Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

La formulation actuelle de la question a évolué suite aux réponses données. Elle s'intitulait au départ

Quadricéphale : comment appelle-t-on ce barbarisme spécifique ?

L'exemple utilisé dans le titre de cette question, « quadricéphale », était arbitraire et j'aurais aussi bien pu choisir « théocide » , « animologue » ou « terraphobe ».

D'où une seconde formulation, plus précise :

Y a-t-il un nom pour désigner la faute stylistique(1) consistant, lors de la création d'un néologisme, à mélanger des racines hétérogènes (dans la majeure partie des cas, latines et grecques) ?

(1) Je parle de faute stylistique dans la mesure où il me parait difficile de parler de faute grammaticale, le néologisme en lui-même étant déjà en quelque sorte "en transgression" de l'usage fixé par les institutions de la langue.

J'avais pensé à « barbarisme » (voir la définition du CNRTL), mais il m'a semblé que le terme est trop général pour le cas spécifique que je décris.

share|improve this question
    
J'ai supprimé le tag "néologismes*. Peut-être devrais-je éditer le titre de la question directement pour lui substituer cette seconde version ? Qu'en pensez-vous ? –  Romain VALERI Jun 4 '12 at 22:30
3  
Pour rester dans le ton, je propose de qualifier ces mots de multiglottes. –  mouviciel Jun 5 '12 at 8:20
    
Excellente suggestion, j'adore les mots auto-référentiels ou auto-descriptifs, comme suranné, auto-référentiel, entr'ouvert, ou eroné. J'ajoute multiglotte à ma collection ! –  Romain VALERI Jun 5 '12 at 8:33
    
Le mot ludothèque est sans doute l'un des plus utilisés. –  Oltarus Jun 5 '12 at 15:11

2 Answers 2

up vote 13 down vote accepted

On appelle cela un mot hybride.

Au passage, je trouve curieux que certains français éprouvent le besoin de rejeter à tout prix des mots sous prétexte qu'ils n'obéissent pas à une telle règle de pureté. Juxtaposer une racine de l'est et une racine de l'ouest, ou une racine du nord et une racine du sud : et pourquoi pas ? Ce phénomène aurait certainement intéressé Auguste Comte, qui inventa la sociologie — et ce, bien avant qu'apparaissent non seulement la télévision et l'automobile (qui roule aux hydrocarbures), mais même la bicyclette.

Aucune institution n'a à ma connaissance érigé de règle qui exigerait que toutes les racines d'un mot proviennent de la même langue. L'Académie française, par exemple, n'émet aucun judgement (5e éd.) :

HYBRIDE. adj. des 2 g. Il se dit Des mots tirés de deux Langues, et il s'est dit dans son origine des animaux nés de deux espèces différentes, tels que les mulets, les léopards, etc. Choléramorbus est un mot hybride.

Même le très tatillon Littré ne s'offusque aucunement :

3. Terme de grammaire. Mots hybrides, mots composés d'éléments provenant de langues différentes.

Un barbarisme, au sens étymologique du terme, c'est un mot qui n'est pas grec. Ou, à l'extrême rigueur, qui n'est ni grec ni latin. Le français en regorge.

share|improve this answer
    
Le choix peu judicieux de mon expression faute stylistique a écorné le sens de mon propos : à titre personnel je ne considère pas qu'il faille rejeter ces mots, bien au contraire. J'entendais faute au sens de rupture avec une règle instituée, sans aucun jugement moral ou esthétique. Mon erreur aura été de postuler que les différentes instances de la langue (notamment l'Académie Française) étaient hostiles par principe à ce type de constructions. J'accepte tout-à-fait le terme hybride. –  Romain VALERI Jun 4 '12 at 22:18
    
Les léopards ne sont pas des hybrides à ma connaissance. –  Knu Sep 25 '13 at 18:55
    
@Knu Tu as raison, c'est un bug du dictionnaire de l'Académie v5. Vu que le bug était corrigé dans la v8, je pense que ce n'est pas la peine de le signaler. –  Gilles Sep 25 '13 at 19:28

Pourquoi chercher dans le néologique homme de paille qu'il est facile de dénigrer? Télévision, automobile, hexadécimal, homosexuel, monoculture, neurotransmetteur, sociopathe, bicyclette, hydravion et vexillologie sont tous autant de termes bien établis que personne de sensé ne combat plus (en présumant qu'ils aient jamais été combattus avec la virulence qu'on oppose à horribilité — que j'aime bien, personnellement — ou alunir).

En ce qui concerne la question terminologique, étonnamment (étant donné le plaisir pervers que les académiciens semblent éprouver à nommer des erreurs), il ne semble pas y avoir de terme commun. Grevisse (14e ed., §185) parle de formation mixtes, mais je suis plutôt du côté de Wikipedia ou Henriette Walter en faveur d'hybride.

share|improve this answer
    
Les mots déjà usités et établis cités au début de votre réponse ont pourtant tous, par définition, été des néologismes à un moment, si vous me pardonnez ce sophisme bien intentionné. Je veux dire que cela ne répond pas - ou pas encore - à la question. Merci en revanche pour la pertinence de la remarque, qui me fait comprendre que j'ai peut-être trop restreint la formulation de la question. Et j'aime assez votre hybride. Jusqu'à éventuelle meilleure trouvaille, je le considère comme meilleur candidat. –  Romain VALERI Jun 4 '12 at 22:09

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.