Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

L'étymologie semble la même, et les sens ne sont guère différents. Les genres de beaucoup de mots n'étaient pas bien fixés à l'époque classique (disons : entre la création de l'Académie et la Révolution), malgré le principe académique qu'ils devaient être conformes à l'étymologie (et pour les neutres latins ou grecs, comment choisir ?). En fait, pour un certain nombre, ils ont vu leur genre dévier selon leur apparence, par exemple pour des mots masculins en -ée qui les a rendus finalement féminins. Certains sont encore étranges (après-midi, orgue, etc.).

Cela n'explique pas la scission des genres de hymne, dont j'ignore les motifs et l'époque.

share|improve this question

1 Answer 1

Comme pour amour la distinction de genre n'a aucune justification (cf. Grevisse, Le Bon Usage, §470 c; Littré, cité par le Trésor de la langue française informatisée).

De fait, le mot d'origine est masculin, mais semble majoritairement féminin en ancien français (Trésor). Si la variation de genre ne s'explique pas toujours précisément, dans ce cas-ci, les mêmes processus qui mène à l'hésitation actuelle sur le genre de mots comme asphalte sont probablement en jeu.

Par ailleurs, il est fréquent dans la langue poétique ou littéraire, que le mot soit employé au féminin, senti plus élégant (quoique Grevisse ne donne pas d'exemple d'hymne nationale parmi ses nombreuses citations).

share|improve this answer
    
merci des précisions et références –  ex-user2728 Oct 12 '13 at 4:02

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.