New answers tagged

3

Les Uns et les Autres peuvent aussi utiliser pour Latter et Former. J'ai trouvé ces lignes dans "Les Misérables" qui ont "les uns" utilisé comme "latter" et "les autres" utilisé comme "Former". Voir ci-dessous: "Au bout de peu de temps, les offrandes d’argent affluèrent. Ceux qui ont et ceux qui manquent frappaient à la porte de M. Myriel, les uns venant ...


1

Il faut peut-être trouver une adaptation élégante suivant le contexte, par exemple une conversation truffée de noms célèbres. Sur ce blog est proposé parachutage onomastique, un peu long, mais joli. Le placer dans la conversation d'un air entendu peut produire son effet, comme dire parangonage pour benchmark.


2

Officiellement, rien n'est clair et on a le choix entre anglicisme et longue périphrase : Le collins utilise l'anglicisme tel quel, Le Wiktionnary également "Faire du name dropping". Le Figaro désapprouve l’utilisation de l'anglicisme et propose "se faire remarquer de ses interlocuteurs en citant nonchalamment un nom connu de tous" WordReference parle de "...


4

On parlait à l'époque de la presse papier de titre "racoleur" ou même de "putassier" (Qui est racoleur et indigne.) si le titre était non seulement racoleur mais également trivial est bas. Cependant, ces deux termes étaient déjà utilisés avant l'arrivée d'internet, pour des journaux d'information qui devaient justifier avec un minimum de contenu le prix ...


0

Si l'on peut permettre des mots peu fréquents: Qu'a-t-il fait après cela ? Des lazzis, des brocards, des quolibets Sinon: Qu'a-t-il fait après cela ? Le bouffon


13

En dehors de ricaner, qui n'a pas tout à fait le même sens, il n'y a pas de verbe correspondant à smirk en français, on utilise le nom sourire que l'on qualifie : petit sourire narquois, sourire méprisant, rictus [auto-]satisfait (ou d'autosatisfaction), sourire moqueur, sourire suffisant, rictus, sourire ironique, sourire accrocheur, ...


0

Peut-être que "rien de neuf sous le soleil" peut convenir.


6

The usual word is fermé in topology (« un fermé est le complémentaire d'un ouvert » = “a closed set is the complement of an open set”), and clos for closure under operations (« corps algébriquement clos » = “algebraically closed field”; “clôture algébrique” = “algebraic closure”). While there is a connection between the two concepts — a closed set in ...



Top 50 recent answers are included