Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

J'ignorais, en lisant des articles d'ailleurs contradictoires, ce que tout honnête homme sait distinguer :

  1. le trait d'union d'un tiret, il n'y a rien de commun entre ces entités ;

  2. qu'il y a plusieurs sortes de tirets :

    • le tiret-long ou cadratin ;
    • le tiret-moyen ou demi-cadratin ;
    • le tiret-court, qui, par exposé en abyme, comprend les variétés :

      • de césure ;
      • d'union insécable (le trait d'union n'est pas un tiret, mais le tiret court est dans certains cas un trait d'union ?) ; hélas le pharmacien refuse de me vendre de l'aspirine sans ordonnance ;
      • de quart-cadratin ;
      • d'union conditionnelle.

Pour simplifier, on admet d'assimiler "tiret" (tout court, mais non pas tiret-court) au signe moins.

Questions:

  1. Quelle autorité a défini tout cela, quand ?

  2. À quoi ça sert ? Améliorer la lisibilité, signifier une intention ?

  3. Les éditeurs littéraires en usent-ils uniformément ?

share|improve this question
2  
Vaste question, un début de réponse : fr.wikipedia.org/wiki/Orthotypographie. –  Un francophone Oct 29 '13 at 16:53
2  
À l'avenir merci d'utiliser la partie French Language Meta pour ce qui concerne les pratiques en vigueur sur ce site, et de ne poser sur le site lui-même que des questions indépendantes de son fonctionnement. Un internaute qui découvre cette question en quête d'une réponse n'est a priori ni au courant ni intéressé par le fonctionnement du site. Il est aussi possible de discuter chez Cosette. –  Stéphane Gimenez Oct 29 '13 at 16:59
    
Si tu veux une réponse à la question qui est dans le titre tu devrais tenter ta chance sur Graphic Design. Seule la sous-question sur une éventuelle autorité a un rapport direct avec le français. –  Stéphane Gimenez Oct 29 '13 at 17:19
1  
@StéphaneGimenez, l'orthotypographie est quelque chose à la frontière entre la langue et la typographie, elle ne me gène pas sur le site (mais je ne sais pas si la question porte sur l'usage orthotypographique ou, ce que le ton et l'introduction peuvent laisser croire, sur les usages de fr.se relatifs à l'orthotypographie, auquel cas elle est à déplacer sur meta) –  Un francophone Oct 29 '13 at 17:27
    
@Unfrancophone: tout à fait, ce n'etait qu'un conseil, il me semble qu'ils savent répondre à ces questions-là sur Graphic Design. –  Stéphane Gimenez Oct 29 '13 at 19:35

2 Answers 2

up vote 2 down vote accepted

Pourquoi les plus prestigieux éditeurs littéraires n'en usent-ils pas uniformément ?

Les réponses se trouvent dans cette question. L'usage des tirets est dictée par la typographie, par la lisibilité, l'esthétique, le visuel : c'est le travail de l'éditeur. Or tous ne sont pas d'accord sur ce qui est efficace ou plaisant visuellement, tous n'ont pas la même sensibilité ni les mêmes standards.

C'est donc l'usage, celui des typographes, au nom de la lisibilité et de l'esthétique, qui dicte cela.

share|improve this answer
    
Bravo, vous avez très bien compris ce que je voulais dire. Il est heureux que le choix de la police de caractères ne soit pas (encore ?) imposé par les censeurs. –  ex-user2728 Oct 30 '13 at 0:36
    
Pourriez-vous expliciter votre phrase où se trouve le efficace côte à côte ? Pourquoi aucune élision ici ? –  Upvote Law Area 51 Proposal Nov 13 '13 at 11:45
    
@LePressentiment: Ça ressemble à une faute de frappe. "ce qui est efficace ou plaisant". –  Julien Guertault Nov 14 '13 at 5:57

La typographie est souvent plus dictée par l'histoire et l'esthétique que par la logique. Néanmoins, il y a des raisons de distinguer ces signes.

Le trait d'union (hyphen, le plus court, celui des mots composés comme abat-jour et week-ends) a une raison objective d'être court : c'est un séparateur de mots qui est moins fort qu'une espace, il est donc logique qu'il soit plus court qu'une espace, où au moins pas beaucoup plus long (l'espace est de largeur variable pour la justification des lignes).

Le tiret demi-cadratin est relativement peu connu. Il sert de séparation entre les mots plus forte qu'une espace, il est donc logique qu'il soit plus long qu'une espace. Par exemple, la station de métro parisienne Saint-Denis–Université est située près de l'université de la commune de Saint-Denis : la partie « Saint-Denis » forme un tout, il faut donc une séparation plus forte entre Denis et Université qu'entre Saint et Denis. À l'heure où j'écris, Wikipédia et le site web de la RATP (société qui gère le métro à Paris) ne font pas la différence ; par contre, sur les plans officiels soignés, on voit nettement la différence de longueur des tirets.

Le tiret cadratin est une ponctuation relativement forte — plus qu'une virgule, ambiguë par rapport à un point-virgule ou aux deux-points, et moins qu'une ponctuation de fin de phrase. Il est donc logique qu'elle soit plus longue qu'un simple trait d'union. Bien sûr, la logique a ses limites : le point est le moins visible des signes de ponctuations alors que c'est une ponctuation forte.

Le signe moins n'est pas situé sur la même échelle car il appartient aux polices mathématiques, qui ne sont souvent pas les mêmes que pour le corps du texte. Bien que le signe moins et le trait d'union partagent le même caractère dans Unicode, ils n'ont donc en pratique pas la même apparence. Le signe moins a la même largeur et la même graisseur que le signe plus, il est souvent plus épais que les tirets ou le trait d'union dans un même texte, et quasiment toujours nettement plus long qu'un trait d'union.

share|improve this answer
1  
Le tiret demi-cadratin (“en dash”) s’emploie aussi entre des dates ou d’autres nombres, par exemple: 1914–1948, 6–8 h. –  Geert Nov 4 '13 at 6:23

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.