Hot answers tagged

6

Le postulat exprimé dans la question est inexact. La graphie Georges est bien antérieure à 1850 et il n'y a pas eu de changement « magique » ou brutal de l'orthographe du nom Georges. Une recherche sur des livres imprimés autour de 1650, deux siècles auparavant donc, permet de constater que les deux variantes coexistent déjà, parfois dans le même ouvrage et ...


5

Il s'agit d'une confusion. Personne ne dit « Donald de Trump » ou « David de Cameron ». C'est tout simplement le « d » final de ces prénoms qui est un peu trop appuyé. C'est souvent le cas avec l'accent méridional.


2

En français médiéval, un nom pouvait être sous forme sujet ou sous forme régime. Au singulier, le cas sujet de George s'écrivait avec un 's', mais pas au cas régime. De nos jours, les anglais ont gardé le cas régime et nous le cas sujet. Pour la réponse à pourquoi le changement ne s'est effectué qu'au XIX°, je ne peux rien affirmer, mais c'est à cette ...


2

Le verbe se séparer peut prendre comme sujet aussi bien l'objet qui est coupé en morceaux que les morceaux. Voir le Trésor de la langue française, 2e Section (emploi pronominal) I.A. qui donne entre autres citations : [La cire] est tenace et cassante; elle se sépare en morceaux lorsqu'on la frappe (Kapeler, Caventou) Les éléments du liquide que ...


1

D'après le wiktionnaire : Du latin Georgius emprunté au grec ancien Γεώργιος, Geốrgios, dérivé de γεωργός, geôrgós, formé de γῆ gễ (« terre ») et ἔργον érgon (« travail »), littéralement « celui qui travaille à la terre ». Il semble donc que le s final vient de l’étymologie. Beaucoup de langues l'ont supprimé mais le français l'a conservé, voir la ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible