Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Comme tout le monde je pense vous avez déjà dû entendre quelqu'un s'exprimer en disant « Saperlipopette ! », même si ce n'est (il me semble) plus très courant aujourd'hui (je me souviens encore de vieux dessins animés qui employaient cette expression).

Je serais curieux de connaître l'origine de cette expression, en cherchant sur google j'ai trouvé ici qu'il semblerait que cela soit utilisé depuis 1863 comme une évolution de saperlotte. Pourquoi 1863 ? Et pourquoi ne pas avoir gardé saperlotte ? Je n'ai pas réussi à trouver plus d'infos sur le sujet, si vous avez des pistes je suis preneur, merci d'avance !

share|improve this question
add comment

3 Answers 3

up vote 14 down vote accepted

Le journal du Courrier du Vaugelas, en 1880, semble s'être beaucoup intéressé à cette question. Il faudrait d'ailleurs poser une nouvelle question pour savoir pourquoi diable le Courrier du Vaugelas a voulu expliquer à ses lecteurs l'origine du mot saperlipopette car là, je n'en sais rien.

Ici, l'avis d'un professeur au lycée de Pontivy sur cette très importante question, le 2 février 1880.

Là, le journal, dans sa 9ème année, précise une opinion exprimée sur le mot saperlipopette dans sa 5ème année.

Et maintenant, il s'agirait de savoir si tout cela est vrai !

Résumé de ces liens : saperlipopette viendrait de saperlotte, qui vient du flamand saperloot, de l'allemand sapperlot, composé de sapper (sacré, ou damné, maudit) et lot (hasard, sort).

À noter que ce journal ne semble pas connaître une origine par Rimbaud ?

share|improve this answer
    
D'abord la première publication de Rimbaud date de 1866 et il n'était certainement pas encore très connu en 1870, et surement pas sa prose d'écolier, même pas par les lecteurs d'une revue spécialisée en langue française comme le Courrier de Vaugelas. Par ailleurs si l'apparition de saperlipopette dans un écrit date de 1864 il est possible que Rimbaud ne fasse que fixer à l'écrit un mot déjà utilisé dans la langue parlée. –  Laure May 13 '12 at 18:19
add comment

Saperlipopette vient de sacrer (->jurer). Employé pour la première fois par Rimbaud en 1864 dans Proses et vers de collège (il avait 10 ans).

Ah! saperlipotte de saperlipopette! sapristi! moi je serai rentier; il ne fait pas si bon de s'user les culottes sur les bancs, saperlipopettouille!

Le Dictionnaire historique de la langue française, qui fait référence à Rimbaud, indique que c'est la resuffixation de saperlotte, saprelotte, altération de sacrelotte (1750), altération de sacrer.

En suivant sacrer dans le Dictionnaire historique de la langue française j'ai appris qu'un sacre n.m.(1549) est une :

« formule de juron, régional mais courant dans l'usage général au Canada (1864, Clapin). Les sacres sont une partie très spécifique du vocabulaire franco-canadien et utilisent quantité de mots empruntés au culte (hostie, tabernacle) ou de noms propres sacrés (notamment Christ).

Et le dictionnaire cite : sacrebleu (par la sacre bleu déformation de par la sacre Dieu), sacrédié, sacristi, sapristi, saprédié, saguernon. Certains sont tombés dans l'oubli de nos jours, à moins qu'au Canada ? ...

share|improve this answer
    
Saperlipopette comme "sacre" Canadien? C'est bien un des trucs les plus tordus que j'ai jamais lus. Si c'est le cas, il était tombé d'aplomb dans l'oubli dès le milieu du vingtième siècle. Notons qu'Hergé place le mot dans la bouche de Tintin à douze occasions (Dicionnaires des Noms Propres de Tintin, 1992, p. 234), ce n'est donc clairement pas une expression spécifique au Canada. –  Circeus May 13 '12 at 7:14
    
@Circeus: Il n'est pas dit que saperlipopette était « une expression spécifique au Canada », Rimbaud est un auteur français de France me semble-t-il ? –  Laure May 13 '12 at 7:41
    
@Circeus « Sacrer » comme synonyme de « jurer » n'est guère utilisé de nos jours qu'au Canada, mais ce ne fut pas toujours le cas. –  Un francophone May 13 '12 at 9:40
    
@Laure je me suis un peu emberlificoté en lisant les définitions et en particulier le "régional mais courant dans l'usage général au Canada". Dsl. –  Circeus May 14 '12 at 3:50
    
Soit dit en passant, quant au "à moins qu'au Canada...?", sacristi est un sacre en usage au Québec, mais vraisemblablement c'est le mot sacristie (de même que les autres sacres dérivent directement de termes liés au service religieux) et non un "minced oath" pour sacredieu. –  Circeus May 14 '12 at 6:02
show 1 more comment

Une formule d'argot hébraïque comme abracadabra... Sapere, infinitif du verbe Lessapere pour sipour, sefer, sefira. En français, conter, narrer. Li, moi… Popette, historiette… Sens: Tu me racontes des blagues…

share|improve this answer
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.