Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Dans une réponse récente, on trouve :

Je crois qu'à un certain âge (20-30 ans) il y a plusieurs Québécois qui utilisent un tutoiement poli.

Ce n'est pas la première fois que je rencontre cette utilisation par des Québécois de « plusieurs » dans un contexte où j'aurais utilisé « certains » (ici « Jusqu'à un age de 20-30 ans, certains Québécois utilisent un tutoiement poli. », je suis aussi un peu surpris par le début de la phrase, mais ce n'est pas l'objet de ma question). Il ne me semble pas que j'ai jamais remarqué cet usage chez d'autres personnes.

Est-ce que cet usage existe ailleurs ? Est-ce qu'il y a une nuance que je ne perçois pas ?

share|improve this question
    
Pour le début de phrase (qui n'est donc pas l'objet de la question), j'aurais tendance à l'interpréter comme à partir d'un certain âge ou arrivé à un certain âge plutôt que comme jusqu'à un certain âge. Et pour le remplacement de certains par plusieurs de la fin de phrase... jamais entendu en Belgique. –  Joubarc Aug 29 '11 at 12:45
1  
@Joubarc, je comprends ta position, mais je conçois mal le tutoiement à partir d'un certain age et très bien jusqu'à un certain age. –  Un francophone Aug 29 '11 at 12:55
    
Oui, je répondais hors-contexte, mais c'est vrai que dans la phrase originale ça n'aurait pas beaucoup de sens. Mais je pense quand même qu'il n'y a pas de notion de jusqu'à; plutôt, on vise les jeunes de 20 à 30 ans. Même si les jeunes en-dessous de 20 tutoiement certainement aussi, l'emphase est mise sur les 20-30 ans qui, eux, devraient vouvoyer. Enfin, c'est vrai que c'est un peu bizarre comme tournure. –  Joubarc Aug 29 '11 at 12:59

5 Answers 5

up vote 7 down vote accepted

La différence est dans le nombre. Je perçoit généralement plusieurs comme étant plus grand que certains. Dans cet exemple, j'ai l'impression que plusieurs implique une majorité connaissant personnellement cette quantité.

share|improve this answer

Je n'ai jamais rencontré cet usage en France. On dira plutôt :

[Je crois qu'] à un certain âge (20-30 ans) certains Québécois utilisent le tutoiement poli.

Donc quelque chose de proche de ce qui est suggéré dans cette question.

  • On utilise « plusieurs », mais plutôt pour dénombrer. Pas pour indiquer l'existence de quelque chose sans le dénombrer.

  • Le « Je crois » initial ne « sonne pas familier » à mon oreille, pourtant je ne peux pas dire qu'il ne pourrait être utilisé.

  • Nous aurions tendance à ne pas employer il y a … qui, mais une forme plus directe.

  • Nous aurions tendance à parler « du tutoiement » plutôt que « d'un tutoiement ».

share|improve this answer

Mon avis (et je suis Français) :

  • « certains », ça englobe une quantité indéterminée de personnes (que l'on aura généralement tendance à supposer faible¹) qui répondent le plus souvent à un ou différents critères particuliers.
  • « plusieurs » qui est d'habitude limité à une petite poignée, serait ici un euphémisme qui veut dire « beaucoup »².


1. Mais le contraire peut être précisé (cf. commentaires).
2. Ou presque. En tout cas, plus que « quelques » ; et j'aurais bien évité la confusion, mais peut-être que « un certain nombre » s'en rapproche aussi.

share|improve this answer
4  
« Certains » n'a pas pour moi d'implication sur le nombre, juste que ce n'est pas tous. « Certains, et ils sont nombreux, pensent que ... » me semble correct par exemple. –  Un francophone Aug 29 '11 at 13:22
    
Et donc, plusieurs Québecois, ça peut être combien ? Pour moi (France), et si j'ai bien compris pour Shlublu (France) et Joubarc (Belgique), ça peut être 8 Québecois mais pas 8000 Québecois (ce qui ne serait pourtant que 1‰ de la population, et pourrait se dire quelques Québecois (impliquant une faible proportion) ou certains Québecois (sans forte connotation de taille)). –  Gilles Aug 29 '11 at 16:57
    
@Gilles. Bah, c'est très variable, je peux te poser la même question avec « beaucoup ». Pas facile de répondre. En général c'est subjectif, et ça veut souvent dire « plus que ce que les gens pensent » (avec des niveaux d'insistance divers). Je dirais que là ça exprime un nombre non négligeable qui s'exprime en pourcentage et pas en unités (mais ce n'est que mon interprétation dans ce contexte). L'astuce c'est aussi de se mettre à l'abri grâce à ce genre d'expression… on se mouille pas trop en disant « plusieurs ». Bien sûr, faudrait aussi demander aux Québecois ce que eux en pensent :-) –  Stéphane Gimenez Aug 29 '11 at 17:27
    
« Certains » est pour moi indéterminé (c'est une partie des Québécois, mais laquelle?), « plusieurs » est plus déterminé. J'aurais pu écrire « plusieurs Québécois ont utilisé plusieurs dans un contexte où je ne l'aurais pas fait » (j'ai les noms de ceux auxquels je pense ici, il y en a peut-être, d'autres mais c'est pas d'eux dont il s'agit). Si j'écris « certains Québécois ... » c'est plus vague et je parle aussi des Québécois qui ont utilisé ce tour sans que je le remarque. –  Un francophone Aug 29 '11 at 19:31

En tant que français, tout aussi surpris par l'expression, je dirais que (en français métropolitain¹), plusieurs désigne un nombre de personnes qu'on compte, typiquement de 2 à 10 (et ça peut représenter beaucoup ou pas dépendamment de la taille du groupe englobant), alors que certains va souvent désigner une proportion d'individus dans le groupe (rarement très importante au demeurant).

D'où le fait que parmi la population québecoise, je dirais plus facilement certains pour une petite proportion, et une majorité de, ou beaucoup de pour une plus grande, mais que plusieurs me fait plutôt penser à seulement une poignée d'individus, donc me surprend (alors que par exemple, quelques-uns dirait la même chose en ayant l'air de dire pas beaucoup, contrairement plusieurs qui n'a pas cet air là).

Comme l'indiquent les autres, plusieurs comme euphémisme, au Québec et ailleurs, semble une bonne explication du phénomène, en l'occurence.

1. Si j'écris standard, combien râlent ?

share|improve this answer
    
Combien râlent ? Si tu veux mon avis : plusieurs. –  Stéphane Gimenez Oct 21 '12 at 22:42

La définition B du pronom plusieurs peut être utilisée d'une manière similaire. La phrase d'origine deviendrait alors:

Au Québec, plusieurs utilisent un tutoiement poli.

Si en Europe cette signification est à priori moins utilisée, peut-être est-ce le contraire au Québec où elle a en plus migré du pronom vers l'adjectif.

Sinon, je rejoins Stéphane, en Belgique aussi, plusieurs est utilisé comme euphémisme comme quantité entre quelques-uns et beaucoup:

Jules: Je n'ai jamais vu de banque dans le coin, tu sais où il y en a une?
Arnaud: Ho ben , y'en a plusieurs, pourtant.

share|improve this answer
    
Pour moi, en France, plusieurs ne conviendrait pas ici. Pour un petit ensemble de personnes concernées, plusieurs est plus grand que quelques-uns, mais quelques-uns est relatif (quelques Québecois, c'est peut-être 5% des Québecois) alors que plusieurs est absolu (plusieurs Québecois, c'est peut-être 5 Québecois). Les exemples du sens B du TLF marchent pour moi, mais ont une valeur absolue (plusieurs = au moins 3, sans la connotation de faible nombre qu'a quelques). Est-ce qu'en Belgique, on pourrait utiliser plusieurs ici ? –  Gilles Aug 29 '11 at 16:26
    
Où ça ici? Tu veux dire, dans Il y a plusieurs Québecois qui utilisent un tutoiement poli? Non, pas tellement, mais j'ai du mal à définir la limite. Par exemple, À Bruxelles, il y a plusieurs librairies ne me pose pas de problème, tandis que En France, il y a plusieurs germanophones me choque. Je dirais comme toi que plusieurs ne peut pas adéquatement exprimer un trop grand nombre. Et je vois ce que tu veux dire avec la notion d'absolu - c'est vrai que la notion de plusieurs me donne aussi parfois l'impression qu'on pourrait les citer tous, mais pas systématiquement. –  Joubarc Aug 29 '11 at 16:47
    
« Certains » à un sens fort de « une partie », donc « certaines librairies » va pour moi être complété par une proposition qui ne concernent pas toutes les librairies (dans un univers implicites ou explicites, « certaines librairies parisiennes ... »). –  Un francophone Aug 29 '11 at 19:34
    
@Gilles, Je n'utiliserais pas « Au Québec, plusieurs utilisent un tutoiement poli. » mais je pourrais dire « J'ai rencontré plusieurs Québécois qui utilisent un tutoiement poli. » –  Un francophone Aug 29 '11 at 19:37

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.