Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Le verbe "balader" peut-il être utilisé dans le même sens que "se promener" ? D'après le wiktionnaire je comprends que oui, en plus on peut l'employer à la place de "se balader", par exemple: "on aime bien balader" est aussi correct que "on aime bien se balader".

share|improve this question
add comment

2 Answers

up vote 3 down vote accepted

Les deux verbes ne s'emploient pas toujours de la même façon.

Emploi pronominal:
On peut dire : « J'aime bien me promener » et « j'aime bien me balader », les deux sont corrects, se balader est considéré comme plus familier.

Emploi transitif :
« Je promène mes chiens ».
« Je promène mes enfants ou je les balade ».
Personnellement je ne balade que des personnes, je promène les chiens et trimbale les choses... mais je reconnais que certains baladent parfois des objets et des chiens, bien que cet emploi soit plus rare.

Emploi intransitif:
Balader ne s'emploie plus de façon intransitive de nos jours* (donc en ça je ne suis pas d'accord avec le wiktionnaire. Donc je ne dirais pas et « on aime bien balader ».

L'emploi intransitif de promener est considéré comme vieilli et régional (Dictionnaire historique en langue française - sld Alain Rey). En effet j'ai entendu « je vais promener » dans le midi, mais pas au nord de la Loire.


* Alors qu'à l'origine il ne s'employait que de façon intransitive. Jusqu'au XVIesiècle balader voulait dire chanter des ballades en se déplaçant de ville en ville (ce que faisaient souvent les mendiants). Et de là on est passé au sens de marcher sans but.

share|improve this answer
    
« Je vais promener » ne me gène pas, mais dans tout autre contexte un emploi intransitif me semble bizarre. Je ne me souviens pas si c'est quelque chose que j'ai acquis ici (dans le midi d'où ma femme est originaire et où je vis depuis plus de quinze ans) ou si c'est en usage aussi en Belgique (d'où je suis originaire). –  Un francophone Jan 13 at 18:57
    
Pour moi, une balade a une connotation d'etre plus longue ou plus difficile qu'une promenade, et se balader est generalemment plus que se promener. On parle d'une "promenade de dimanche" et "se promener en ville" (plus leger) vs "se balader en montagne" (plus consequent). N'y a-t-il pas cette difference aussi? –  Drew Jan 25 at 9:04
add comment

Le TLFi donne les définitions suivantes :

A.− Emploi trans. Promener sans but déterminé quelque chose ou quelqu'un :
1. Et les riches, qui s'arc-boutent pour ne pas payer la pension à leur divorcée, et foutent leur fils unique interne, mais baladent chaque jour au bois le cocker, non qu'il en ait envie, mais parce qu'il coûte deux mille francs. Montherlant, Les Lépreuses,1939, p. 1512.
2. ... c'est insensé les libertés qu'on prend avec des personnages de roman; on les transporte d'un siècle à l'autre, on les balade d'un pays dans un autre, on colle le présent de celui-ci avec le passé de celui-là, en y insérant des fantasmes personnels... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 120.
− P. ext. Emporter avec soi, promener :
3. C'est une femme de chambre, (...) elle a l'accent bordelais et elle tient en ses bras l'appareil téléphonique qu'elle balade au bout du fil. S. Guitry, Le Veilleur de nuit,1911, I, p. 4.
4. Je ramenais ce que je trouvais. C'était que juste suffisant. Je baladais plus ma collection. Ça m'aurait fait plutôt virer. Céline, Mort à crédit,1936, p. 210.
− Fam. Envoyer balader qqn.Envoyer promener, repousser violemment, rabrouer quelqu'un :
5. − À la Sierra j'ai dit à une milicienne qu'elle avait de beaux chevaux; je lui ai demandé de m'en donner un, elle m'a envoyé balader. Votre avarice est égale à la sienne. Malraux, L'Espoir,1937, p. 849.

B.− Emploi pronom.
1. [En parlant de pers.] Se promener, flâner :
6. Il y avait pourtant derrière eux beaucoup plus de chameaux que de citoyens français, mais ils ne servaient qu'à porter des tentes, des petits canons, des conserves, des cartouches, et on les faisait marcher très lentement. L'armée se baladait en trois colonnes, à cause d'un plan magnifique tracé d'avance à Paris, .... Mille, Barnavaux et quelques femmes...,1908, p. 137.
7. C'est une bibliothèque en plein air [des bouquinistes]. Pierre Reverdy aurait dû y venir pour lutter contre son vertige. Je ne l'y ai jamais rencontré. On peut lire, flâner, se balader, rêvasser, ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 325.
2. P. ext. [En parlant d'animaux ou de choses] Circuler, se déplacer sans cesse :
8. De grosses mouches entrent faire un tour, (...) Des petites se baladent un peu partout. Queneau, Pierrot mon ami,1942, p. 48.
9. Troisième pièce : établissement de la fiche dactyloscopique. Le rouleau encreur se balade inlassablement sur la plaque de cuivre. H. Bazin, La Tête contre les murs,1949, p. 148.
10. ... il fait un temps immobile, ni mauvais ni bon. Ce qu'on en voit donne à peu près ceci : le fond de la vallée est noir comme de l'encre; à nos hauteurs se balade une foule de brumes blanches comme du lait de chaux. Giono, Les Grands chemins,1951, p. 147.
PRONONC. : [balade].

share|improve this answer
4  
Plutôt que de tout citer, tu devrais sélectionner ce qui est applicable à la question. Voire simplement résumer. –  Gilles Jan 13 at 15:53
add comment

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.