Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Je viens d'Allemagne (2). Je viens de l'Allemagne (4).
Je viens d'Angleterre (2). Je viens de l'Angleterre (6).
Je viens d'Inde (2). Je viens de l'Inde (8).
Je viens d'Iran (8). Je viens de l'Iran (1).
Je viens d'Uruguay (1). Je viens de l'Uruguay (1).

Avec un nom de pays féminin qui commence par une consonne, on ne met jamais d'article : « je viens de France », « je viens de Chine », etc. (sauf si le pays est qualifié : « je viens de la Russie profonde »). Avec un nom de pays masculin qui commence par une consonne, on met toujours l'article : « je viens du Canada », « je viens du Danemark », etc.

Lorsque le nom du pays commence par une voyelle, j'ai spontanément tendance à ne pas mettre d'article, mais la présence d'un article me choque plus ou moins suivant les cas. Si je change « je viens » en « je suis originaire » (qui a le même sens) ou en « je reviens » (qui ressemble bigrement et devrait se construire pareil), mon intuition change parfois ! Et quand j'arrive à l'Inde, je trouve « je viens d'Inde » étrange (peut-être à cause de l'allitération sur le d ?), mais « je suis originaire de l'Inde » me choque alors que « je reviens de l'Inde » ne me choque pas. Par contre « je viens de l'Andalousie » me choque (malgré le d).

En introduction de cette question, j'ai cité quelques exemples, avec entre parenthèses leur nombre d'occurrences sur Google Books. Entre le nombre non statistiquement significatif d'occurrences et le fait que cette phrase a tendance à être énoncée par des locuteurs non natifs, ces données ne m'informent pas beaucoup.

Jean Bastin, dans ses Études philologiques sur la langue française, ses origines, ses principales formes grammaticales (qui date de 1870) cite les deux possibilités sans détail et admet l'article pour les noms féminins commençant par une consonne, ce qui me semble désuet (p. 21–22) :

On a essayé de faire une différence entre : je viens de l'Angleterre et je viens d'Angleterre. Cette différence n'a aucun fondement.

Avec les noms masculins de pays, nous disons : je viens du Danemark, du Hanovre, […] etc. ; avec les noms féminins, nous disons plus souvent : je viens de France que je viens de la France. Avec les noms de pays peu connus, au contraire, nous employons mieux l'article : je viens de la Chine, de la Louisiane, de la Tartarie, de la Perse.

Aucune mention d'un cas particulier lorsque le nom du pays commence par une voyelle, pourtant dans ce cas je n'ai pas l'impression que l'usage soit uniforme, ni qu'il soit lié le genre.

Alors, je (re)viens d(e l)'Allemagne ? d(e l)'Angleterre ? d(e l)'Inde ? d(e l)'Iran ? d(e l')Uruguay ? d(e l)'Île-de-France ? d(e l)'Andalousie ? d(e l)'Afrique ? d(e l)'Afrique du Sud ?

share|improve this question
    
Mais on vient des États-Unis et non d'États-Unis –  rds Sep 15 '13 at 19:35
    
@rds Mauvais contre-exemple : c'est masculin. Mais c'est vrai qu'on utilise aussi l'article (fusionné avec la préposition) pour les noms féminins pluriels : « des (Îles) Salomon ». –  Gilles Sep 15 '13 at 19:42

4 Answers 4

J'avoue que je n'avais jamais fait attention à cette règle (je réalise du même coup que pour un étranger apprenant le français ce genre de distinction doit être un caprice linguistique un peu épineux), mais ne serait-ce que pour comparer nos considérations euphoniques, je les classerais comme ceci :

(en gras ce qui me parait euphonique, en italique ce qui me choque/gêne)

Je viens de l'Allemagne | Je viens d'Allemagne

Je viens de l'Inde | Je viens d'Inde

Je viens de l'Uruguay | Je viens d'Uruguay

Je viens du Canada | Je viens de Canada

Je viens de l'Andalousie | Je viens d'Andalousie

Je viens de l'Afrique | Je viens d'Afrique

Personnellement, cependant, je n'ai pas d'exemple de nom de pays commençant par une voyelle qui me semble échapper à la règle. A part la répétition éventuelle du son d que tu mentionnes, effectivement, mais qui ne me semble pas assez gênante pour empêcher l'emploi des expressions Je viens d'Inde ou Je viens d'Odessa.

Mais peut-être ne voulais-tu pas ce genre de réponse assez subjective ?

share|improve this answer
    
Tout pareil, j'aime pas les articles, sauf s'ils sont contractés avec la préposition, et sauf pour l'Inde pour laquelle j'aurais tendance à l'ajouter tout le temps (à l'oral). Je conçois l'ajout de l'article comme une volonté d'ajouter du relief. –  Stéphane Gimenez Sep 13 '13 at 19:28
    
Effectivement, je cherche plus qu'un avis de locuteur natif, je suis capable d'en donner un tout seul. Je cherche plutôt une analyse du même type que l'ouvrage que j'ai cité, qui est malheureusement incomplet et me semble obsolète. –  Gilles Sep 13 '13 at 19:29
    
@Gilles Oui, je m'en doutais à moitié, attendons des avis plus qualifiés. Et j'avoue que le sujet m'intéresse ausi en partie car je vais intégrer cette construction dans mon générateur de phrases... –  Romain VALERI Sep 14 '13 at 1:31
    
Pour un résumé situé dans le cadre d'une analyse plus moderne, voir Rowlet (2007), "The Syntax of French", pp. 43-44. usir.salford.ac.uk/1355/1/Rowlett_The_syntax_of_French_ms.pdf –  Neil Coffey Sep 14 '13 at 11:37

Bon, je tente ma chance.

Selon le contexte donné, selon moi :

« d'Allemagne » est généralement à utiliser lorsqu'il s'agit, par exemple, de notre pays d'origine.

Tandis que « de l'Allemagne » serait quant à lui plus "temporaire". Comme par exemple « Je (re)viens de l'Allemagne (par exemple, j'y suis allé ce matin) » même si je pense qu'utilise « d'Allemagne » dans ce cas ne serait pas totalement faux non plus.

Pour répondre à l'exemple « je viens de la Russie Profonde » : Généralement on utilise pas le "la" lorsqu'il s'agit d'un pays, ainsi il serait plus correct de dire « je viens de Russie » plutôt que « je viens de la Russie » par exemple. Mais dans ce cas précis, on ne parle pas "juste" de la Russie donc il semble plus correct de dire « je viens de la Russie Profonde » plutôt que de dire « je viens de Russie Profonde » cela sonne faux, car, selon moi, ce n'est pas l'appellation officielle d'un pays.

Enfin, je pense que l'article est plus souvent utilisé pour décrire l'objet (par exemple lorsque je parle de LA Russie) et plus souvent omis pour désigner une origine (« je viens d'Italie »).

share|improve this answer

C'est peut-être un problème d'humour :

Je reviens d'Inde, en jouant avec les mots peut s'entendre : je deviens dinde, donc le l' s'impose pour empêcher cette possibilité.

De même avec Perse et le verbe percer.

Il y a aussi le phénomène d'apprentissage : qu'un enfant me dise tu viens de l'Italie ?, ne me choque pas, pour deux raisons :

  • Il respecte scrupuleusement la construction primitive des phrases
  • L'Italie peut être, pour lui, un pays éloigné, imaginaire, merveilleux.

Mais je tiquerais un peu sur l'ironie sous-jacentes de cette même phrase employée par un ami lettré.

En effet, Jean Bastin pointe la notoriété du pays cité : si l'on s'efforce de préciser par le, la, l' c'est que l'on suppose que la personne à qui l'on parle ne sais pas où se situe ce pays, ou qu'il est rarement mentionné dans les médias.

share|improve this answer

Je ressens une différence.

"Je vis à Paris, mais je viens d'Allemagne" = j'en suis originaire.

"Mes vacances sont finies, je (re)viens d'Allemagne".

share|improve this answer
5  
Euh, si tu ressens une différence, une des phrases devrait utiliser « de l'Allemagne », non ? –  Gilles Oct 6 '13 at 21:26

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.