Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Les féminins de « grec » et « néogrec » sont respectivement « grecque » et « néogrecque ». Il semble que la féminisation de -C en -CQUE soit réservée exclusivement à ces deux mots, alors que les mots listés ci-bas se féminisent plutôt en laissant tomber le C final :

  • « ammoniac »
  • « caduc »
  • « franc »
  • « laïc »
  • « micmac »
  • « parapublic »
  • « public »
  • « turc »
  • « vioc »

Ma question est donc : d'où viennent ces deux exceptions ?

share|improve this question
4  
Elles viennent du grec! –  Kareen Mar 10 at 0:58
    
Ah ! Dois-je en conclure que les autres mots cités ne viennent pas du grec ? –  Guest Mar 10 at 1:09
    
Je ne sais pas. Ce n'était qu'une blague que je faisais. Par contre, il est vrai qu'une déclinaison différente s'explique souvent par une racine ou une origine différente. –  Kareen Mar 10 at 7:09
1  
@Kareen: Ma réponse spontanée aurait été la même que la tienne, et vérification faite aucun des mots de la liste ne vient du grec. Je ne comprends pas pourquoi le PO différencie public et son composé, aucune raison que tous les composé de public ne suivent pas le même comportement, c'est le contraier qui serait étonnant. –  Laure Mar 10 at 9:12
2  
@Laure Le TLF dit que le c vient d'une « ancienne graphie » et cite Grevisse. On ne peut pas écrire *greque parce qu'il faut prononcer le e ouvert, mais ça n'explique pas pourquoi on n'écrit pas *grèque. –  Gilles Mar 10 at 11:46

3 Answers 3

Un 'e' non suivi d'un 'c' se prononcerait différemment. L'exception n'est donc pas sur du vocabulaire mais sur la terminaison.

-EC se féminise en -ECQUE

-C se féminise en -QUE

Cette règle de terminaison est aussi valable pour des mots féminins qui n'ont pas d'équivalent masculin, comme la Mecque. ☺

share|improve this answer

Le fait que grec/grecque est une exception (notons que de mon point de vue, tous les cas devraient être considérés comme des exceptions, jusqu'à ce qu'il y en ait trop) provient très probablement du dédoublement de la consonne destiné à maintenir au féminin le son d'un "e ouvert" (id est le son "è") du masculin. On ne peut dédoubler un "c", donc nous voilà avec un "que" sur les bras. Abracadabra.

share|improve this answer

Disons quoique de façon un peut mystique (mais l’étymologie n’est-t-elle pas un tissus de mysticisme ⸮) que la langue Grecque a une importance si singulière et même crutiale en français que son statu presque divin lui permet des transgressions peut commune. Dois-je rappeler qu’elle doit au français rien de moins que son alphabet qui se vit même augmenté tardivement d’autres lettres grecques ?

Au delà de la langue française et des langues latines (ou utilisant l’alphbabêt latin) la façon de désigner les grecs fait l’objet d’une curieuse polymophie. À défaut donc d’expliquer l’étrange flexion -cque on peut au moins supputer que ce bordel étymologique n’augure pas moins :)

share|improve this answer
1  
Est-ce le français ou le grec qui hérite d'un alphabet -- ⸮ ne fait pas partie de la typographie francophone (penser à ceux qui débutent) et alphbabêt n'est pas encore dans le dictionnaire de l'Académie française. –  cl-r Mar 28 at 8:06
    
L'alphabet français vient de l'alphabet latin qui vient de l'alphabet étrusque qui vient de l'alphabet grec qui vient de l'alphabet phénicien. Dans cette généalogie, le grec n'a pas de statut particulier. –  mouviciel Mar 28 at 8:37
    
Certes mais ce que j’entendais par là est que c’est la culture grecque qui a directement fourni — et en tant que tel, non par l’intermédiaire d’une autre culture — de nombreuses choses au monde latin et particulièrement dans le domaine linguistique. Quoiqu’on en dise, c’est une référence majeure que n’est ni l’étrusque, ni le phénicien, ni le cananéen ni les hiéroglyphes égyptiens (pour remonter jusqu’au bout la généalogie). Pensez que le grecque était la langue de l’élite sous l’Empire romain. –  Fauve Mar 28 at 11:45
    
Je ne parlais que de l'alphabet. Nous sommes d'accord quant à la culture et à la langue. Il m'arrive même de chercher le sens de mots français dans le Bailly. –  mouviciel Mar 31 at 7:47

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.