Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

En français parlé, on entend bien souvent des phrases agencées comme celle-ci :

L'avantage, c'est les stylos.

Je ne suis pas encore puriste, mais à mon avis, c'est faux. Je dirais plutôt :

L'avantage, ce sont les stylos.

Ne doit-on pas accorder le verbe être dont le sujet est ce avec le complément d'objet, en l'occurrence les stylos ? Après tout, ce ne serait malheureusement pas la première des fautes courantes dans le français parlé.

share|improve this question
6  
J'adore le « pas encore » puriste. –  Joubarc Oct 20 '11 at 11:38
1  
Utilisons le français du marketing : « L'avantage : les stylos. » –  Axioplase Oct 24 '11 at 5:26
1  
Utilisons le français du tennis : « Avantage Stylo » –  Romain VALERI Oct 6 '12 at 11:57
    
Je préfère l'usage du pluriel, mais ce ne suis que moi. –  Jhyn Jun 6 at 12:53

3 Answers 3

up vote 7 down vote accepted

Comme le dit Joubarc, les choses sont plus complexes qu'il n'y paraît de premier abord. Voici un extrait tiré de la Grammaire Larousse du français contemporain :

Jusqu'au XVIe siècle, on disait : ce suis je, ce es tu, ce est il, ce sommes-nous, ce estes-vous, ce sont ils. Le verbe s'accordait avec le sujet postposé. Mais à la 3e personne, à côté de ce est il, s'est développé, avec emploi du pronom accentué, ce est lui = c'est lui ; et, par analogie, c'est vous, c'est nous... Dans ces tournures, le verbe semble s'accorder avec CE. On s'achemine vers l'invariabilité du groupe : c'est. Cependant, au XVIIe siècle, les grammairiens ont admis que l'ont dise CE SONT EUX, à côté de C'EST EUX.

Pour moi (mais je ne suis pas une autorité !) Ce sont des jouets et C'est des jouets se disent et sont tout aussi corrects.

Mais peut-être pourait-on y voir une différence de sens ? Quand je dis Ce sont des jouets, je peux penser à chaque jouet pris séparément ; quand je dis C'est des jouets je peux penser à un tout (un tas, un carton, une étagère.. un ensemble de jouets).


EDIT

Marcel Cohen écrivait en 1947 dans un paragraphe consacré aux pronoms personnels dans son Histoire d'une langue le français :

l'expression composée du démonstratif et du verbe être : le verbe y est depuis longtemps partiellement figé, n'ayant plus que la troisième personne. L'usage tenu n'est pas fixé pour le pluriel : c'est eux et ce sont eux (c'est eux que je veux, ce sont eux que je vois là-bas) ; mais l'usage populaire ne connait que c'est invariable.

share|improve this answer
    
À mon avis, il aurait été bien plus simple de conserver les règles valables jusqu'à XVIe. Ce suis-je, c'es tu, etc., me parait plus logique. Matheux, je cherche un minimum de logique dans le français. –  ChrisR Oct 20 '11 at 19:38
    
Les langues ne suivent pas la logique, mais l'usage. Rassure-toi, je peux comprendre ton désir de rationnalisation, et beaucoup de personnes aiment aussi les mathématiques et la logique ici, mais vouloir les "déterritorialiser" comme ça est parfois une périlleuse entreprise... –  Romain VALERI Oct 6 '12 at 12:00

Ici, le sujet est l'avantage, pas les stylos, et le verbe s'accorde avec le sujet. Les stylos est complément d'objet direct.

L'avantage, c'est (quoi ?) les stylos.

Ou encore:

L'enfer, c'est les autres. (Sartre)

share|improve this answer
    
Je connaissais cette citation de Sartre, et je pense, à tord visiblement, qu'il y avait une erreur volontaire et ironique! Ainsi, écrit-on "Ce sont des jouets" ou "C'est des jouets"? À quoi est sensé se référer le sujet ce? –  ChrisR Oct 20 '11 at 10:21
    
Shlublu, tu as des références ? J'ai la désgréable impression qu'on pourrait aussi facilement écrire la réponse diamétralement opposée, sans pour autant avoir plus de certitude. D'accord, il y a la citation de Sartre, mais ça me laisse sur ma faim. –  Joubarc Oct 20 '11 at 11:41
1  
Je comprends. Je me suis référé aux règles d'accord verbe/sujet telles que l'on peut les trouver un peu partout, et aux règles régissant le COD : aidenet.eu/analyse12.htm - Le point, à mon sens, c'est que dire "C'est des chênes." est familier, "ce" (enfin, "c'") se référant à un pluriel (les chênes). Par contre, lorsque l'on dit "l'avantage, c'est ...", "c'" concerne alors l'avantage - singulier, et qu'importe alors que le COD soit un pluriel. D'où "l'avantage, c'est ..." et "les avantages, ce sont ..." (et qu'importe que cette phrase ait peu de sens pourvu qu'elle soit correcte). –  Shlublu Oct 20 '11 at 12:30

Comme je n'ai pas les livres nécessaires, les citations suivantes sont tirées d'un autre forum, et par souci d'honnêteté je me dois de préciser que je n'ai pas tout lu. (Et encore, je n'ai pris que le premier lien d'une longue série.)

Le Grevisse dit :

Le verbe [être] suivi d'un nom (ou d'un pronom autre qu'un pronom personnel) pluriel s'accorde généralement avec celui-ci.
Toutefois, le singulier, qui est l'usage ordinaire de la langue parlée non soignée, n'est pas tellement rare dans l'écrit, soit parce que l'auteur veut reproduire cet usage populaire, soit parce qu'il se réfère à la tradition classique.
Le singulier est particulièrement fréquent dans certains cas :
[...]
- lorsque le pronom ce reprend un nom ou un pronom singuliers qui précèdent : Le catholicisme en France, c'est les congrégations.

Il y a aussi une citation de Pièges et difficultés de la langue française :

Le verbe être doit s'employer au pluriel quand ce + être est suivi d'un nom pluriel : > Voyez ces arbres, ce sont des chênes.
La forme C'est des chênes appartient au langage familier.

La réponse est donc plus complexe qu'il n'y paraît de premier abord, mais dans ce cas-ci, je penche plutôt pour la forme « L'avantage, ce sont les stylos. », d'autant plus que ce sont bien les stylos qui sont un avantage, et pas l'avantage qui est des stylos (qui à mon avis ne veut rien dire). Pour moi, les stylos sont clairement le sujet.

Pour résumer : Le sujet, ce sont les stylos.

share|improve this answer
1  
Diamétralement opposés nous sommes, sur cette question. Les stylos seraient sujet de la phrase "Ce sont les stylos qui constituent un avantage" du fait de ce à quoi "ce" fait référence - et "un avantage" serait alors COD. Mais "L'avantage" est bien sujet de la phrase "L'avantage, c'est les stylos", tandis que "les stylos" y sont COD. Dans cette dernière, "c'est" se réfère au sujet : l'avantage. Qu'importe le manque de sens de la phrase, ce n'en est pas moins une phrase correcte. Si nous préférons une phrase exemple ayant du sens, nous pouvons utiliser celle de Sartre. –  Shlublu Oct 20 '11 at 13:11
2  
Je reste convaincu que les stylos sont un avantage et le sujet. Mais la meilleure réponse, ce sont les votes qui la détermineront. –  Joubarc Oct 20 '11 at 13:20
1  
Joli, j'adhère :) –  Shlublu Oct 20 '11 at 13:50
2  
Donc quoi, tu n'es plus qu'à moitié d'accord avec toi-même ? –  Joubarc Oct 20 '11 at 14:59
1  
Après tout, le problème, c'est/ce sont les difficultés de la langue française! Attendons que quelques votes viennent départager davantage les réponses. –  ChrisR Oct 20 '11 at 19:04

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.