Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

L'exemple est :

Mais que, pour toutes les opinions que j'ai reçues jusques alors en ma créance, je ne pouvais mieux faire que d'entreprendre.

Pourquoi un s a-t-il été ajouté à « jusques » ?

share|improve this question
2  
Je suggère que tu poses une deuxième question pour l'emploi de "que" si besoin, deux problèmes entièrement différents. –  Laure Jan 8 at 7:36
add comment

2 Answers

up vote 5 down vote accepted

L'orthographe habituelle de jusque de nos jours est effectivement sans s. Jusque vient du latin usque qui n'a pas de s final.

En ancien français comme beaucoup d'adverbes venant du latin avaient un s final on a ajouté aussi un s final à des adverbes, mais aussi des prépositions et conjonctions, qui n'auraient pas dû en avoir d'après leur étymologie. C'est ce qui est arrivé à la préposition jusque. Ce s (appelé s adverbial) était courant dans la langue classique (voir par exemple les dramaturges du 17e siècle) mais n'apparaît plus de nos jours sauf dans une langue très soutenue et uniquement quand jusques est placé devant une voyelle et alors il faut faire la liaison.

L'emploi du mot créance employé dans le sens de croyance dans la phrase citée dénote un texte classique et donc l'orthographe de jusques n'est pas étonnante dans ce contexte. Le texte fait penser à Descartes, et de fait cette phrase est extraite du Discours sur la méthode. L'orthographe de certains mots a été modernisée, le transcripteur a laissé le s à jusques mais aurait aussi pu le retirer.

J'ai eu un peu de mal à trouver un texte contemporain employant l'orthographe jusques et je l'ai trouvé chez un poète : Serge Gainsbourg.

Jusques en haut des cuisses
Elle est bottée

(Initiales BB)

share|improve this answer
add comment

Le littré en ligne donne l'emploi de jusques

Ci-après celui téléchargé qui donne plus d'exemples pour différencier les usages :

JUSQUE et JUSQUES [ju-sk'. On n'écrit jusques que devant des voyelles, soit en vers pour avoir une syllabe de plus, soit en prose pour l'euphonie, et alors l's se lie : ju-ske-z à quand....
D'après Chifflet, Gramm. p. 236, il était indifférent de prononcer ou de ne pas prononcer l's de jusque ; pour le XVIe siècle. Palsgrave dit qu'on prononçait juque] prép.


Avec quand, jusque ou jusques prend à.
♦ Jusques à quand serai-je dans le trouble et en de si cruelles agitations ?, BOURDAL., Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 217
♦ Jusqu'à quand serez-vous emporté par vos passions ?, FLÉCH., I, 15
♦ Jusqu'à quand souffre-t-on que ce peuple respire ?, RAC., Esth. II, 1
♦ Insensé, jusqu'à quand chercheras-tu des plaisirs qui ne peuvent te rendre heureux ?, MASS., Avent, Bonh. des justes.
Jusques à quand, Romains, Voulez-vous profaner tous les droits des humains ?, VOLT., Brut. v, 2

Avec aujourd'hui, on ne met pas la préposition à.
♦ Et jusques aujourd'hui Je l'ai pressé de feindre et j'ai parlé pour lui, RAC., Bajaz. I, 4
♦ Aucuns monstres par moi domptés jusque aujourd'hui Ne m'ont donné le droit de faillir comme lui, RAC., Phèdre, I, 1

share|improve this answer
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.