymes?

Jusqu'à maintenant, je pensais qu'être crédule, c'est être une personne qui croit facilement n'importe quelle information qu'on lui communique. C'est à dire, limité au domaine de l'information et de la connaissance comme un article ou une histoire, écrite ou orale.

Par exemple: "Sais-tu qu'il y a de l'or au pied d'un arc-en-ciel?" et le crédule répondra: "Wow, c'est génial, je ne savais pas".

D'un autre côté, je pensais qu'être naïf, c'est être une personne qui croit, assimile ou associe n'importe quoi facilement, c'est à dire une information, une action, un sourire, une parole qui semble communiquer une information ou un sentiment qui est tout autre mais qui n'est pas forcément une information qui a pour but de "t'apprendre" quelque chose.

Par exemple: "La jolie demoiselle de la boulangerie m'a souri et m'a offert un petit pain en plus." Le naïf croirait que la jolie demoiselle ressent une certaine affection pour lui. En réalité, il pourrait ne s'agir que d'un comportement commun avec tout le monde pour satisfaire le client et favoriser son retour. Pour moi dans ce cas, je n'utiliserais pas crédule, mais naïf, car il ne s'agit pas d'une transmission de connaissances.

Voilà, mes exemples ont-ils un sens, et pouvez-vous m'aider?

Merci d'avance.

share|improve this question

3 Answers 3

Il me semble que ton approche du problème est correcte. Ce sont des notions proches, mais crédule est péjoratif et se limite à la transmission de connaissance, naïf ne l'est pas forcément, et se dit de quelqu'un qui voit les choses d'une manière simple, avec des yeux d'enfant.

Ce ne sont donc pas des synonymes, car on peut être crédule pour des raisons de défaut de connaissance ou d’intelligence, sans pour autant être naïf, et on peut être naïf tout en sachant déceler la fausse information, et donc ne pas être crédule.

Tes exemples ont donc bien un sens, et le client naïf de la boulangerie prouve bien qu'être naïf (dans son cas car aveuglé par l'amour) ne signifie pas être crédule.

share|improve this answer
    
C'est ainsi que je vois les choses, malheureusement, comme l'indique Circeus dans sa réponse, il semble que cette différence n'est pas indiquée par les professionnels. Le point commun serait donc une trop grande confiance ou facilité à croire ou penser quelque chose. Mais leur emploi n'est pas toujours interchangeable et dépend de la nature de ce "quelque chose". –  Amida Jul 13 at 8:50
1  
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Circeus dans le sens que ce n'est pas parce que deux mots peuvent servir à se définir mutuellement que ça fait d'eux des synonymes. Je dirai finalement que leur point commun est une trop grande facilité à croire une information, c'est à dire que leur point commun est la crédulité. Autrement dit la crédulité est une certaine forme de naïveté, mais la naïveté n'implique pas forcément la crédulité. –  Pierre Jul 13 at 11:04

Je crois que jusqu'à un certain point il s'agit de mot synonymes, mais ce sont les collocations qui diffèrent plus que le sens lui-même.

Par exemple mon Petit Robert donne cette définition de naïf:

qui est d'une crédulité, d'une confiance irraisonnée et quelque peu ridicule

De même, le Trésor de la langue française s.v. crédule et naïf:

Qui croit trop facilement et trop naïvement des choses même invraisemblables.

Qui fait preuve (de trop) d'ingénuité, de confiance, de crédulité.

Si même les lexicographes professionnels ont de la difficulté à définir ces mots sans employer l'autre, je crois qu'on peut parler de synonymes!

share|improve this answer
    
Que veut dire « s.v. » ? –  Stéphane Gimenez Jul 18 at 10:29
    
"à l'entrée" (sub verbo). Je n'aurais probablement pas dû employer un terme aussi technique ^_^;; –  Circeus Jul 18 at 14:28
    
@Circeus Plutôt que collocation, le contexte de la phrase semble plus adéquat, sinon quelle différence entre naïf pathologique et crédule pathologique ? –  cl-r Jul 22 at 21:28

Une différence entre crédulité et naïveté réside entre la manipulation et la confiance, avec la guérison possible de la naïveté.

C'est une personne crédule, on peut lui faire croire n'importe quoi, elle sera toujours victime des rhéteurs ; elle est influençable, voire manipulable.

C'est un naïf il ne connaît pas le terrain sur lequel il s'engage, il va se faire avoir, au début il va croire tout ce qu'on lui dira, mais après "chat échaudé craint l'eau froide !"

Le crédule même échaudé retombera dans les futurs pièges tendus, alors que le naïf sera déniaisé par ses expériences.

Il est aussi vrai, comme dans les exemples cités, que la part émotionnelle du cœur humain peut rendre certaines personnes naïves avec une certaine candeur, alors que celles qui sont crédules ont un mental qui manquent de discernement.
Ceci pour l'emploi originel des mots.

Mais lorsque le contexte est ironique, satyrique, ils deviennent facilement interchangeables ; avec peut-être un peu plus de méchanceté contre les crédules et un zeste d'empathie pour les naïfs.

share|improve this answer

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.