Tag Info

Hot answers tagged

50

Ne pas mettre d'accent sur une majuscule est considéré comme une faute. Celle-ci est souvent commise sur les ordinateurs, car mettre des accents sur les majuscules est souvent compliqué et demande un effort supplémentaire. Certaines personnes finissent alors par ne plus en mettre non plus en manuscrit. Mais il n'est aucunement accepté de ne pas mettre ...


14

Le tri se fait comme suit: une passe en ignorant les différences entre majuscules et minuscules et les signes diacritiques et les caractères autres que les lettres; les égalités sont résolues en tenant compte des signes diacritiques, la lettre non accentuée venant en particulier toujours en premier; c'est la dernière lettre ayant une différence qui est la ...


11

J'adhère à la très bonne réponse acceptée. Outre les accents, ne pas oublier les cédilles, les liaisons (Œ) et autres subtilités typographiques. Pour répondre à Raphink (commentaire ci-dessus), certains typographes faisaient de la résistance. Ainsi Télérama n'a, pendant des années, jamais accentué les majuscules (et cela m'agaçait profondément). Ils ont ...


10

La réforme de l'orthographe de 1990 en fait même la forme officielle. 4 Tréma : dans les mots suivants, on place le tréma sur la voyelle qui doit être prononcée : aigüe (et dérivés, comme suraigüe, etc.), ambigüe, exigüe, contigüe, ambigüité, exigüité, contigüité, cigüe. Ces mots appliquent ainsi la règle générale : le tréma indique qu’une lettre (u) ...


9

Le dictionnaire historique de la langue française dit aussi que l'accent a simplement été ajouté pour le différencier de ou en 1539.


9

L'article de Wikipédia que tu signale donne déjà un début de réponse pour ton second point Le /s/ devant une consonne s'est amuï au XIe siècle, aux alentours de 1066, entraînant un allongement compensatoire (et une fermeture permanente de la voyelle /o/), lequel s'est effacé après le XVIIIe siècle Le changement phonétique n'a pas été imposé par la ...


9

L'orthographe traditionnelle est « sûrement », les rectifications orthographiques de 1990 (présentées de manière plus accessibles ici) recommandent « surement ». La rectification supprime les accents circonflexes sur « i » et « u » sauf pour les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et dans cinq cas d'ambigüité (dû, mûr et sûr, jeûne(s) et ...


8

Bonne série de questions ! 1) Non. Il y a aussi au moins deux autres types d'accents circonflexes : pour différencier des homophones : du/dû, mûr/mur, crû/cru (on utilise aussi l'accent grave pour ce faire : là/la, dès/des) ; pour marquer une prononciation particulière : â est toujours vélaire : infâme, grâce ; ê est toujours ouvert ; ô est toujours fermé ...


7

Les majuscules doivent être accentuées en français. Dans le cas contraire, la lecture est ralentie. Un exemple frappant consiste à considérer non pas un accent mais la cédille. Une phrase commençant par le pronom "ça" serait plus difficile à lire si l'on oubliait la cédille. Ca va ? Evidemment que ça va. Ça va ? Évidemment que ça va !


7

Tous les usages de l'accent circonflexe ne proviennent pas de la disparition d'une lettre s. Par exemple, âge a remplacé aage au XVe siècle. Une telle évolution est encore possible: la réforme de l'orthographe de 1990 prône la supression de l'accent circonflexe sur les voyelles u et i, sauf en cas d'homonymie dans les formes du passé simple et du ...


6

La commission nationale de toponymie admet les deux orthographes, « Vénézuéla » et « Venezuela ». Il s'agit d'un cas où le nom local et le nom francisé ne diffèrent que par les accents ce qui doit aider à maintenir le nom local en français malgré l'usage prédominant ailleurs d'utiliser des noms de pays francisés (bien que plus le pays est récent, moins cet ...


6

Je crois qu'il y a là un flottement assez prolongé sur l'emploi ou non de l'accent grave sur cela/celà. Pour donner quelques exemples, J.B. Roche dans ses Entretiens sur l'orthographe françoise, et autres objets analogues, Nantes, 1777, écrit régulièrement celà (en ligne), tout comme E. Jacquemard dans ses Éléments de grammaire française à l'usage des ...


6

First, note that French spelling is primarily based on pronunciation, but secondarily based on etymology. There are many words for which the pronunciation allows many different spellings, and the choice of an actual spelling reflects the word's etymology. For example, most silent letters reflect a sound that existed in Old French or Latin. I think I see ...


6

For the IHÉS, I have heard both, and often seen it written IHES, since getting the accented capitals is tricky on many computers. But since according to the Académie, the capitals should always be accented (see Accentuation des majuscules) it may be considered wrong (or non-standard if you are descriptivist). Anyway, the only thing you should worry about is ...


6

Il faut savoir d'où provient la disparition des majuscules accentuées et autres cédilles en français. Pour autant, cela reste une faute typographique, mais l'origine de cette disparition provient des typographes eux-mêmes. À l'époque de l'imprimerie au plomb, les accents et les cédilles avaient la fâcheuse tendance à se casser. C'est pourquoi, l'exception, ...


4

Pour ce qui est de "près" et de "très", on utilise la prononciation usuelle du "è". Pour ce qui est d'autres termes, c'est l'usage, donc une règle bête et méchante. En revanche, certains régionalismes ont tendance à changer certaines prononciations (les "é" deviennent "è" ou inversement", un "o" fermé devient un "o" ouvert...) et il n'y a pour cela aucune ...


3

No accent for uppercase letters isn't a rule but an accepted usage. For example: — Au revoir. — Non, à bientôt. — A bientôt alors. You'll find more in usage of upper case letters in French (Fr) article in Wikipedia.


2

Les accents ont, évidement, pleine valeur orthographique, simplement outre le fait que leur saisie ai été un temps difficile sur les terminaux informatique, un dogme scolaire les interdisait aussi — au mépris des recommandations de l’Académie et du simple bon sens —. J’ai ouïe de nombreux témoignages de personnes rapportant que dans leurs dictés, les ...


1

Il y a pas mal de variations dans l'utilisation de [e] et [ε], en fonction du contexte et des accents. D'aucuns ont pu même dire que [e] et [ɛ] sont des variantes libres du phonème /e/, sauf à la finale. Quant à très et près, les voyelles sont en position finales. Mais la prononciation que j'utilise (en accord avec les dictionnaires que j'ai consultés), ...


1

Extrait du LEXIQUE DES RÈGLES typographiques EN USAGE À L'IMPRIMERIE NATIONALE1 » Troisième édition (2002), qui est la première édition qui dit dans son avant propos prendre en compte l'arrivée de la PAO. L'accentuation fait partie de l'orthographe et l'on devra en PAO, comme pour les autres procédés de composition, s'imposer l'utilisation de ...


1

D'après l'article du classement alphabétique sur Wikipédia : Si plusieurs mots ont le même rang alphabétique, on tâche de les distinguer entre eux grâce aux majuscules et aux accents. Exemple: légitime, légitimé, légitimes, légitimés. Il semble que le mot avec un accent soit classé après celui sans accent.



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible