Tag Info

Hot answers tagged

23

I think the closest translation of “that is” would be “c’est-à-dire”, which litterally means “that is to say”. It can be shortened to “c-à-d” or “c.a.d.” “Autrement dit” and “en d’autres termes” also both exactly mean “in other words”.


8

"A priori" est une locution latine dont le premier sens est "avant toute considération". Elle est parfaitement utile en sciences lors de la formulation d'une hypothèse fondée sur une observation (donc par méthode hypothético-déductive). Le Larousse écrit "en se fondant sur des données antérieures à l'expérience". "A priori" peut à la fois être un adverbe ...


6

Je cite le dictionnaire historique de la langue française (sld Alain Rey, ed. 1998) : Désoler est emprunté (fin XIIe s.) au latin desolare « dépeupler, ravager » et, à basse époque, « déserter, abandonner, priver de » (surtout au participe passé), par opposition à consolare (→ consoler). Ce verbe est le composé intensif en de- de solare « dépeupler », ...


5

Sans parler de règles précises définies par l'Académie (que je ne connais pas), mais plutôt de règles d'usage, mettre au pluriel un mot latin avec autre chose qu'un 's' final fera souvent passer le locuteur pour quelqu'un de pédant, à l'oral en tout cas. Il est plus courant d'entendre "des forums", "des syllabus", etc. Il en va de même pour les mots ...


4

The final -s in the first person appeared around the XIV century. Before this, in old French, you would say "je/jou/jo sui". I'd say that the final -s came for euphony (phonetic link with vowels) and appearance reasons by analogy to the Imparfait final -s, that was popularized by Ronsard after the huges changes that it as undergone. I would add that you ...


4

D'un point de vue de puriste, æ et œ représentent un seul son, ae et oe deux. On prononce vité, donc la première orthographe s'impose. De même "cœur" n'est pas prononcé "co-eur". L'usage tend cependant à simplifier cela, sauf dans les langues scandinaves, en particulier en français et en anglais, surtout depuis l'ère de la dactylographie puis des claviers ...


3

à savoir is the French equivalent of Latin's 'id est'


3

Pour les emprunts, on peut utiliser soit un pluriel suivant la règle générale du français (ajout d'un s final, sauf si le mot se termine par s, x ou z auquel cas il ne varie pas), soit en calquant le pluriel de la langue étrangère. Ainsi : des maximums ou des maxima, des forums ou des fora, des syllabus ou des syllabi, des spaghettis ou des spaghetti, des ...


2

Je pense qu'il faut préciser de quelle type d'écriture on parle. Il est probable que l'usage de la ligature s'est raréfié avec l'écriture au clavier. Autant faire une ligature quand on écrit au stylo peut être spontané, autant la faire au clavier est beaucoup moins spontané, impossible au clavier de machine à écrire mécanique (français du moins) et difficile ...


2

Pour les mots latins devenus français ("syllabus", "corpus" (dans le sens d'un corpus de texte), "agenda"...), les mots prennent un "s" à la fin ou restent tels quels comme dans le cas de "corpus", "syllabus". En revanche, l'usage est plus particulier pour le reste : certains emploient "fora" et d'autres "forums". Pour ce qui est de l'Ave Maria, il reste 1) ...


2

corrigendum est un mot utilisé par les anglophones. Il est inconnu dans Wikipédia francophone, bien qu'il puisse être compris, les francophones utilisent erratum. Pour les définitions anglaise et française il s'agit principalement de signaler une erreur dans un écrit.


2

Quelques éléments à la lecture de Histoire d'une langue le français, des lointaines origines à nos jours1, de Marcel Cohen. Les citations sont entre guillemets. En latin les noms ont presque toujours la marque de leur rôle grâce aux désinences qui indiquent la fonction du mot dans la phrase, du coup l'ordre des mots n'était pas fixé. Cependant le latin ...


2

Non sequitur est effectivement très peu employé en français. On pourrait selon les contextes et niveau de langue recherché traduire it's a non sequitur par :  « C'est illogique/pas logique », « c'est fallacieux », « c'est une fausse conclusion », « c'est incohérent », voire « c'est absurde ».


1

La grammaire française n'est pas plus compliquée que la latine, l'absence de déclinaison est une énorme simplification, mais qui oblige à utiliser un ordre plus strict des mots dans la phrase et des mots de liaison supplémentaires afin d'éviter les ambiguïtés. Les verbes irréguliers, pour leur part, sont certes une bizarrerie, mais il faut savoir que les ...


1

La bonne traduction de « Quid est hoc ? » est « Qu'est-ce ? » (= quoi est ça ?). « Qu'est-ce c'est que ça » est un barbarisme absolument impossible à expliquer aussi bien aux non-francophones qu'aux francophones. Par ailleurs, de très nombreux verbes sont classés ensemble : mordre=tordre ; mourir=courir ; etc. Attention aux doubles comptes, les verbes du ...


1

WordReference propose un « coq-à-l’âne » qui me semble ne coller qu’au procédé d’écriture. On peut vouloir modifier la phrase pour utiliser « passer du coq à l’âne » qui sera probablement mieux compris que le substantif « coq-à-l’âne ». En matière de logique, personnellement, je pense que je conserverais « non sequitur ». Le latin ne me semble pas rare en ...


1

De la définition de non sequitur, fallacieux est le mot clef, c'est aussi le mot pivot utilisé dans sophisme. Un retour parmi les résultats d'une recherche sur "Dalloz fallacieux" semble indiquer que fallacieux est utilisé dans les comptes-rendus, alors qu'un autre retour sur "Dalloz sophisme" renverrait plutôt à la doctrine. Ces arguments sont fallacieux ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible