French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Sign up
Here's how it works:
  1. Anybody can ask a question
  2. Anybody can answer
  3. The best answers are voted up and rise to the top

En français actuel, le sens le plus courant de paumer est « perdre ». À l'origine, paumer est lier à la paume de la main.

Si je vois bien le lien entre une main et d'autres sens désuets de paumer comme « frapper », « être frappé », « attraper », le lien avec « perdre » m'échappe.

Sur le Wiktionnaire, Urhixidur a contribué l'explication suivante :

À l’époque moderne, le sens de « prendre » s’est inversé et a donné « perdre », « égarer », pour ensuite acquérir une version pronominale.

Mais je ne vois pas d'où pourrait surgir une telle inversion de sens.

Le Trésor de la langue française renvoie pour le sens « perdre » aux Ballades en jargon de François Villon. Je n'ai pas trouvé le passage concerné.

Le TLF renvoie également pour se paumer « s'égarer » à Lorédan Larchey, Supplément aux neuvième et dixième éditions du "Dictionnaire d'argot" (1883), p. 116, qui ne donne que le sens. Quant au Dictionnaire de l'Académie française indique que le sens de « perdre » date du XVe siècle, sans autre explication.

Alors d'où vient ce sens du mot paumer ? S'il y a eu un glissement de « prendre » vers « perdre », comment diable cela s'est-il passé ? Y a-t-il seulement un lien étymologique entre ces deux sens ?

share|improve this question
    
Pour Ballades en jargon, chercher « paulme » ici, 2x. Merci. – L'aditdabenlà Sep 20 '15 at 10:38

Il existe une hypothèse, relatée dans le Supplément aux 7e et 8e éditions du Dictionnaire historique d'argot, contenant 2784 mentions nouvelles, comme quoi il s'agirait à l'origine de 2 mots différents qui ont évolués vers la même orthographe (j'imagine que ce phénomène doit avoir un nom scientifique) :

À la page XI :

De même pour paumoier (saisir) et paumer (tomber en défaillance), d'où viennent paumer (prendre) et paumer : perdre (7 bis) 7 bis. Ce double sens de paumer, en apparence si contradictoire, s'explique mieux si on considère le premier paumer comme une forme de notre empaumer, tandis que le second vient de pausmer qui voulait dire autrefois : se pâmer, défaillir.

Il existe aussi des indications comme quoi un sens ancien de paumer serait giffler ; il se pourrait que cette acceptation négative aie apporté notre sens actuel, à vérifier.

Ainsi, dans Le langage parisien au XIXe siècle : facteurs sociaux, contingents linguistiques, faits sémantiques, influences littéraires :

Paumer. ce mot est bas et du petit peuple de Paris. Il veut dire souffleter.

Enfin, L'argot ancien... : 1455-1850, considère que la différence de sens vient d'un phénomène d'antiphrase. Ainsi, p. 129 :

PAUMER, qui signifie en même temps prendre... et perdre, ce dernier sens par antiphrase.

Faites votre marché dans tout ça.

share|improve this answer

On lit ceci dans le Littré à la définition de paume qui apparaît comme un jeu sur lequel on prend des paris :

« (Absolument) La paume, le jeu de la paume. J'ai perdu de l'argent à la paume. »

Par ailleurs, en lutte ou en catch, le lutteur peut signifier son abandon en tapant le sol plusieurs fois avec la paume de la main. Il a paumé, il a donc perdu.

share|improve this answer

« Tripot » : c’était le nom qu’on donnait au XVIe à une salle de jeu de paume. Or, très vite, ces salles se sont transformées en lieux de paris, plus ou moins clandestins. D’où notre « tripot ».
On pouvait donc "paumer" pas mal au tripot du jeu de paume.

share|improve this answer

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.