Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

À l'oral, j'ai voulu exprimer l'idée « merci pour ce que, plus tard, tu auras fait », avec me réveiller comme quoi-faire.

J'ai donc commencé une phrase par « Merci de me réveill… » et n'ai pas su comment conjuguer, ni vraiment comment reformuler la phrase :

  • sans dénaturer le sens ;
  • de façon naturelle, et raisonnablement concise ;
  • audacieusement si possible, i.e. néologismes bienvenus.

Quelle que soit la chose que l'on veut exprimer, il n'y a qu'un seul mot pour l'exprimer, qu'un seul verbe pour l'animer, et qu'un adjectif pour la qualifier. Maupassant

Je cherche ce mot-là.

« Merci de ce que tu me réveilleras. » sonne un peu faux, mais c'est malheureusement ce que j'ai de mieux pour l'instant.

share|improve this question
    
Note: Ce quoi-faire m'a l'air d'être un néologisme incompréhensible, il m'a fallu tout lire pour comprendre (avec effort) la première phrase. –  Stéphane Gimenez Oct 16 '12 at 16:24
    
@StéphaneGimenez : C'est pour donner le ton :·) –  Nikana Reklawyks Oct 16 '12 at 16:37
    
Tu cherches une langue avec des infinitifs futurs peut-être ? Ça existe, je pense à l'Espéranto par exemple. –  Stéphane Gimenez May 12 at 18:41
    
Si on s'autorise les autres langues, alors ça n'a pas nécessairement besoin d'être un infinitif : il suffirait de remercier le processus inachevé qui commence par la promesse et qui s'achèvera par l'action effective. J'imagine que c'est plus facile à trouver, mais je n'en sais rien. Oui, ça m'intéresserait bien de savoir si/comment on peut dire ça dans d'autres langues. La réponse d'un francophone commence à expliquer pourquoi ça n'est pas possible en français, pour aller dans le même sens. –  Nikana Reklawyks May 12 at 20:00
    
Ça devient alors une question pour Linguistics :-). –  Stéphane Gimenez May 12 at 21:12

4 Answers 4

up vote 3 down vote accepted

Je tente :

Grâce à vous je peux m'endormir avec confiance, merci.

Deuxième essai :

Grâce à toi, je me réveillerai avec joie. Merci !

share|improve this answer
    
Qui n'est pas sans mérite, mais qui pêche un peu du côté de l'oral, trouvé-je. Et puis, l'idée de réveil semble avoir pris la tangente. –  Nikana Reklawyks Oct 18 '12 at 15:12
1  
Un edit permet de se réveiller, maintenant. –  Istao Oct 18 '12 at 15:56
    
J'accepte l'alexandrin qui sui-rime, si l'edit passe. –  Nikana Reklawyks Oct 18 '12 at 16:19

Merci d'avoir accepté de me réveiller. Utiliser autre chose qu'un infinitif après « merci de » semble bien trop audacieux et ne paraîtrait pas naturel. Il faut donc accepter d'utiliser un verbe non conjugué (éventuellement avec un aspect révolu comme ici), le sens de accepter transmet à lui seul l'idée de futur.

Note: Ceci était ma réponse, mais depuis que audacieusement à été ajouté à la question, je ne la comprends plus.

En changeant la préposition, on peut également penser à « Merci pour lorsque tu me réveilleras », ça ne sonne pas si faux que ça.

share|improve this answer
    
Sauf que… ce n'est pas le sens, je veux remercier de l'action, pas de la promesse. –  Nikana Reklawyks Oct 16 '12 at 16:36
    
Je ne pense pas qu'on puisse exprimer ça (remerciement pour une action qui n'a pas encore eu lieu) naturellement, et d'ailleurs je ne vois pas pourquoi on voudrait l'exprimer puisqu'on ne peut être certain de ce qui va arriver. Enfin pas dans ce monde-ci, peut-être dans d'autres. –  Stéphane Gimenez Oct 16 '12 at 19:05
    
D'où « ce qu'on tient pour acquis », auquel cas on est sûr de ce qui va arriver. Je prend audacieux méliorativement, d'où l'édit : c'est exactement ce que je cherche. –  Nikana Reklawyks Oct 16 '12 at 19:24

L'infinitif présent s'emploie pour un fait présent ou futur. (Grevisse, douzième édition, paragraphe 864). Le problème n'est donc pas de nature grammaticale mais lexicale, merci pour un fait futur sonne comme une requête plus ou moins impérative et non un remerciement. Il faut donc changer la formulation, mais je crains que toute formulation axée directement sur le fait futur va partager la caractéristique qui rend les constructions basées sur merci inadéquates, on aura au final quelque chose qui sonnera comme un ordre plus ou moins poli.

share|improve this answer
    
Je conçois le diagnostic, et le déplore. Pourtant, le « pour lorsque » de Stéphane est bien trouvé, je ne renonce pas. –  Nikana Reklawyks Oct 17 '12 at 6:05

Si l'action n'a pas encore eu lieu:

Merci de me réveiller

Si elle a déjà eu lieu:

Merci de m'avoir réveillé

Toute autre forme sonnera vraiment bancal, voire carrément faux.

Mais tout comme Stéphane dans sa réponse, j'avoue ne pas trop comprendre le but de la question...

share|improve this answer
    
L'action n'a pas encore eu lieu. Le problème est que « Merci de me réveiller » sonne comme une prière, plutôt que comme un remerciement. Le but de la question ? Exprimer précisément l'idée décrite, pour le coup je ne sais pas comment le dire différement… Je vais rajouter une citation. –  Nikana Reklawyks Oct 16 '12 at 18:50
    
Ce que vous voulez exprimer, c'est remercier quelqu'un pour une action qu'il accomplira, ou au moins qu'il a promis/accepté d'accomplir? Dans ce cas, le Merci d'avoir accepté de me réveiller de Stéphane est effectivement ce qui se rapproche le plus de l'idée... –  Alexis Pigeon Oct 16 '12 at 18:54

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.