Tag Info

New answers tagged

3

Feu (ou feue pour une femme) s'emploie pour une personne décédée depuis peu, sinon on use d'un synonyme tel que mort, défunt, décédé ou trépassé (utilisé surtout par les marins et dans leurs régions natales, ou, dans la littérature des morts-vivants). Feu, feue, adjectif, du latin populaire fatutus : "qui a accompli son destin [ou fatum]" – Le Robert ...


1

Feu vient du latin fatum ce qui signifie « le destin ». Rien à voir avec les flammes. N'étant utilisé plus que dans le langage écrit, il est communément remplacé par « défunt ». À noter que l'accord au féminin est toléré (Feue ma tante …).


2

L'expression a été rendu populaire par le roman d'Antoine Blondin :  Les enfants du bon dieu paru en 1952. Le héros du roman est un professeur d'histoire qui ne veut pas être pris pour un canard sauvage et « il ne faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages » est dite dans le roman par un élève excédé des remarques de l'inspecteur ...


0

De part son histoire, la France est dite "Fille aînée de l'Église catholique apostolique romaine", on peut essayer d'y trouver une possible origine. Le catholicisme est resté très influent longtemps après la révolution et les luttes anti-cléricales ont survécu au XXe siècle. Pourquoi ne pas associer « les enfants du Bon Dieu » aux enfants sages des ...


3

Je pense que cela vient tout simplement de l'imagination fertile de Michel Audiard.


1

Il n'y a pas d'origine franchement établie. Ces remarques correspondent à ce que l'on comprend intuitivement. Personnellement je l'entends comme "Dormir avec ses deux oreilles fermées", c'est-à-dire être dans un lieu calme et sécurisé où l'on peut se boucher les oreilles et s'abandonner à un sommeil récupérateur.



Top 50 recent answers are included