Tag Info

Hot answers tagged

8

Mot à mot : Ce n'est pas possible de le traduire. Transposé (déplacement de la négation, pour une traduction plus soutenue): Il est impossible de le traduire.


7

Cette périphrase est aussi lourde qu'inutile. La traduction qui s'impose est: C'est intraduisible.


5

Nous ne nous y sommes pas amusés. En terme de concordance des temps, il est important que tu aies le même dans tes deux phrases (passé composé donc). L'usage du futur tel que tu le fais n'a pas de sens. Ensuite, le "there" est traduit simplement par "y", ce qui est à mon sens la solution la plus élégante. I don't know if I should write this answer in ...


4

Personnellement, je favoriserait C'est impossible à traduire plutôt que impossible de le traduire tant que le verbe est seul. Dès qu'il s'agit d'une clause infinitive, par contre, il faut effectivement revenir à de (par ex. C'est possible/impossible de le traduire de cette manière.).


4

They're both pronoms démonstratifs, celle refers to une histoire while ceux refers to (les gens / implied) qui les ont habités


3

Here is a case where you could use reconnuto render connection in a way a little bit different from the way you tought you could use it. A retired father sees his son working in the farm, and it seems to him he is seeing himself as he was 30 years ago for example. The father would then say Je me suis reconnu en lui. To give another illustration, a Shaolin ...


3

Nous as a subject is rarely used in spoken French so you will often hear something like : On [ne] s'est pas amusés à la piscine parce que l'eau était trop froide. A more formal/written way would be: Nous ne nous sommes pas amusés à la piscine car l'eau [y] était trop froide.


2

L'usage compte autant que la traduction littérale. Nous ne nous y sommes pas amusés est tout à fait correct, et même employé. C'est cependant une tournure soit très formelle, soit un peu scolaire. Au quotidien, il est courant, en ce genre de situation, de qualifier l'activité elle-même plutôt que le ressenti que l'on en a: Ce n'était pas amusant (car ...


2

Formal proposition that also stays quite close to the English sentence: Nous sommes allés à la piscine, mais nous ne nous y sommes pas amusés car l'eau était trop froide To be clear, "y" refers to "la piscine", hence the second part of the sentence is equivalent to: nous ne nous sommes pas amusés à la piscine car ... In an oral conversation, ...


2

With "se reconnaitre," I’d use “en” with pronouns: “en lui”/”en eux”; but “dans” with nouns "dans cette personne"/"dans ces gens". Regardless, I think the negation of "s’entendre [très bien avec]” would best capture “don’t connect with” because frankly I often don’t connect well with people in whom I see [too much of] myself. For the placement of ...


2

Le pronom « on » a déjà été assimilé à un nom vu son origine, et a conservé à l'écrit la possibilité d'avoir l'article défini; et c'était important car ces grammairiens avaient peur du hiatus possible avec et, ou, où, quoi, si et de l'homophonie dans le cas de que, sans l'article, de sorte que l'on a parfois jugé que c'était même requis. On peut illustrer : ...


1

Il y a effectivement des combinaisons impossibles (et inattestées) pour les pronoms dits clitiques mais elles concernent plutôt des combinaisons comme me, te, nous, vous, se et lui/leur. Paul n'a pas voulu me lui présenter. Ta secrétaire n'a pas voulu me te passer. ...


1

Le L est ici purement esthétique. J'espère qu'on a fini. = J'espère que l'on a fini. (Cette phrase est cependant différente de J'espère qu'on l'a fini.)



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible