Take the 2-minute tour ×
French Language Stack Exchange is a question and answer site for students, teachers, and linguists wanting to discuss the finer points of the French language. It's 100% free, no registration required.

Il est souvent employé la forme demi - quelque-chose comme:

  • Une demi-douzaine
  • Un demi-millier

D’où provient cette expression faisant préférer se référer a un calcul plutôt qu'a la valeur ? Plus simplement, pourquoi va t-on dire "une demie-douzaine" au lieu de "six" ?

share|improve this question

4 Answers 4

up vote 0 down vote accepted

L'usage courant d'une langue est qu'on n'utilise pas tous les chiffres et les nombres à sa disposition. Ça se fait par pallier irrégulier.

Il n'y a aucune règle derrière, c'est juste une habitude qui vient de l'usage. La facilité de prononciation y participe également j'imagine : par exemple on utilise régulièrement une dizaine, une douzaine, une vingtaine, trentaine, quarantaine, cinquantaine, soixantaine, centaine, millier, million.

Alors que les intermédiaires s'utilisent plus rarement, à moins d'être dans un contexte nécessitant de la précision.

Autre exemple j'ai personnellement tendance à utiliser régulièrement les nombres 25 et 75 et pas leurs voisins immédiats, tout simplement à cause de leur position mathématique (1/4 et 3/4).

Donc tout ça pour dire que certaines nombres bénéficient d'un traitement de faveur, et qu'on a tendance à leur ajouter des multiples et des diviseurs plutôt que d'utiliser l'infinie possibilité des nombres existants.

share|improve this answer

Alors que 6 et 500 ne peuvent être utilisés que comme des valeurs exactes, demi préserve le caractère approximatif des expressions citées.

Une douzaine, c'est probablement douze, mais peut-être onze ou treize suivant le contexte. Une demi-douzaine, c'est donc le plus souvent six mais cinq ou sept ne sont pas complètement exclus.

De la même manière, un millier, ce n'est n'est pas exactement 1000 et un demi-millier, ce n'est pas exactement 500.

share|improve this answer
    
Effectivement mais ça ne donne pas d’idée compte à l’origine historique de cette habitude ☺ –  Fauve Apr 5 at 9:37
    
@Fauve Diviser un tout par deux n'est pas une habitude particulière mais un concept assez universel. L'expression demi-douzaine date au moins du XVème siècle mais est probablement beaucoup plus ancienne, a rapprocher de la numération duodécimale qui a longtemps coexisté avec la décimale jusqu'à ce que le système métrique se soit imposé. –  jlliagre Apr 5 at 22:50

XIe siècle, comme adjectif ; XIIe siècle, substantif féminin, « moitié » ; XVIIe siècle, substantif masculin. Du latin populaire *dimedius, « demi », réfection, d'après medius, « central, intermédiaire, participant à deux choses » (voir Mi), du latin classique dimidius, « demi ».

SOURCE : http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/demi

share|improve this answer

Pour la même raison qu'on préfère dire 1 tonne et demie, ou 1 année et demi. On reste dans le contexte d'unité dont on parle.

Si les oeufs sont vendus par douzaine, on demande une demi-douzaine, ça veut dire un demi-carton. Il est plus vite de diviser à deux une unité connue que de compter les oeufs individuels.

Le mot même provient du mot latin classique 'medium' (milieu), qui devient 'demedius', puis 'dimidius' en latin vulgaire et se contracte à'demi'.

share|improve this answer

Your Answer

 
discard

By posting your answer, you agree to the privacy policy and terms of service.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.