Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Cette question me taraude1 depuis que j'ai perdu un point à l'école à cause d'elle. Puisqu'absorption est l'action d'absorber, pourquoi ne l'écrit-on pas absorbsion ?

Tant qu'à faire, pourquoi pas non plus aptorption ? Y a-t-il une différence phonétique entre bs et pt ?


1. J'ajouterais bien « tel le ver un vieux meuble », mais ce serait du plagiat.

share|improve this question
1  
bsain, la différence phonétique elle est quand même évidente ;-) –  Stéphane Gimenez Oct 5 '11 at 12:16
    
(Pardon, c'est vrai que quand le t est prononcé /s/ ça s'entend beaucoup moins.) –  Stéphane Gimenez Oct 5 '11 at 12:20

1 Answer 1

up vote 7 down vote accepted

Le verbe absorber dérive du verbe latin absorbere, et plus particulièrement du radical de l'infinitif. Le nom absorption dérive du nom latin absorptio. Il faut donc remonter au latin pour la transformation du b en p. Cette évolution s'explique certainement par la difficulté de la succession [bt] qui se transforme naturellement en [pt].

Le suffixe -tion est dérivé du suffixe latin -tio, et est resté productif en français. Ce suffixe nominatif peut aussi, plus rarement, prendre la forme -sion ; l'article du Trésor de la langue française explore la répartition. Là encore, la distinction remonte au latin : tension de tensio, dissension de dissensio, appréhension de apprehensio, mais question de quaestio, attention de attentio, ... Souvent, le nom est formé en latin sur le même radical que le supin du verbe, et un verbe existe, formé sur le radical du présent du verbe latin (tendre, appréhender, quérir, attendre, ...). Comme souvent en français, on a gardé l'orthographe éymologique en -tion même après que la prononciation eut évolué.

Pour ce qui est du préfixe, l'évolution de la prononciation est différente : le [b] s'est transformé en présence d'un [s] et non d'un [t]. Faire suivre un [b] par un [s] tend à transformer la consonne bilabiale en une labio-dentale, pour faire faire par la mâchoire supérieure ce que les lèvres ont du mal à faire seule (dans l'autre direction, le [s] pourrait se transformer en [z]). Comme le français n'a pas de phonème [b̪], on le rend par la consonne sourde [p], même si en pratique elle est plutôt prononcée à mi-chemin entre [b] et [p].

share|improve this answer
    
Donc, si je suis bien, absorption remplace absorbtion et pas absorbsion ? –  Joubarc Oct 6 '11 at 5:36
    
@Joubarc L'orthographe est déjà -ptio' en latin, à ma connaissance avec la prononciation /pt/` au moins en latin classique. Je ne sais pas de quand date la prononciation en /s/ pour la finale -tion. –  Gilles Oct 6 '11 at 7:18
    
Formation savante par opposition à formation populaire je présume ! –  user999 Mar 31 '12 at 12:34

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.