Tag Info

Hot answers tagged

30

Il y a trois mots qui s'écrivent « plus ». Une particule négative, utilisée pour nier quelque chose qui était vrai dans le passé mais ne l'est pas maintenant. Je n'ai plus d'argent, je suis fauché. (I have no more money, I'm skint.) On ne prononce jamais le s (donc : [ply]), sauf pour faire la liaison ([plyz]). Je ne suis plus aussi rapide ...


23

We can separate 2 sorts of vowels : "a", "o", "u" are the strong vowels "e", "i", "y" are the weak vowels g + a strong vowel (a,o,u) will be pronounced g like in girl g + a weak vowel (e,i,y) will be pronounced j like in jerry You have the same rule for the "c" pronounciation c + a strong vowel (a,o,u) will be pronounced c like in car c + a weak ...


18

I think both pronunciations (with liaison and without liaison) are common. Personally I use both. With the liaison, the meaning is usually “Ce moment n'est pas encore arrivé”, that is “Not yet”. But I guess the usage varies, and the liaison could be omitted. However when encore is distinctively stressed (Pas Encore !), the liaison is necessarily omitted… ...


18

When tous is a pronoun you pronounce the s : Ils sont tous /tus/ là. À boire pour tous /tus/ ! When it is an adjective you don't pronounce the s : Je me lève à six heures tous /tu/ les jours. « Il m'a demandé une liste de tous /tu/ les participants. — Tous /tu/ les participants ? — Oui, tous /tus/. » Le s se prononce quand tous est employé ...


15

In a short way : you pronounce the 's' when "plus" means more. you don't pronounce the 's' when "plus" means no more.


15

It makes sense from a Chinese teacher. The pinyin t is stronger than the French t. But the pinyin d is somewhere between the French t and French d. I often hear the Chinese render the French t too softly. The difference between French t and d is less in the mouth than in the throat. The d sound makes use of the vocal folds, whilst the t sound does not. ...


15

There is a difference. The "-ai" ending is a close-mid front unrounded vowel ([e]) which is similar to the North American way of saying "play" (but please bear in mind that comparing sounds from one language to another isn't very wise). In French, you'll find the same sound represented by an "é" (e acute). For example, both "grimpai" and "grimpé" are listed ...


15

In France the pronunciation is exactly the same : [sa]. But the context will always give you a hint about which one is used. En France, la prononciation est exactement la même : [sa]. C'est le contexte qui permettra de déterminer lequel des deux est utilisé.


14

Nevertheless tu, tué and tout have all three different pronunciations. In International Phonetic Alphabet tu is /ty/ Sound tué is /tɥe/ Sound tout is /tu/ Sound For the records, sounds are from Wikimédia.


14

J'imagine que la question porte sur la prononciation archaïque (ou plus exactement, en Ancien Français) de ces mots, et non pas la prononciation contemporaine (qui serait tout simplement la même que les autres mots en 'oi', à savoir [wa]). La prononciation de la diphtongue 'oi' a beaucoup évolué entre le français médiéval et nos jours (et évidemment, il ...


13

French pronunciation is more regular than English, even if the rules are complicated and do have exceptions. So natives and learners need pronunciation information less often than they do with English. Nonetheless most dictionaries do include phonetic transcriptions, so I'm a little puzzled why you feel a lack of those. (What doesn't exist for French is a ...


12

As a rule of thumb, you could pronounce (but not obligatorily) the liaison when meaning "not yet" : Il n'est pas [z] encore arrivé : he has not arrived yet Je n'ai pas [z] encore fini : I'm not done yet In these cases, the use of the liaison might sound a bit posher than without, but that quite depends on the tone too. However, you should not ...


12

Il y a encore en français métropolitain contemporain une différence entre le "a" de patte et celui de pâte. Au delà de la simple longueur puisque selon moi pâte se prononce [pɑ:t]."manger des pâtes" ou [pɑt] "pâte à papier", il y a bien une différence de position de la langue. En effet, si on prononce pâtes, puis que l'on prononce ensuite "patte", on sent ...


12

Pour les langues d'écriture non latine, il existe des systèmes de translittération ou de transcription qui spécifient une manière de retranscrire les mots en écriture latine. Il peut exister plusieurs systèmes pour la même langue, ce qui conduit à des variantes orthographiques en français. Les systèmes de transcription ont tendance à refléter la ...


12

Nous savons tous means "We all know" and you pronounce the final "s". Nous savons tout means "We know everything" and you do not pronounce the final "t".


12

Unless it's spelled Beauxhommès, I would intuitively not pronounce the final -s. However, note that there's no pronounciation rule for last names. Also, unlike English, if the original name doesn't have a final -s, putting one when referring to the family is not correct. The family of Dominique Dupont is Les Dupont, not Les Duponts, whereas Homer Simpson's ...


11

If it is pronounced [oi] as I think, you just have to use a dieresis ¨ (tréma in French). It already exists in French, for instance my first name is Lo‌ï‌c, pronounced [loik], as opposed to Lo‌i‌c [lwak].


11

Essentially, by intonation and pauses. For “80, 16”, one would say: Quatre-vingt. [pause] Seize. with a rising intonation at the end of “80”, whereas for “96”, one would say: Quatre-vingt-seize. in one go, with a rising intonation at the end of “96” (or falling if at the end of a list or sentence).


10

Le a de pape est en effet court : le TLF donne la prononciation comme [pap] (ce qui contraste, par exemple, avec le a long de mare : [mɑ:ʀ]. En résumé : pape : courte et antérieure (antérieure = comme patte) mare : longue et postérieure (postérieure = comme pâte) La distinction entre antérieures et postérieures étant en train de disparaître du français ...


10

Je vis au Québec, et la distinction entre patte et pâte est clairement faite par la très grande majorité des Québécois. En fait, avant l'un de mes cours de phonétique au collégial, je n'avais jamais entendu que cette distinction tendait à disparaître dans certaines parties de la francophonie. La même constatation nous avait été faite à propos de brun et ...


10

La prononciation n'est pas la même pour le premier de-. Le e de Des amis sonne comme dans mes, tes ou ces ; dans certaines régions la voyelle est /e/ (comme dans pré), dans d'autres c'est /ɛ/ (comme dans mère). Celui de Deux amis par contre est plus comme celui de peu ou creux /ø/. C'est une sonorité plus arrondie. La différence est suffisante pour qu'il ...


10

Je ne citerai pas d'autorité ici, je vais juste dire qu'il faut rendre à César ce qui appartient à César. Un français est à peine capable de prononcer Aille-ze'k Ézimeuve, et que dire alors de Mi'rahil Garbatch'of ou Dji/ang Ji\esh/i ? Étant donné qu'il est manifestement impossible de conserver en français la prononciation d'origine, tout ce que l'on peut ...


10

Cette graphie est due à la nasalisation, puis dénasalisation de la voyelle placée devant la consonne nasale [m]. Ce phénomène a touché toutes les voyelles placées devant des consonnes nasales. L'explication la plus simple que j'ai trouvée est ici : Les consonnes nasales doubles nn et mm sont des graphies historiques ; elles correspondent à une ...


10

C'est selon, /ɛ̃/ lorsque in- est suivi d'une consonne autre que h ou n ; /in/ lorsqu'il est suivi d'une voyelle ou de h ou que le n est doublé. Cette règle s'applique plus généralement lorsqu'une voyelle est suivie de m ou n, pour décider si la consonne change le son de la voyelle en un son nasal ou si la consonne est prononcée.


9

Dropping liquids after consonants (e.g. in words that ends with -ble, -dre, -tre, -fle etc.) is an extremely common feature of everyday pronunciation in French (Grevisse 14th ed., §36c). Pronouncing many final schwas would be the primary reason for the recognition of these consonants and is generally considered either an affectation or a dialectal feature.


9

A general rule: use whatever is the easiest to pronounce. In the case of “Je vous ai vu”, I hope you will find [ʒə.vu.z‿e.vy] easier than [ʒə.vu.e.vy], because you would hardly be understood if you omit the liasion. In “Je voudrais acheter un billet” it doesn't matter much. Personally I use a very light liaison (something between a /z/ and an aspirated ...


9

In English you can refer to it with the standard French way of pronouncing it: /pu'tin/ In Québécois French, however, we say /pu'tsɪn/. You might even hear it sound like “p'tine” /ptsɪn/ in rapid speech, but that would sound really sloppy. Although it's probably not as common as the familiar québécois pronunciation of petite – “p'tite” /ptsɪt/


9

That's indeed a very special feature. Usually, words are pronounced the same in their singular and plural forms. In rare cases the endings may change, but the writing changes too (like –ail / –aux or –al / –aux, or œil / yeux, ciel / cieux). Œuf is very peculiar, only the pronunciation changes significantly (just like you described). And bœuf happens to ...


9

Il y a malheureusement quelques exceptions. Pour les mots comme immédiat ou immatériel, le second m ne "compte pas" pour la règle. De même pour innovation et innocent par exemple. Un h après in- ne compte pas non-plus (et est généralement (toujours?) suivi d'une voyelle). Mais pour immangeable, immettable et immanquable, on prononce généralement avec le ...


9

Son [ɑ̃]1 : J'en voudrai dans un an. pansement tente tante an et en dans ces mots en principe se prononcent pareil. Je ne sais pas s'il existe des variantes régionales. Son [ɛ̃] : pain, pin, demain hein, teint, tient, tien ain, in, ein, et en après [j] en principe se prononcent [ɛ̃] mais les variantes régionales existent. Dans le ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible