Hot answers tagged

6

Les vers précédents expliquent tout : il parle au fantôme / spectre. Nul ne te fait parler, nul ne peut avant l'heure Ouvrir ta main froide. Le verbe est donc (tu) suis et non pas (il) suit.


4

Dans votre exemple, c'est manifestement un style de bibliographie normalisé comme il en existe plusieurs dans le monde académique. Dans ce contexte, « in » vient peut-être de l'anglais ou peut-être du latin mais est apparemment utilisé avant chaque titre d'ouvrage collectif. Vous noterez que « in » est utilisé pour nombre d'autres ouvrages qui ne sont pas ...


4

Le verbe n'est pas à la troisième personne du singulier tout simplement parce qu'il est à la deuxième personne du singulier, puisque le sujet est la personne à qui s'adresse le discours. La deuxième personne ne nécessite pas le pronom tu, c'est seulement le cas le plus courant. Prenons un exemple simple où le sujet est un pronom relatif : Toi qui es ...


4

Il existe deux prononciations courantes. Dans la première, le u est prononcé /y/. C'est celle de Georges Brassens dans « Les copains d'abord », peut-être pour la rime avec littérature. Dans la deuxième, plus conforme à la prononciation traditionnelle du latin, le u est prononcé /u/ (ou). Dans tous les cas, toutes les consonnes sont prononcées.


3

Il y a une variété de normes. Voici quelques observations sur le sujet, en partie dans le même sens qu'une autre réponse. Généralement, le in (en italique)/dans(sans italique) est utilisé pour marquer la partie d'une œuvre, un chapitre, ou la contribution au collectif etc. : Une notice bibliographique peut porter sur une partie d’un livre plutôt que ...


3

Il s'agit d'une apostrophe (2) ou d'une interpellation, et « ô », généralement une interjection, en est souvent l'introducteur spécifique dans la langue littéraire. La particularité est que « [l]e mot en apostrophe appartient à la deuxième personne grammaticale » (Le bon usage, Grevisse et Goosse, ed. Duculot, au §376, que l'on consultera pour plus de ...


3

Wikipedia to the rescue: Une vexillation (latin vexillatio plur. vexillationes), dans l'armée romaine, est un détachement de soldats tiré temporairement d'une unité permanente.


3

D'après le wiktionaire : Étymologie (XIIIe siècle) Du bas latin clausa, peut-être via l’ancien occitan clauza, de claudere, « clore », latin classique clausula. clause /kloz/ féminin Disposition particulière faisant partie d’un traité, d’un contrat, d’un arrêté, d’une loi ou de tout autre acte public ou particulier, etc. ...


3

En effet, d'après le wiktionaire : puits /pɥi/ masculin, singulier et pluriel identiques En googlant un peu j'ai trouvé cette réponse yahoo : En latin le mot "puits" se dit "puteus", ce qui implique que le radical et -pute- et justifie la diphtongaison -puit-. Mais que fait-on de la longueur des syllabes? Le nom français vient de l'accusatif des ...


2

Le radical indique le contenant, suffixé en "ée" il indique le contenu. Ce suffixe explique donc en partie les différences d'usage. Cependant, il arrive souvent que contenant et contenu soient confondus par métonymie, et ce d'autant plus quand le contenant est abstrait, ce qui est le cas lorsqu'il s'agit de temps. Un an, un jour, un matin et un soir ...


1

Piété et Pitié ont la même origine, et cela laisse des traces dans leur histoire. Piété A. − Vx. Synon. de pitié B 1. Attachement fervent à Dieu; respect des croyances et des devoirs de la religion 2. Sentiment de respect pour les dieux, pour les pratiques de leur culte. 3. P. méton. Expression, manifestation relative à la piété. C. − Sentiments ...


1

Il y a de plus le problème du "gi" dans mergitur : les petits Français qui apprennent le latin aujourd'hui savent qu'il faut prononcer ce "gi" comme dans "guitare". Leurs parents et les personnes plus âgées ont appris à l'inverse à le prononcer comme dans "gitane". Ceci est dû au fait que l'enseignement du latin a contraint les enseignants à utiliser la ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible