Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

I am confused about the difference between penser and croire.

In one of the lessons in Pimsleur, one is asked to translate the following conversion.

Q: Who plays better tennis, him or her?
A: I think he plays better tennis.

I would have translated the reply as "Je crois que ..." but Pimsleur translates this as "Je pense que ...". Which of the two forms is correct? When does one use one over the other?

share|improve this question
    
We could have literally the same question in SE Philosphy, and yet it would be totally another question. –  Romain VALERI Mar 12 at 15:34
    
Attention à la différence entre croire que et croire en. –  Knu Mar 20 at 18:49

2 Answers 2

up vote 14 down vote accepted

When formulating an opinion, both verbs are correct.

The difference between the two is that penser means to think and croire means to believe. Both can express an opinion, although the latter is a little bit firmer than the former.

share|improve this answer
2  
As such, I'd tend to say that croire is to express your own belief, while penser is usually not about your opinion, but about something you believe may be true. So whether you feel it's personnal or not is going to help you decide which verb to use. If you express an opinion, croire makes more sense (Je crois que tu manges trop); if you want to speak about a fact but show that you're not certain about it, use penser (Je pense qu'il est 4 heures). But yes, most of the time both are quite valid, the only exception I can think of is that you won't say Je pense en Dieu. –  Joubarc Mar 21 '12 at 8:42
3  
@Joubarc: ton exemple avec le crédo est un example plutôt de «croire en», un autre example serait «il croit en ses chances». On pourrait très bien dire «je crois/pense que Dieu existe» bien qu'avec «penser» la phrase semble un peu bizarre. –  Samuel Lisi Mar 21 '12 at 10:35
    
Thanks a lot for the answer and the comments. –  Aditya Mar 21 '12 at 14:19

Croire implique une chose imaginable que l'on ne peut démontrer, par dérivation, on croit qu'une idée est bonne, on émet une hypothèse, … ensuite on y pense, c'est-à-dire que l'on va vérifier si cette dernière est réalisable ou a une solution dans le réel.

Penser confronte la réflexion et la Raison à un objet tangible.

Le fait de croire est l'acceptation d'une situation, d'un concept extérieur que l'on ne connaît pas, qui ne laisse pas prise à l'un des cinq sens.

Le fait de penser est une projection de soi vers l'extérieur, pour aller chercher une vérité ou sa négation.

Vous aurez le temps de vous poser ces questions avant de faire un thème, mais oralement, beaucoup de gens échangent ces deux termes qui deviennent synonymes d'une incertitude sur ce qui va suivre lorsque la phrase est interrogative comme dans l'exemple du joueur de tennis. La nuance :

  • si je suis persuadé que l'un est plus fort que l'autre, je pense que…
  • si je n'arrive pas à me décider, mais qu'il y a un léger avantage, je crois que…

En revanche :

  • « je pense que tu devrais faire ceci », est un conseil impératif,
  • « je crois qu'il serait bien que tu fasses cela », est une pression amicale.

Mais l'intonation de la voix, l'expression corporelle, l'emporte, quel que soit le verbe choisi.

Sorry, no able to write it in English.

share|improve this answer
    
En lisant ta réponse, et en se rappelant la citation de Victor Hugo « Aimer, c'est la moitié de croire. », on a envie d'ajouter « ...et croire c'est la moitié de penser. » ! –  Romain VALERI Mar 12 at 15:37
    
@RomainVALERI Hors du contexte de la réponse, croire sous entend une peur de l'inconnu[e], dont celle de la mort est la principale racine des religions. Croire met en route l'imaginaire pour trouver des solutions qui n'existe pas dans le réel, comme les mathématiques avec l'ensemble iR. Penser confronte la raison aux objets, aux faits et même aux artefacts. Penser ne résout pas l'ambivalence des mots et butte contre l'émotion, l'inexplicable, la relativité de la vérité qui ne peut atteindre l'absolu qu'avec une théorie basée sur la dualité instable par nature... –  cl-r Mar 13 at 4:32
    
... Reste réaliser qui unit un sujet à la réalité, dans l’ici et maintenant… problème de sagesse qui engage l’expérience. –  cl-r Mar 13 at 4:32

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.