Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Dans le Trésor de la langue française on peut lire:

Malgré la tradition puriste, rêver, au sens propre, se construit le plus souvent avec à dans la langue actuelle: J'ai rêvé à vous cette nuit. On peut admettre que j'ai rêvé de vous est plus élégant, mais il paraît difficile de considérer rêver à comme franchement incorrect (Dupré 1972, p. 2286).

On m'a dit toujours en Alliance Française que rêver à serait incorrect, maintenant je les assume comme puristes, mais y a-t-il différence entre rêver à et rêver de? Quelle construction est la plus utilisée aujourd'hui?

share|improve this question
add comment

1 Answer 1

up vote 9 down vote accepted

« Rêvait de » est nettement plus fréquent que « rêvait à », et la tendance est la même pour d'autres formes conjuguées (rêvais, rêva, etc.). En fait, rêver à sonne vieilli ; la norme aujourd'hui (au moins en France) est rêver de.

rêvait de,rêvait à

Curieusement, il y a une exception à l'infinitif, où les deux propositions sont au coude à coude.

rêver de,rêver à

Rêver à est surtout utiliser dans un sens figuré, où l'on pense sans être endormi mais en laissant sa penser divaguer à quelque chose que l'on désire. Daydream, donc, avec une connotation positive pour l'objet de la rêverie.

Pour ce qui est de l'article du TLF, note qu'il cite Dupré, sans forcément s'approprier ses propos (ce qui ne me semblerait pas approprié, et même disproportionné, étant donné que je ne dirais pas moi-même « rêver à » au sens propre et rarement dans le sens de daydream).

share|improve this answer
    
Merci, Gilles. Très claire, votre réponse. –  Beatrix Nov 29 '11 at 13:16
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.