Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Je connais les définitions de se douter. Par ailleurs, quelques de ses synonymes sont , par ordre décroissant de parenté : soupçonner > imaginer > penser > deviner > pressentir > conjecturer > s'attendre > ...

Au demeurant, je voudrais comprendre le rôle du pronom réflexif se dans la juxtaposition se + douter qui fait que se douter constitue un antonyme de douter. Pourquoi douter (tout seul) change-t-il radicalement de sens en présence du pronom ? De plus, comment se fait-il que « se douter bien » puisse signifier « être sûr » ???

share|improve this question
1  
Du même acabit: sans doute exprime un doute. –  mouviciel Sep 16 '13 at 14:11
    
@mouviciel C'est curieux, mais je comprends "sans doute" littéralement, comme "sans aucun doute", sans aucune crainte de se tromper : "c'est sans doute lui l'assassin" = "ça ne peut-être que lui" ? –  ex-user2728 Oct 25 '13 at 18:00
    
@MarkThorin - Justement quand on veut exprimer qu'il n'y a pas de doute, on dit: sans aucun doute. Le Wiktionnaire abonde dans ce sens, sans rejeter le sens étymologique. –  mouviciel Oct 25 '13 at 19:07
    
@mouviciel Le Wiktionnaire donne "sans aucun doute" comme familier (? mais c'est utilisé dans des décisions juridiques) dans l'acception de "probablement", et comme synonyme de "assurément" ; je reste d'autant plus perplexe qu'un lien renvoie à l'anglais "arguable", présenté comme (quasi-)certitude, alors que cela signifie "contestable", "discutable", plus exactement à "arguably", qui veut dire "ça peut se discuter, on peut raisonnablement soutenir que". Il renvoie aussi à l'allemand, indiscutablement "sans nul doute" ; et aussi au finnois que ... sans doute je ne maîtrise pas parfaitement. –  ex-user2728 Oct 25 '13 at 21:56
    
@mouviciel: Pourriez-vous expliciter cette locution adverbe ? littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/doute en va de même que ex-user2728: sans doute = Assurément, certes. Autrement dit, sans doute = nul doute ? –  Law Area 51 Proposal - Commit Dec 4 '13 at 9:41

2 Answers 2

douter : "Craindre, hésiter" qui donne redouter ; être dans l'incertitude de (la réalité d'un fait, la vérité d'une assertion)
...
se douter : considérer comme tout à fait probable (ce dont on n'a pas connaissance) - (extraits du petit Robert)

Il y a les mouvements de croire que :

  • je doute, je ne crois pas que cela soit vrai je n'en suis absolument pas certain,
  • je me doute , je crois que cela est possible, c'est presque une certitude

Si je doute de la réalité à laquelle je suis confronté, je suis en position défensive car mes certitudes sont potentiellement mises à bas (mouvement centripète, l'objet incertitude m'est extérieur, et donc je n'ai pas tous les moyens de connaître ce qui s'approche de moi).

Si ma subjectivité a perçu quelque chose qu'elle prend pour valable (parfois pour la pure vérité), bien que je n'en ait pas une certitude absolue, je peux projeter qu'elle soit vraie (mouvement centrifuge, l'incertitude de mon intuition demande à être confronté à la réalité, à l'extérieur de moi).

Ainsi, selon le point de vue objectif ou subjectif, l'incertitude du doute change de sens.

Limité à ce contexte, en pure logique, je doute de la chose dont l'autre se doute, ou l'incertitude de l'un fait la certitude de l'autre.

share|improve this answer
    
Je ne suis pas entièrement d'accord, mais je clique en votre faveur, car : a) votre réponse est bonne ; b) c'est dommage qu'une excellente question reste parmi les "unanswered ones". –  ex-user2728 Oct 25 '13 at 22:31

Il faut remonter à l'étymologie, dubitare, qui signifie non seulement douter au sens intellectuel, mais être mal assuré, voire, pour une chose, être en équilibre précaire.

Jusqu'au début de l'époque classique, douter signifiait aussi craindre, sens qui n'apparaît plus que dans redouter (le "re", complètement superflu, est peut-être d'influence normande).

"Je me doute que" signifiait donc "j'ai bien peur d'être de mauvais jugement", avant de s'affaiblir jusqu'à signifier "je n'en suis pas sûr, mais c'est bien possible", et enfin "je me le disais bien".

"S'apercevoir" a eu une évolution similaire, mais exactement opposée : initialement "je me vois vaguement", jusqu'à "enfin je vois les choses clairement".

share|improve this answer
    
On peut connaître les sources sur lesquelles tu t'appuies ? –  Stéphane Gimenez Oct 25 '13 at 18:01
    
J'ai vérifié après, dans le Gaffiot, le dictionnaire étymologique Larousse, et le Littré qui cite la Chanson de Roland, Villehardouin, Commines, Calvin ... sans aucun doute dans le sens de "crainte". Et dans le "Etymological Dictionary" d'Oxford ; cela peut paraître bizarre, mais l'anglais a reçu les deux tiers de son vocabulaire du français, en gardant généralement bien mieux les sens et prononciation (d'où l'explication de nombreuses difficultés d'inter-compréhension). –  ex-user2728 Oct 25 '13 at 22:27

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.