Tag Info

New answers tagged

3

Il y a deux évolutions de prononciation séparées, là : d'un coté la fusion des consonnes initiales de je et suis ; de l'autre la fusion de la semi-voyelle et de la voyelle de suis. Le premier phénomène est -comme tu le mentionnes- facile à expliquer : le schwa de je s'élide et le son /ʒ/ devient /ʃ/ par assimilation régressive. Le résultat, ch'suis, ...


-1

My schooling in Western Canada..tells me poutine should be pronounced "pouteen".


6

La liste donnée sur l'OQLF montre clairement des différences entre les deux listes : À gauche, les mots semblent plus provenir de la langue française / allemande. À droite, on retrouve beaucoup de mots empruntés à la langue de Shakespeare. Web, water-polo, week-end, webmestre,... ces mots étant récents, on peut imaginer que cette liste devait être beaucoup ...


2

1/ Le r de Mireille Mathieu est un /R/ r roulé uvulaire voisé qui a quasiment disparu du français contemporain. Cette prononciation n'est en rien liée à l'interprétation de l'hymne national. Outre Edith Piaf déjà citée, on la retrouve chez des chanteurs comme Jacques Brel et Georges Brassens et dans les enregistrements de beaucoup d'hommes politiques plutôt ...


2

On a tendance à ne chanter que le refrain ou 1er couplet + refrain. La plupart des français ne connaissent pas la suite je pense. Et si on devait tout chanter avant un match, on serait pas prêt de le commencer. La Marseillaise est souvent chantée par des "vieux" chanteurs, qui ont cette tendance à rouler les r un peu comme le faisait Edith Piaf, ou Jacques ...


0

Je vas, c'est du patois, cela est d'usage tant que la population garde vivantes les formes qui font la richesse de la langue _ cela s'applique aussi à l'argot et à toutes les langues dont les langues à usage officiel:poetiques (iran/chine par exemple). La date exacte d'extinction est donné lors d'une interdiction. je vais ne se prononce pas e fermé car j'y ...


6

Comme on l'explique dans Le bon usage (Grevisse et Goosse, ed. de Boeck/Duculot) au §833 (note H2), « je vas » relevait du français distingué jusqu'au 19e : « je ne sais où je vas » (Prince De Ligne, 1735-1814, ds. Mémoires). On trouve aussi un exemple au Godefroy (« Je m'en vas disner à Mante et reviendrai coucher icy, puis demain j'y iray du tout. », ...


0

La différence phonétique entre « second », d'un côté, « fécond » et « faconde » de l'autre, c'est la nature de « e muet » de la première syllabe. On peut ne pas le prononcer (et ça devient "zgond"), tandis qu'on ne peut pas ne pas prononcer « fé » et « fa » dans les deux autres mots.



Top 50 recent answers are included