Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Wait, what ? En fait, c'est plus souvent compliqué que simple, semble-t-il :

  • Ceux qui défient : défiants¹ ? défieurs ? Challenger est un verbe, en québecois, mais l'emploi de son participe présent en français risque de s'attirer moult froncement de sourcils.

  • Le fait d'implorer : implorement ? imploration ? impleur ?

  • Celui qui est à l'origine de quelque chose : l'originateur ? l'origine ? l'originataire ? (outre l'instigateur, qui ne peut pas toujours s'appliquer, et le coupable, trop facile).

Y a-t-il une pratique établie pour ces cas-là ?

L'heureux élu de notre esthétique personnelle a-t-il droit de prévalence (prévaluation, prévaleur) sur une éventuelle famille du radical ? On remarquera prévaloir:valoir::prévaleur:valeur, mais est-ce une justification valable contre l'euphonie qui me fait utiliser une autre racine ?

Écorchez-les tous, et la langue reconnaîtra les siens ?

¹ Le sens en a beaucoup évolué, que je sache.

share|improve this question

closed as too broad by Gilles Jun 29 '13 at 0:10

There are either too many possible answers, or good answers would be too long for this format. Please add details to narrow the answer set or to isolate an issue that can be answered in a few paragraphs.If this question can be reworded to fit the rules in the help center, please edit the question.

    
Question extrêmement intéressante également à tous ceux qui, comme moi, ont l'ambition d'essayer d'automatiser ce genre de production de termes... Merci beaucoup de l'avoir posée. –  Romain VALERI Nov 19 '12 at 9:50
    
C'est une question pour les journalistes (qui ont fait machine arrière avec le déjà daté reculade) ou bien pour les politiques (bravitude, abracadabrantesque, etc.) –  mouviciel Nov 19 '12 at 11:45
    
Mais, heu... quelle est la question ?? S'il s'agit de savoir si la langue reconnaîtra les siens après qu'on ait écorché tout le monde, la réponse est PEUT-ÊTRE. –  Istao Nov 19 '12 at 13:19
    
(@Istao : La question est en gras.) –  Nikana Reklawyks Nov 19 '12 at 15:18
3  
Discussion sur Méta –  Gilles Dec 30 '12 at 0:09

1 Answer 1

Pas de pratique connue ni de règles strictes. Les néologismes se forment d'eux-mêmes au feeling de la personne qui les invente. Par exemple, pourquoi "bravitude" et pas "bravité" ?

De même il y a des cas où le sens d'un mot ne peut être trouvé à partir de son radical, ses préfixes et ses suffixes. Un célèbre humoriste français avait d'ailleurs fait un sketch sur le sujet (avec de mémoire "dégueuler" qui ne signifie pas "dé-gueuler" - contraire de "gueuler" - mais "vomir").

share|improve this answer
    
Bon. Si c'est la triste vérité, alors les prescriptivistes français me déçoivent :P –  Nikana Reklawyks Nov 20 '12 at 15:46

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.