Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

J'ai du mal à savoir laquelle de ces deux versions est juste et pourquoi :

  1. les choses auxquelles il est confronté.
  2. les choses auxquelles il est confrontées.

L'accord est-il nécessaire avec les objets référencés par un pronom relatif comme dans « La voiture que j'ai conduite » ?

share|improve this question

5 Answers 5

up vote 12 down vote accepted

En règle générale, l'accord avec participe passé se fait selon l'auxiliaire utilisé.

Si le participe passé est employé sans auxiliaire, il s'emploie comme un adjectif qualitatif, c'est-à-dire qu'il s'accorde avec le sujet qu'il décrit.

Les jours passés ne reviennent pas.

Si l'auxiliaire est le verbe être (comme dans ce cas-ci), le participe s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.

Les choses auxquelles il est confronté.

Si l'auxiliaire est le verbe avoir, le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci est placé avant le verbe. S'il n'y a pas de complément d'objet direct (COD) ou s'il est placé après le verbe, il ne s'accorde pas.

Les lettres qu'il a écrites. (COD avant le verbe)
Il a écrit les lettres. (COD après le verbe)
Elles ont écrit. (Pas de COD)

Il existe d'autres cas particuliers qui sont décrits en détail sur le site de la Banque de dépannage linguistique de l'Office québécois de la langue française.

share|improve this answer
1  
Précision : si l'auxiliaire est le verbe être ou un verbe d'état (sembler, paraître, etc), le participe s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe. –  Stamm May 10 '12 at 9:58
    
merci, je comprends mieux maintenant:) –  user1125516 May 10 '12 at 10:34

Le participe passé conjugué avec l'auxiliaire avoir s'accorde en genre et en nombre avec le complément d'objet direct, si celui-ci est placé avant :

  • Les lettres reçues.
  • La rumeur répandue.

Si le complément d'objet direct est placé après ou s'il n'existe pas, le participe passé conjugué avec avoir reste invariable :

  • Nos enquêtes ont échoué.
  • J'ai reçu des lettres.

Bien évidemment il existe de nombreux cas particuliers lorsque le participe est suivi d’un infinitif ou précédé de « en ».

Vous pouvez en savoir plus en lisant l'article de Wikipedia à propos de l'Accord du participe passé en français.

share|improve this answer
1  
Ça ne répond pas précisément à la question : est-ce aussi valable si le complément d'objet suivi de que. –  Evpok Jan 30 '12 at 17:06

On accorde le participe passé après un que s'il se rapporte au sujet de la phrase et lorsque le groupe nominal est placé avant le verbe au participe passé. Ainsi :

  1. Ces pommes que j'ai voulues acheter
  2. Les pommes que j'ai voulu acheter

Le cas 1. : le sujet de la phrase est "ces pommes" et le participe passé qui leur est relatif est accordé. Dans le cas 2., le sujet de la phrase est "je" et non pas "ces pommes", donc on ne l'accorde pas.

Hope this helps :)

share|improve this answer
    
Ah je comprends, merci! Cela m'aide beaucoup :) –  Ninefingers Jan 31 '12 at 10:10
    
Ninefingers: cette réponse est incorrecte et en plus n'a pas vraiment de sens. Le seul sujet qu'il y a dans ces phrases nominales se trouve dans la subordonnée et c'est je. Le complément d'objet direct de vouloir est ici l'infinitif acheter, et il n'y a donc pas d'accord à faire. –  Stéphane Gimenez Feb 1 '12 at 17:28

Pas d'accord avec cette réponse

Dans les deux cas, « Ces pommes » ou « Les pommes » sont compléments de l'infinitif, pas du participe passé. Donc on n'accorde dans aucun cas.

Par contre, la question aurait pu se poser dans les cas suivants :

  • La pianiste que j'ai entendue jouer (J'ai entendu (qui ?) la pianiste jouer (quoi ?) (on ne sait pas))
  • La symphonie que j'ai entendu jouer (J'ai entendu (qui ?) (on ne sait pas) jouer (quoi ?) la symphonie)

(À lire : accord du participe passe avec un infinitif )

Les règles complètes de l'accord du participe passé sont longues, complexes et comportent beaucoup d'exceptions. Rien ne remplace une bonne grammaire. À noter que le logiciel Antidote (payant) propose des articles clairs et relativement complets sur le sujet.

share|improve this answer
    
ça ne choque que moi que le lien parlant des accords du participe passé aille sur une page nommée partisipe, ils ont perdu leur Bescherelle chez reverso ?? –  Cédric Julien Feb 1 '12 at 13:57
    
Ah, je n'avais pas vu l'URL, en effet. Pour l'anecdote, le formulaire de connexion à la version en ligne du Bon Usage de Grevisse a longtemps utilisé l'orthographe « connection ». Comme quoi les webmasters ne sont pas toujours calés dans le domaine qu'ils hébergent. ;) –  Vlavv Feb 1 '12 at 14:34

On accorde un participe passé utilisé comme adjectif avec le nom qu'il qualifie :

La voiture réparée a été repeinte en rouge.

La voiture est réparée.

Pour un verbe conjugué avec l'auxiliaire avoir, on accorde le participe passé avec son COD quand celui-ci est placé avant :

La voiture que j'ai réparée hier est comme neuve.

Quelles voitures avez-vous réparées ?

mais pas lorsqu'il se situe après :

J'ai réparé la voiture rapidement.

Il faut parfois faire attention aux pièges :

La voiture que j'ai voulu réparer était trop abîmée.

La voiture est COD de réparer, et le COD de vouloir est la proposition « réparer (la voiture) » ; il n'y a donc pas d'accord à faire sur vouloir.


Quelques cas plus compliqués :

  • Lorsqu'on utilise des verbes pronominaux, l'auxiliaire être remplace l'auxiliaire avoir, mais l'accord se fait aussi avec le COD placé avant :

    Les voitures se sont percutées.

    Les voitures qu'elles se sont offertes.

    On ne l'accorde pas lorsqu'il se situe après :

    Elles se sont offert des voitures.

Et des cas « subtils »…

  • Il y a des cas tordus :

    Les mécaniciens se sont vus réparer la voiture en un rien de temps.

    La voiture s'est vu réparer en un rien de temps.

    La première phrase est fondée sur la construction voir ‘qqun’ ‘faire qqch’. Les mécaniciens ont vu eux-mêmes. Par contre, dans la deuxième phrase, la voiture a vu qu'on la réparait, c'est l'infinitif qui est COD de voir, comme dans « on a vu construire cette maison ».

  • Autre cas, récurrent et peu évident :

    La voiture s'est fait réparer en un rien de temps.

    qui peut signifier « la voiture a fait réparer elle-même », ou plutôt dans ce cas précis « on a fait réparer la voiture ». Pas d'accord, car le complément est l'action.

share|improve this answer
    
Quand le COD est un infinitif + ..., pourquoi n'y a-t-il pas la concordance du pronom ? Par exemple, Nous avons vu démolir la vielle prison --> Nous l'avons vu démolir. Mais on parle encore de la vielle prison, qui est un nom féminin. –  Upvote Law Area 51 Proposal Jun 23 '13 at 8:32
    
@LaPrevoyance : les pronoms objets sont le et la, mais lorsqu'ils sont élidés ils deviennent tous les deux l', on ne peut plus les distinguer. –  Stéphane Gimenez Jun 23 '13 at 11:38

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.