Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Autrement dit, quelles sont les nuances de la différence sémantique entre jouir, se délecter de quelque chose, prendre son plaisir, se faire régaler et s'en donner?

Jouit-on seulement au sens d'un coït?

Peut-on se faire régaler avec une idée, ou seulement avec des soupes?

Dit-on qu'on a pris du plaisir à faire quelque chose plus souvent qu'on a pris plaisir à quelque chose? Peut-on dire « prendre plaisir à faire quelque chose », c'est-à-dire, sans l'article ou d'autres mots auxiliaires?

Et s'en donner, est-ce que c'est une expression souvent utilisée, ou est-ce qu'elle n'est acceptable que dans un contexte limité?

share|improve this question
add comment

2 Answers

De manière générale, ces termes s'emploient pour un plaisir physique autant que pour un plaisir moral et les nuances de sens ne sont pas clairement marquées.

En particulier :

  • jouir signifie avant tout « ressentir du plaisir », « profiter » et dans un second sens, en particulier en langage légal ou très soutenu « bénéficier »¹. Le sens le plus courant hors du domaine légal se rapporte au plaisir sexuel mais ça n'a rien d'une obligation et on peut tout à fait « jouir du beau temps » ou « jouir de la compagnie de sa famille ».
  • Se délecter est d'après le TLFi synonyme de jouir. En ce qui me concerne, il évoque surtout la nourriture et n'a le sens de jouir que par analogie.
  • Prendre son plaisir est légèrement différent en ce que son implique à mon sens qu'il ne s'agit que de son plaisir et pas de celui des autres, je le comprends donc comme « prendre du plaisir au dépends d'autrui ». En revance, prendre plaisir et prendre du plaisir ont le même sens que jouir et le premier est certainement le terme le plus courant pour décrire cette situation.
  • Inversement, se faire régaler implique que le plaisir est causé par un agent, et non pas par une situation, on ne se fait pas régaler par une promenade, mais on peut se faire régaler par ses amis. Ceci ne concerne pas se régaler, qui est synonyme de se délecter.
  • S'en donner implique qu'on profite entièrement de la chose, on peut jouir partiellement d'une situation, mais si on s'en donne c'est qu'il n'y a aucun obstacle au plaisir.

¹ « La Provence jouit d'un climat méditerranéen » par exemple.

share|improve this answer
1  
Pour « prendre (du) plaisir », pourquoi détourner l’interrogation sur « prendre son plaisir » sans parler des autres possibilités ? Aussi, je ne crois pas que « s'en donner » puisse être compris sans complément. –  Stéphane Gimenez Jun 6 '13 at 12:27
    
1  
Certainement le terme le plus courant, je ne crois pas. Réponse au dernier commentaire: Ok avec une phrase d'introduction, deux interjections et un point d'exclamation, ça passe ! (au 19e siècle en tout cas…) –  Stéphane Gimenez Jun 6 '13 at 12:31
    
@StéphaneGimenez me suis planté en l'écrivant. Et sinon on s'en donne je l'emploie de temps en temps. –  Evpok Jun 6 '13 at 12:35
add comment

Jouir :

En plus du coït, le verbe jouir peut être utilisé dans l'expression juridique "jouir de ses droits", mais rien d'autre ! Ce serait techniquement acceptable de l'utiliser pour le reste, mais dans la pratique, mieux vaut éviter.

Se régaler :

On peut se régaler (attention, pas "se faire régaler" !) pour des soupes mais aussi pour des événements ("Je suis allée au parc d'attractions, je me suis régalée !"). Quand on l'utilise pour des événements, c'est plutôt pour dire que l'on s'est amusé. On ne l'emploierait pas vraiment pour dire "J'ai vu un ami, je me suis régalé !".

Prendre (du) plaisir :

Il est plus commun de dire prendre plaisir à que prendre du plaisir à. J'ai du mal à savoir si la seconde est acceptable ou non, je conseille de toujours utiliser la première.

Pour la différence entre prendre plaisir à faire quelque chose ou prendre plaisir à quelque chose, ça ne dépend que de s'il y a un verbe. On dira : "prendre plaisir à le voir", "prendre plaisir à aller au cinéma", mais "prendre plaisir à faire un gâteau" et pas "prendre plaisir à un gâteau". On prend toujours plaisir à faire une action, on ne prend jamais plaisir à un objet.

S'en donner :

L'expression "s'en donner" n'existe pas telle quelle, il s'agit en fait de "s'en donner à cœur joie". On ne l'utilise pas vraiment au quotidien, mais elle fonctionne dans tous les cas.

Conclusion :

Ces expressions ne sont pas très utilisées au quotidien. Malheureusement, on utilisera plutôt un banal "J'ai beaucoup aimé", "j'ai adoré",...

share|improve this answer
1  
Se faire régaler est tout à fait correct, il s'agit du passif de régaler (quelqu'un) qui signifie « faire plaisir à (quelqu'un) ». Et jouir s'emploie sans problème en langage soutenu pour posséder. –  Evpok Jun 6 '13 at 11:58
    
@Evpok: Connaître « se faire régaler » est quand même beaucoup moins utile que connaître « se régaler »… Pour jouir je suis d'accord, mais une fois de plus, posséder c'est pas la meilleure approximation ;-) Sans ce détail, qui mériterait une petite révision, c'est ma foi une très bonne réponse. –  Stéphane Gimenez Jun 6 '13 at 12:15
    
@StéphaneGimenez La question portait (entre autres) explicitement sur se faire régaler. –  Evpok Jun 6 '13 at 12:17
2  
@Evpok : La question portait sur "se délecter", "jouir", etc., je pense que Manjusri voulait dire "régaler". D'ailleurs, l'exemple utilisé concernait la soupe. J'aurais en effet dû parler de "se faire régaler" en plus, mais je trouve le -1 sévère ! Je suis d'accord pour la remarque sur jouir. –  Marie D. Jun 6 '13 at 12:18
2  
Le -1 était pour le « mais rien d'autre ! ». –  Evpok Jun 6 '13 at 12:27
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.