Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

The third person singular and plural forms, as well as first person singular form, are no doubt very common as the standard voice of the narrator in written works.

But for second person singular/plural and first person plural, I would imagine it's markedly less so. Are those conjugations (and for the imparfait du subjonctif as well) as rare as I'm guessing? And does that mean many people don't even know them? I realize for the regular verbs they just follow a pattern, but for the irregular verbs, surely that must border on uncommon knowledge.

Or are the patterns sufficient to know them all just by knowing a few?

share|improve this question

1 Answer 1

Some forms of conjugations are becoming obsolete and are more and more used in books and in elevated languages forms only. The passé simple de l'indicatif and the imparfait du subjonctif are in this case, as well as their compound forms, i.e. the passé antérieur de l'indicatif and the plus-que-parfait du subjonctif. The passé composé is replacing the passé simple at the indicative mode and the imparfait at the subjunctive mood. As for anteriority, the plus-que-parfait de l'indicatif is replacing the passé antérieur de l'indicatif. Conditional past tenses (1st and 2nd forms) are also disappearing. However some expressions containing those deprecated past tenses will remain in the language, as a relic of their bright past.

These things prove that the French idiom is not dead at all. It is still alive.


Certaines formes de conjugaisons sont en train de tomber en désuétude et ne sont plus employées que dans la littérature ou bien dans des formes de langages très soutenues. C'est le cas du passé simple de l'indicatif et de l'imparfait du subjonctif, mais aussi de leurs formes composées, c'est-à-dire le passé antérieur de l'indicatif et le plus-que-parfait du subjonctif. Le passé composé remplace progressivement le passé simple à l'indicatif et l'imparfait au subjonctif. Pour ce qui est de l'antériorité le plus-que-parfait de l'indicatif prend progressivement la place du passé antérieur de l'indicatif. Les formes de conditionnel passé disparaissent progressivement elles aussi. De ceci il ne restera bientôt que des tournures de langages toutes faites comme des vestiges d'un temps passé.

Cela prouve que le Français n'est pas une langue morte, bien au contraire.

share|improve this answer
    
Le passé simple que dans la littérature? Peut-être, mais y compris la littérature enfantine. Il me semble avoir déjà fait mention que lors d'une précédente discussion sur le sujet j'avais échantillonné les livres pour enfants ne sachant pas encore lire que j'avais à la maison et qu'un quart en faisait usage (ce qui faisait la moitié de ceux écrit au passé, et pas uniquement les plus vieux) et que peu après le conteur d'un spectacle (à nouveau destiné à des enfants en age pré-scolaire) l'avait utilisé. C'est un temps du récit élaboré, oui, mais tombant en désuétude, je ne suis pas aussi sur. –  Un francophone Dec 3 '13 at 16:02
    
C'est sûr que c'est un peu moins vrai que pour le passé simple que pour les autres. Mais il n'empêche que de moins en moins de personnes parlent courremment au passé simple de l'indicatif. –  air-dex Dec 4 '13 at 1:53
2  
Le conditionnel passé disparait ? Tiens j'aurais pas cru ! –  Stéphane Gimenez Dec 5 '13 at 20:15

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.