Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Quelles sont les causes qui poussent certaines personnes à former le complément du nom avec la préposition à et non avec la préposition de comme dans l'exemple suivant ?

La faute à Mathieu

share|improve this question
6  
C'est la faute à Hugo. –  Un francophone Aug 30 '11 at 15:15
    
@Un francophone fait référence à: fr.wikipedia.org/wiki/Gavroche#Biographie_du_personnage (en passant: cet usage est familier, voire incorrect) –  Dave Aug 30 '11 at 15:17
    
@Unfrancophone: je pense que ton commentaire vaut bien une réponse. –  Stéphane Gimenez Aug 30 '11 at 15:24
add comment

3 Answers

up vote 8 down vote accepted

Un article du site langue-fr.net explique très bien d'ou provient cette "erreur" fréquente. Morceau choisi :

Dire la robe à ma sœur n’est pas une une déformation populaire de l’usage normé, mais le maintien, dans les parlers régionaux ou populaires, d’un usage de l’ancien français remontant lui-même au bas latin, Grevisse mentionne que :

« La préposition à devant le complément déterminatif servait aussi, par continuation d’un usage qui remonte au bas latin, à marquer la possession : [...] Le fils AL rei Malcud ([Chanson de] Rol[and], [vers] 1594.
« Il nous reste quelques traces de cette construction, devenue provinciale ou très familière : la bête À bon dieu, un fils À papa, sentir la vache À Colas (le protestantisme), la vigne À mon oncle (une mauvaise excuse, une mauvaise défaite), c’est un bon ami À moi. »

Grevisse indique aussi l'usage régulier avec un pronom personnel dans les cas où le déterminant possessif est exclus (une manière à lui, selon une thèse à moi, ...)

share|improve this answer
add comment

J'ai perdu tout mes mots,

C'est la faute à Hugo,

Que ma grammaire faillisse

C'est la faute à Grevisse.

share|improve this answer
add comment

Il semble que l'expression correcte soit "la faute de" + quelqu'un.

Cependant, on dit bien : "À qui la faute ?" et non pas "De qui la faute ?".

Hugo à aussi popularisé cette expression dans sa chanson de Gavroche:

Je suis tombé par terre

C'est la faute à Voltaire

Le nez dans le ruisseau

C'est la faute à Rousseau

L'expression apparaìt aussi ici :

Mon capitaine... C'est de la faute à la mairerie. Moi, j'leur disais pour la permission; eux ils m'ont dit qu'ça f'sait rien (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 127) :

L'expression "La faute en est à X" existe aussi.

La faute en est à la poste, sans doute (FLAUB., Corresp., 1871, p. 247)

En revanche "on ne fait pas faute de quelque chose". Ou encore: "Et le combat cessa faute de combattants." (Corneille).

share|improve this answer
1  
En tout cas, ça me rassure de voir l'évolution de la poste depuis 1871... –  LudoMC Aug 30 '11 at 17:21
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.