Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Dans l'extrait suivant :

Le bien immeuble par destination doit être affecté à l'exploitation ou être définitivement attaché à l'immeuble par nature.

pourquoi utiliser affecter à et pas affecter (sans préposition) ou affecter par ? Ni le Littré ni le Larousse ne parlent d'une telle distinction.

share|improve this question
1  
Définition 1 du Larousse en ligne : Destiner quelque chose à un usage particulier. –  Kareen Nov 23 '13 at 4:52
    
@Kareen: Merci. Pourriez-vous signaler où Larousse traite-t-elle ce contraste ? –  Law Area 51 Proposal - Commit Nov 29 '13 at 4:13
    
Quel contraste? affecté à fait clairement référence à la définition indiquée par @Kareen, et à cette définition seulement. En revanche, affecté par n'aurait aucun sens dans la phrase donnée en exemple, à moins de dire affecté par le propriétaire à l'exploitation. –  Alexis Pigeon Nov 29 '13 at 8:57
3  
Il n'y a pas de constraste entre « affecter à » et « affecter par ». « Affecté par » n'est pas un idiome, c'est un passif parfaitement ordinaire. –  Gilles Nov 29 '13 at 13:04

1 Answer 1

Dans le Littré cité en dernière ligne :

Terme de finance :
Affecter une somme à un payement, à un service, la destiner à ce payement, à ce service.

Le petit Robert

AFFECTER : Du latin médiéval 1551 affectatus qui a donné affaitement.

  • Destiner, réserver à un usage ou à un usager déterminé (synonyme imputer)
    Les crédits que le budget a affecté à l’Éducation nationale.
  • de affectation 1899 : Procéder à l'affectation de quelqu'un :
    Il s'est fait affecter à la météo.

Correction

Il existe deux autres origines latines pour affecter: affectare et affectus, ce qui donne en tout trois définitions différentes qui occupent un petit quart de page dudit dictionnaire.

Aucun des exemples cités dans ces entrées n'utilise par.

Or il semble que l'usage actuel lui attribue une forme intransitive, ce qui n'est pas dans le Littré ni d'ailleurs dans l'Académie française qui présente aussi trois formes transitives.

La tournure des phrases avec la forme transitive n'est plus dans l'air du temps et l'évolution de l'usage transitif n'est pas encore accepté.

share|improve this answer

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.