Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Two constructions I've often seen used in French are histoire de and histoire que, for example:

Je me promène dans la rue, histoire de passer le temps.
Tu n'as qu'à amener du vin, histoire que tout le monde soit satisfait.

From an answer given to this question, I think I've figured out that these two constructions are basically the same expression, but histoire de is used when followed by an infinitive, whereas histoire que is used when followed by a verb phrase; in English these roughly translate to "just to [...]" and "just so that [...]". Therefore, the translations of the above examples are:

I stroll down the street, just to pass the time.
You only have to bring some wine, just so that everyone will be satisfied.

Am I right in my above reasoning?

And what do these constructions really mean? Also, how did they come to mean what they do in contemporary French? They seem rather random.

share|improve this question
add comment

4 Answers

They are quite equal to me, it's just a slightly different way of saying the same thing.

You could for example say :

Tu n'as qu'à amener du vin, histoire de satisfaire tout le monde.

Tu n'as qu'à amener du vin, histoire que tout le monde soit satisfait.

They mean exactly the same.

As for the history of this expression, I'm afraid I can't help you.

share|improve this answer
2  
Tu ne peux pas m'aider avec l'histoire de histoire de? :-) –  Jez Jul 17 '12 at 13:54
add comment

Both (histoire de / histoire que) have the same meaning, but they aren't grammatically equivalent.

It's an exact duplicate (meaning and grammar) of afin de / afin que, meaning pour / pour que.

  • histoire de + [verb at infinitive form] (histoire de rigoler)

  • histoire que + [proposition containing a conjugated verb (subjonctive)] (histoire qu'on rigole)

And it can indeed be translated as just to (but to or in order to could also be adequate)

The CNRTL gives these two examples :

Je vous les cèderais pour un morceau de pain, histoire de vous rendre service (Courteline, Linottes, Pendule, 1890, p. 182)

Histoire que vous sachiez que je suis homme de parole (Mérimée, Lettres à Mme de La Rochejacquelein, 1870, p. 200)

share|improve this answer
3  
Globalement d'accord, mais je trouve qu'il y a une touche de dérision dans « histoire de/que » qui n'est absolument pas présente dans « de façon à / pour que » ; et par ailleurs il me semble que « afin de/que » pâtit d'une solennité effrayante. Si j'osais affirmer qu'ils sont équivalents, je mentirais, car je sais sans hésiter choisir laquelle de ces trois possibilités est la plus appropriée. –  Stéphane Gimenez Jul 17 '12 at 17:08
    
PS: une touche de dérision ou bien de moquerie. –  Stéphane Gimenez Jul 17 '12 at 17:19
    
@StéphaneGimenez +1 C'est juste. La connotation des termes diffère, même si le sens véhiculé est très proche. –  Romain VALERI Jul 17 '12 at 18:04
add comment

Seule

Histoire de + infinitif , expression familière pour marquer le but, l'intention.

est mentionnée dans le Robert.

La virgule après histoire : « Histoire, que tu es lente et cruelle ! » change tout le sens.

Je ne suis pas certain que le subjonctif après histoire que soit admis par l'académie : une recherche rapide avec « histoire que subjonctif » ne ramène rien.

Cependant, histoire que reste une expression argotique contemporaine (ou liée à l'oralité).

Complément

Histoire de semble s'employer lorsque l'on évoque une généralité, lorsque l'on englobe tout le monde :

Histoire d'en rire, si on faisait une blague à la Grande Duduche ? (pour rire de l'effet de la blague en se moquant de la Grande Duduche)

Faisons une blague au premier venu, histoire de rire ! (pour le simple plaisir de rire)

« histoire que nous rions » indiquerait alors une singularité appuyée, un parlé convenu entre personnes de qualité, excluant les personnes extérieures au groupe.

Il semble fonctionner avec que lorsque l'intention est comminatoire :

J'ai voulu faire cette fête, histoire que tu viennes. (familier)

J'ai inventé cette histoire, histoire (répétition intentionnelle à la place de pour) de vous faire venir. (plus littéraire)

Ajouté comme une sorte d'appogiature, peut faire preuve d'insistance, voir de cynisme selon l'intonation.

Approche un peu, histoire que je t'apprenne les bonnes manières.

Histoire peut être :

Raconte-moi une bonne blague (une ou des histoires), que je rie un peu.

sera plus aisé à dire, plus habituel que « histoire que je rie un peu », bien qu'il soit strictement équivalent, tant sur le sens que grammaticalement.

share|improve this answer
2  
« histoire que » est contemporaine, oui... mais de Mérimée ;-) –  Romain VALERI Jul 17 '12 at 14:12
    
@RomainVALERI Intéressant, avez-vous la phrase et son contexte : est-ce une phrase littéraire/académique, ou seulement des paroles rapportées? –  cl-r Jul 17 '12 at 14:19
    
oui, c'est l'exemple que j'ai tiré du CNRTL, voir le lien dans ma réponse. –  Romain VALERI Jul 17 '12 at 14:38
    
@RomainVALERI, bravo - Pourtant il me semble qu'en France, l'usage est surtout argotique dans ce troisième millénaire ... à vérifier ... ou à contredire. –  cl-r Jul 17 '12 at 14:44
2  
Je ne vois pas de différence d'usage entre histoire de et histoire que. Aucun des deux ne sont mentionnés dans le Dictionnaire de l'Académie. D'où tires-tu que histoire que serait argotique ? –  Gilles Jul 17 '12 at 17:38
show 4 more comments

histoire de and histoire que get the same meaning as afin que (in order to).

For your second sentence, “tu me donne la paix” means “tu me fiches la paix”. You can find the meaning of this expression in a previous answer.

share|improve this answer
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.