Hot answers tagged

2

L'année 1539 coïncide étrangement avec celle de L'ordonnance de Villers-Cotterêt; mais celle-ci n'a pas vocation à réglementer directement l'orthographe. Mais le où n'est pas un cas isolé auquel on apporte une réponse isolée : cela participe plutôt d'une innovation de portée plus générale au 16e siècle. En effet, dans Le bon usage (Grevisse et Goosse, ed. ...


2

Le nom masculin et invariable de la lettre est G prononcé /ʒe/ . Ce n'est qu'un problème de nom mais de prononciation. Il y a aussi : agglomération, geisha (emprunt à une langue étrangère), jaguar (emprunt à une langue étrangère), ghetto (emprunt à une langue étrangère), anguille, gnome, gnôle (franco-provençal), camping (emprunt à une langue étrangère), ...


2

The first letter: is a stylish w. The second one: is a lowercase r Note: I deduced what these letters represent from other parts of the document and well known formulas:


1

On dirait bien /ge/ en latin, une prononciation qui est devenue /ʒe/ en français moderne, comme chaque réalisation de /g/ avant /e/ du latin. En d'autres termes, le mot a évolué comme si on l'écrivait ge en latin. (La même chose est vraie pour la lettre « c » qui était bien /ke/ en latin, une prononciation que est devenue /se/ en français moderne, ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible