Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Ce qui suit est extrait de la page 155 de Schaum's Outline of French Grammar de Mary Crocker.

The past participle of certain intransitively used verbs accompanied by a unit of price, weight, distance, length, time, etc., is invariable.

  1. les deux heures que j’ai couru (intransitive)
    But: les dangers que j’ai courus (transitive)

  2. les cent kilos que j’ai pesé
    But: les paquets que j’ai pesés

En tant que néophyte, je suis perplexe. Puisque tous les noms (voire, les antécédents du pronom relatif « que ») sont pluriels, pourquoi est-ce que le participe passe ne s'accorde pas toujours avec eux ?
Par exemple, dans 1, comment est-ce que « couru » peut être à la fois transitif et intransitif ?

Compte tenu du fait que ce livre pourrait se fourvoyer, voici un extrait de la page 72 de Les Césars par le comte Franz de Champagny. Pourquoi est-ce que prétendu n'y est pas au pluriel masculin ?

Le dernier équivaut à 4 sesterces. Le revenu public aurait donc été depuis la victoire de Pompée (692) de 540 millions sesterces (104,700,000 francs). - C'est environ 330 millions francs que Cicéron aurait prétendu employer en achat des terres.

Cicéron en 698 (pro Sextio '25) semble fixer à 40 millions francs seulement le revenu de l'état; il est clair qu'il ne parle que des revenus anciens.

Les « 330 millions francs » ne sont-ils pas objet direct dans cette phrase ?

share|improve this question

2 Answers 2

Les exemples que tu cites répondent à la règle générale de l'accord du participe passé avec avoir, à savoir que :

Le participe passé employé avec avoir s’accorde avec son complément d'objet direct (c.o.d.) placé avant et reste invariable s’il n’y a pas de c.o.d. ou si ce c.o.d. est placé après.

Les dangers que j’ai courus.

→ Ici le verbe courir est transitif, il a un c.o.d. : « dangers ».

Les deux heures que j’ai couru.

→ Ici le verbe courir est intransitif, « deux heures » n'est pas c.o.d. mais il est considéré comme un ensemble continu indivisible, complément circonstanciel (de temps).

Il en irait de même avec :

Les dix kilomètres que j’ai couru.

→ « dix kilomètres » n'est pas c.o.d. mais un tout indivisible complément circonstanciel (de distance).

L'analyse est la même avec :

Les paquets que j’ai pesés.

→ Accord du participe passé avec le c.o.d. « paquets ».

Les cent kilos que j’ai pesé.

→ Pas d'accord, puisque pas de c.o.d. avant le verbe.

D'autres exemples où la même règle s'applique :

Les efforts que ce travail m’a coûtés.

→ « Efforts » est c.o.d. placé avant le verbe.

Les dix mille euros que cette voiture m’a coûté.

→ Pas de c.o.d. avant le verbe mais un complément circonstanciel, somme considérée comme un ensemble continu.

Je cite Grevisse (édition 1975) :

Participe passé de certains verbes intransitifs :
Certains verbes intransitifs : coûter, valoir, peser, mesurer, marcher, courir, vivre, dormir, régner, durer, reposer, peuvent être accompagnés d'un complément circonstanciel de prix, de valeur, de poids, de durée, de distance, et., qu'il faut se garder de prendre pour un objet direct : le participe passé de ces verbes est invariable.

Par ailleurs je voudrais redire quelque chose que j'ai déjà dit sur ce forum. Les règles d'accord du participe passé en français, et surtout du participe passé avec avoir, sont tout à fait artificielles et ne répondent à aucune logique grammaticale. Ces règles qui n'existaient pas en ancien français ont été introduites entre les XVè et le XIXè siècles. (Pour moi citer un exemple du XIXè siècle (Champagny) n'a pas vraiment de valeur de témoignage).
Et voir ce que je te disais déjà ici à propos de l'accord du participe passé.

share|improve this answer
4  
De toute façon, dans l'exemple de Champagny, les millions de francs en questions sont le C.O.D. de employer, pas celui de aurait prétendu (le C.O.D. de ce verbe est l'infinitif employer). Rien à signaler. Circulez. –  Circeus Feb 17 at 16:22

Dans aucun des exemples, je ne vois de COD placé avant le participe passé, donc je ne vois aucun exception à la règle à expliquer. Ça ne fait que confirmer les doutes déjà exprimés sur la qualité de la grammaire que tu cites.

Les deux heures que j’ai couru.

Il s'agit de complément de durée, pas d'objet direct.

C'est environ 330 millions francs que Cicéron aurait prétendu employer en achat des terres.

Le COD est "employer 330 millions [de manquant à la copie ou tour tombé en désuétude?] francs en achat de terres".

les cent kilos que j’ai pesé

Le cas le plus difficile. S'il s'agit de mon poids, je ne vois pas de COD mais un type grammatical que j'ai du mal à identifier (j'aurais dit que c'est un attribut mais le TLFi parle de complément d'objet interne qui est une terminologie qui ne m'est pas familière). S'il s'agit d'autre chose, j'aurais accordé (Je croyais avoir déjà vu de l'or dans ma vie, mais les cents kilos que j'ai pesés hier dépassent en une fois tout ce que j'avais vu combiné.

share|improve this answer
    
Je suis d'accord sur le peu de crédit à accorder en général à cette grammaire mais il se trouve ici que la règle est correcte (accord avec le c.o.d. quand il est placé avant le verbe). Complément d'objet interne, mais je ne pense pas que ce soit applicable au cas cités par le P.O. –  Laure Feb 17 at 8:49
    
@Laure, la règle est bien appliquée, mais la citation présente ce cas d'application comme une exception à la règle plutôt que d'expliquer en quoi il ne s'agit simplement pas de COD. –  Un francophone Feb 17 at 12:29

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.