Tag Info

Hot answers tagged

14

Le journal du Courrier du Vaugelas, en 1880, semble s'être beaucoup intéressé à cette question. Il faudrait d'ailleurs poser une nouvelle question pour savoir pourquoi diable le Courrier du Vaugelas a voulu expliquer à ses lecteurs l'origine du mot saperlipopette car là, je n'en sais rien. Ici, l'avis d'un professeur au lycée de Pontivy sur cette très ...


12

1- Tout d'abord il faut nuancer la « grossièreté » de putain. D'où je viens (je suis méridionale) ce n'est pas grossier et d'emploi relativement courant. Par exemple, un enseignant qui entend le mot dans une cour de récréation à Toulouse ou à Marseille n'interviendra pas, je doute qu'il en soit de même à Lille ou à Paris, où le petit écolier se fera ...


10

Saperlipopette vient de sacrer (->jurer). Employé pour la première fois par Rimbaud en 1864 dans Proses et vers de collège (il avait 10 ans). Ah! saperlipotte de saperlipopette! sapristi! moi je serai rentier; il ne fait pas si bon de s'user les culottes sur les bancs, saperlipopettouille! Le Dictionnaire historique de la langue française, qui ...


9

Un tour du coté de Marseille devrait offrir une belle sélection de jurons correspondant à tes critères (la mère du Sauveur en prend souvent pour son grade). Les jurons régionaux en général offrent une bonne variété... Ce site (attention: légèrement "NSFW", surtout si vous travaillez dans une église) liste pas mal de jurons blasphématoires, dont un certain ...


8

Je pense que les sacres ont été fortement utilisés en France par le passé. En témoignent des expressions vieillies telles que "boudiou" ou "sacrebleu". Il est possible que la plus grande laïcisation de la société française à la suite de la révolution ait un rôle à jouer dans l'abandon progressif de ces jurons.


8

« Nom de Dieu » n'est pas vraiment une injure, au sens où cela ne s'adresse pas à une personne en particulier. C'est une interjection et plus précisément un juron, qui en l'occurrence a un caractère blasphématoire (pour les religions monothéistes, on ne doit pas « invoquer en vain le nom du Seigneur », c'est l'un des dix commandements). Le blasphème en ...


8

Bon sang ! (vient de "par le sang de Dieu", source). C'est tellement entré dans l'usage courant que ça n'en est presque plus un juron...


7

Un juron pour avoir une valeur exutoire doit être transgressif et choquant. Le religieux est une source évidente de possibilités de transgression, les autres étant le sexe et les excréments. L'utilisation de juron religieux est bien présente hors du Québec (j'ai l'impression que tous ceux de mon père était de ce type). L’hypothèse de Raphink me semble donc ...


7

le fameux "jarnicoton !" de Henri 4, ici le nom de dieu à été remplacé par le nom de l'abbé coton (jarnidieu = je renie dieu) Beaucoup de jurons sont formés en remplaçant dieu par le mot bleu, morbleu, crébleu, sacrebleu


6

La plupart des jurons mentionnant Dieu peuvent être utilisés en remplaçant "Dieu" par "bleu", pour ne plus le mentionner justement.


4

Oui, ainsi que « sacrebleu » sans accent. On peut trouver plusieurs exemples ici.


3

En anglais il y "By God!", en allemand "Gott verdammt", en flamand aussi, etc.. Le Catholicisme très présent en France interdit de prononcer le nom de Dieu sans respect (d'après les dix commandements judaïques). De plus, il est interdit (dans la religion chrétienne) de prendre Dieu à témoin : donc "Par Dieu" (pardi!) et "Nom de Dieu" ("abrégé" dans une ...


3

L'entrée wikipedia anglaise pour Sacrebleu nous éclaire sur le fait que "sacré bleu" viendrait non pas de "sacre dieu", mais bien de bleu, la couleur de Marie, bien que ce soit la première fois que je rencontre cette explication.


2

On peut trouver des exemples de l'utilisation de sacrebleu via Google books. Le ngram correspondant est aussi très instructif : il ne trouve que sacrebleu, et pas sacré bleu (+1 pour Borror0). On voit aussi que l'usage de sacrebleu décline progressivement.


1

Une formule d'argot hébraïque comme abracadabra... Sapere, infinitif du verbe Lessapere pour sipour, sefer, sefira. En français, conter, narrer. Li, moi… Popette, historiette… Sens: Tu me racontes des blagues…


1

Cette expression n'existe pas. Il est clair en lisant le contexte que l'auteur du livre pour enfants en question cherche à recréer une langue moyenâgeuse (malemort) et populaire, en suggérant quelqu'un qui parle mal : j'l'ai pas vu, que'que etc. C'est, comme le dit Gilles dans son commentaire, une variante de bon dieu de bon dieu non pas régionale (j'ai ...


1

Les jurons sont des "sacres" des "sacrements"... pendant les guerres de religion les protestants étaient forcés de se marier, communier... bref faire les sacrements à l'église catholique. Le fameux osti et tabarnak font références aux outils de la communion qui étaient particulièrement mal vus des protestants. ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible