Hot answers tagged

19

La difficulté vient principalement de l'homonymie entre le pronom personnel leur, le pronom possessif leur et le déterminant¹ leur. Le pronom personnel leur ne s'accorde pas² Le déterminant et le pronom possessif leur s'accordent en nombre avec l'élément dont il est la tête³ dans le cas du déterminant, avec son objet (le possédé) dans le cas du pronom En ...


17

Notre and votre, like mon/ma, ton/ta, son/sa and leur are singular forms of the possessive adjectives: Notre maison, votre liberté. Nos and vos are plural, like mes, tes, ses, leurs. Nos pieds, vos souhaits. Additionally, le(s) nôtre(s), and le(s) vôtre(s) are the corresponding pronouns. Like le(s) mien(s), le(s) tien(s), le(s) sien(s), le(s) ...


13

Ta is generally used for feminine nouns and ton for masculine nouns… but before a vowel sound, ta is never used. In French hiatuses are commonly avoided by resorting to elisions or other grammatical artifices. Thus, “ton image”, pronounced /tɔ̃.n‿i.maʒə/, just like “ton idée”, “ton ubiquité”, “ton histoire”… Similarly the possessive articles ma and sa ...


9

S'il n'y a qu'une seule rédaction par élève : Dans le premier cas, le professeur s'adresse à la classe. Dans le second, il adresse un message collectif que chaque élève entend individuellement.


8

Tout d'abord, en France, seule la personne qui reçoit souhaite la bienvenue à ses invités. Aussi, en français, il y a un ambigüité sur le mot "hôte", qui peut autant signifier la personne qui reçoit (l'hôte), que les personnes reçues (les hôtes) 1. En disant : Bienvenue à nos hôtes Il y a une certaine distance (nuancée par l'intonation), car vous ne ...


7

Il s'agit du pronom d'intérêt/explétif (ou datif éthique/dativus ethicus). Avec la langue familière, il s'agit du pronom de 1ère ou 2ème personne employé de manière explétive pour marquer l'intérêt du locuteur ou attirer l'attention de l'interlocuteur sur l'action, respectivement : Regardez-moi cette misère (Thérive, Sans âme) Tu vous lâches ça, le ...


7

La préposition à marque beaucoup d'autres choses que la possession. aux yeux de lumière signifie avec des yeux (comme de la) lumière. Bien sûr, on pourrait, en quelque sorte, dire que aux ici indique la possession puisque ça veut dire que l'enfant a (c'est à dire possède) des yeux de lumière. Mais quand on dit que à indique la possession on ...


7

Le problème dans le fait de remplacer Il lui a coupé les cheveux. par Il a coupé ses cheveux. est que cela introduit une ambiguïté. Si la phrase est seule on peut penser (dans la version sans « lui ») que la personne coupe ses propres cheveux et non pas ceux de quelqu'un d'autre. En revanche si le contexte est clair il est possible d'écrire ces ...


7

Mon chéri and ma chérie can definitely be used with sons and daughters too. Between friends or colleagues, "ma chérie" is sometimes used, often but not always with a humorous and/or sarcastic way. Chéri and Chérie alone are almost exclusively limited to lovers.


6

In addition to Stéphane's answer, I would say that it is very similar to the "n" in "an" before a noun in English. You say "an action" or "an elevator" because it's easier to enunciate than "a action" or "a elevator".


6

« Le français » et « français » ne sont pas interchangeables. Beaucoup des combinaisons sont possibles: La prononciation du français. (= « de le français » = de la langue française). = Comment prononce-t-on la langue française. La prononciation de « français ». = Comment prononce-t-on « français » (le mot, ici un adjectif). Un cours du ...


6

The correct sentence would in fact be "Tu n'as pas le livre de Robert ?", and the "de" is indeed there to mark possession, as the "s". When the word after "de" starts with a vowel, "de" turns into "d'" to ease pronunciation, but it's normally not the case before consonants. If you have indeed seen it written as you state, with the "d'", the intent is ...


5

Grammaticalement, un adjectif possessif, comme un pronom, renvoie à une entité précédemment mentionnée. La forme de l'adjectif possessif ou du pronom peut imposer des contraintes sur l'entité telles que le nombre, le genre et la personne. L'adjectif possessif ses exige un possédant qui est à la troisième personne du singulier (et de genre indifférent), il ...


5

The right answer is indeed "son" because we say "un nom" and "un prénom" no matter if they are used to speak about a male or a female. Sa (fem.) son (masc.) and ses (plu.) are called in french "Adjectif possesifs". If in english we say : "She walks her dog" in french we will say : "Elle promène son chien" if the dog (chien) is a male or ...


5

Il y a le cas toujours ambigu où l'on fait référence à plusieurs personnes possédant chacune un élément. Faut-il écrire "Ils sont venus avec leurs voitures" ou "Ils sont venus avec leur voiture" ? D'après l'Académie, la littérature utilise les deux. ...


5

1 ) Il y a peut-être des variantes régionales, mais cette phrase sonnerait faux en Belgique et en France dans le contexte que vous présentez. En effet, c'est à la personne qui accueille de souhaiter la bienvenue, et non aux invités. Souhaiter la bienvenue à la personne qui invite n'a pas de sens. Je pense que la confusion vient du mot "hôte" qui peut ...


5

Le possessif en français s'exprime avec de. L'exemple « le livre à Sébastien » se rencontre à l'oral mais est grammaticalement incorrect. On parle du « livre de Sébastien ». Il existe toutefois un cas où l'on utilise à pour exprimer la possession : lorsque l'on répond à la question « À qui appartient ce livre ? » On dira alors « C'est à Sébastien. » ou « ...


4

In formal French, on means an indeterminate someone (singular or plural). In colloquial French, on can either have this meaning or can be a replacement for the first person plural nous. The verb form doesn't change based on the meaning. On m'a maté le cul. On a maté mon cul. (Note spelling: “on a”.) These sentences are synonyms, meaning “someone ...


4

1. Cela n'est pas approprié à la situation car on ne souhaite pas la bienvenue à ceux qui nous permettent de résider chez eux. On souhaite comme tu l'as cité "l'arrivée propice" ou "l'accueil aimable". Ce ne sont pas les personnes qui arrivent et qui sont hébergées qui vont le souhaiter à celles qui accueillent mais bien le contraire. Si tu veux dire que ...


4

Il est l'un de mes amis est correct, mais cette forme il est ... est peu employée. (et non des mes amis) Il est un ami de moi sonne très mal et devrait être évité, ainsi que toute forme un + substantif de moi en général, mais certaines fonctionnent, cela dépend du contexte. Mauvais emplois mais qui s'entendent, en étant très laids: un frère de moi = ...


3

1) Dans l'absolu, la phrase "Elle s'est coupé les beaux cheveux." aurait pu être admise et être une formulation possible, mais ça n'a vraisemblablement pas été le cas, et l'usage a retenu l'autre manière de placer l'adjectif. C'est un choix arbitraire, qui n'a pas d'explication strictement logique. 2) Il y a effectivement une ambiguité possible avec la ...


3

S'il s'agit de mon propre réveil : « J'ai mis mon réveil » (ou plutôt « j'ai mis mon réveil à sonner », ou « j'ai réglé mon réveil pour 6h30 », etc.). « J'ai mis le réveil (à sonner) » est possible, mais je n'ai pas tendance à le dire. S'il s'agit d'un réveil commun à plusieurs personnes, par exemple pour un couple : « j'ai mis le réveil à sonner » (et pas ...


3

I would say that there is not much of a difference between leurs (not leur because of the plural) and les. In this context where he talks to the big families of Ireland, both of them indicate that the children that would be eaten are their own children. If you used des, we would lose the meaning of the sentence and it would not necessarily imply the ...


3

As a native speaker, I consider them all acceptable (though some belong to a rather low register, of course). Regarding your second question On m'a volé mon portable. belongs to a slightly lower register than Quelqu'un m'a volé mon portable. because of the use of the pronoun On; other than that the two sentences seem to me to be quite ...


3

La règle générale est que lorsque le possesseur est indéterminé on emploie un adjectif possessif de la troisième personne son ou sa. Exemple cité par Grevisse : On ne sent vraiment bien que sa peine. (La Bruyère) Cependant, précise, Grevisse, quand la clarté le demande, on emploie nos, (si le locuteur se met dans la collectivité : d'autres + ...


3

Les adjectifs possessifs remplacent l'article et peuvent changer de forme en fonction du possesseur et l'objet possédé (page wikipédia). On utilise leur ou leurs quand le possesseur est de la 3ème personne du pluriel (ils ou elles). Lorsque l'objet possédé est au singulier, on utilise leur. (ex: les enfants jouent avec leur ballon.) Lorsque l'objet ...


3

L'académie a répondu à cette question. La préposition "à" marque normalement l’appartenance après un verbe (cette maison est, appartient à notre ami). On l’emploie avec la même valeur devant un pronom, seule (un ami à nous) ou pour reprendre un possessif (c’est sa manière à lui). Mais on ne peut plus l’employer entre deux noms, comme on le faisait dans ...


2

In that case, both son and le would be correct : Grégoire est content parce qu'il a son permis de conduire maintenant. Grégoire est content parce qu'il a le permis de conduire maintenant. Even if you use le, the meaning of the sentence implies that it is Grégoire's one, it would be absurd if it was the driving licence of another person. And it is ...


2

Yes, that's correct. In your first example, one would use son as it's the right possessive determiner (son is for permis de conduire which is masculine singular). On your second question, that's correct as well: it's totally ok to use the indicator of time in this case. It just adds more precision.


2

Dans cette phrase, comme le on remplace en réalité un nous, je dirai plutôt : On devrait rester prudent quel que soit notre courage.



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible