New answers tagged

1

Un complément. D'abord, la référence du FEW à (1784, Restif, Gohin) ; c'est que Ferdinand Gohin note en 1905 dans Les transformations de la langue française au XVIIIe siècle (1740-1789) que Restif de la Bretonne (Bourgogne-Franche-Comté) l'aurait écrit dans son oeuvre La Paysanne pervertie (1784) : « De tous les accroires qu'on nous a faits. » (II, 502). Je ...


3

Québécois ici. Personellement, n'ai jamais entendu ce mot employé comme nom. Malgré tout, les exemples ne manquent pas rien que sur le site de La Presse. C'est surtout dans les citations ou les commentaires, donc clairement perçu comme un usage oral (remarquez d'ailleurs les guillementsdans certains examples): Les Gabrielle de Laval - et celles de ...


4

Accroire est ancien, il est tombé en désuétude Accroires, mot récent inconnu de Grammalecte, ne fait pas partie du vocabulaire parlé en France Liste d'exemples québécois d'accroires Familièrement on dit « Tu me racontes des craques » pour « Tu veux me faire accroire que ... »


2

On dit que la locution adverbiale québécoise « ben manque », pour probablement/sûrement, est surtout employée dans l'est du Québec, en particulier dans le Bas St-Laurent, en Gaspésie, ou même sur la Côte-Nord, voire au Lac etc. Partout sauf au sud-ouest (Montréal) faut-il croire. Au TLFi à manque, on a la locution vieillie sans manque pour « sans faute, à ...


1

Étant Québécois, je dois préciser que si "fucker le chien" est une expression, c'en est une que je n'ai jamais entendue de ma vie. Si je devais l'entendre, je présumerais que c'est juste le verbe fucker au sens de "foutre le bordel, mettre sans dessus-dessous" ou l'adjectif fucké, grosso modo "pervers, mal tourné". Ici, l'idée étant que le chien (et on ...


1

I’m at a loss to answer your questions concerning foutre/sacrer (other than I think the function of chien is only technically similar to camp), but the structure of the phrase in question is similar to: "{that} sucked/sucks the big one" & "{that} bites/bit the big one" (both links to The Free Dictionary), where although “the big one” is technically the ...


0

Dans l'expression foutre le camp, je dirais que c'est plutôt "foutre" qui occupe le rôle du chien : le rôle qui n'a pas beaucoup de signification à part la vulgarité qu'il apporte. Le "camp", c'est le campement, le matériel, d'après Expressio, et foutre aurait le sens de prendre et non de planter. Foutre le camp, ficher le camp, prendre le camp, lever le ...



Top 50 recent answers are included