Tag Info

Hot answers tagged

16

"Je serais plus à l'aise si l'on se vouvoyait" ?


14

La politesse absolue sera de ne rien dire, et de continuer à vouvoyer l'autre avec insistance. Il est donc question de degré de malpolitesse... Au plus bas degré, je dirais : "vous avez quelque chose contre le vouvoiement ?", impliquant que le tutoiement n'est pas préféré. En y pensant, c'est surtout le ton avec lequel c'est dit, plus que les mots, qui ...


12

Je préfère que l'on continue de se vouvoyer. Est une formule qui n'est pas agressive, ne force pas l'interlocuteur et marque toujours le même niveau de respect.


8

C'est en très grande partie issu du contexte. Les traducteurs ont tendance à regarder par exemple les époques et les rôles sociaux des personnages. S'il y a par exemple une relation de maître à élève, d'homme d'affaire à un autre, etc… les « you » se traduiront majoritairement par « vous ». Après, dans un contexte familial, les autres mots utilisés aideront ...


7

Au Québec, peu de gens seront vexés de se faire tutoyer. Le vouvoiement est plutôt utilisé dans un contexte très très formel comme une entrevue, lorsqu'on rencontre un supérieur pour la première fois, dans une communication avec un client, etc. Même dans un contexte académique, on tutoie assez rapidement un professeur. Si tu as besoin d'information d'un ...


5

Cela dépend vraiment des universités et des professeurs mais la tendance est plutôt à vouvoyer des élèves adultes. Nous dirons plutôt qu'on ne prend pas de risque à vouvoyer un élève majeur. Même si les étudiants (j'en suis un) ne sont pas "choqués" quand un professeur les tutoie.


5

Answer about French language: not only this particular use of tu and vous is not standard, it just is not relevant. For the usage of tu and vous, see, for instance, this site or wikipedia. The app could use tu or vous, question of choice on what they want to convey, but definitely the same form in both, correct and incorrect cases. In educational contexts, ...


4

Personnellement, je crois que le contexte d'une auberge de jeunesse, ou probablement une personne d'un âge relativement jeune, avec un contexte social assez amical justifierait ton expérience. Je crois qu'à un certain âge (20-30 ans) il y a plusieurs Québécois qui utilisent un tutoiement poli. Sans être nécessairement lié à votre expérience, je crois que ...


2

En plus de ce que @Joubarc mentionne concernant le fait que le « tu » soit souvent utilisé pour substituer le « on », j'ajouterai l'élément suivant : Le niveau d'implication, ou l'émotion, de la personne s'exprimant peut pousser l'interlocuteur à tutoyer plutôt qu'à vouvoyer. Je pense que cela vient d'un sentiment de proximité avec l'autre personne. Dans le ...


2

Cher Monsieur, je vous prie de me vouvoyer. Nous n’avons pas gardé les cochons ensemble!


2

La politesse académique européenne demande la forme de politesse, donc le vouvoiement mutuel en français. Je n'ai jamais vu un Professeur (d'université) ou un enseignant de classes préparatoires tutoyer un étudiant. Le Professeur est souvent comparable à un manager de sa chaire ou de son institut. En université, j'ai parfois pratiqué et vu pratiquer le ...


1

Le tutoiement dépend aussi de la culture; en France, on a tendance à tutoier seulement nos amis proches ou notre famille, tandis qu'au Québec le tutoiement est utilisé beaucoup plus généralement (un marchant va tutoier sa clientèle, un patron va tutoier son employé, etc). À l'université, les professeurs québécois demandent souvent d'être appelés par leur ...


1

La réponse (plus ou moins évidente) est qu'il s'agit du contexte (immédiat et culturel)... Mais au risque de bousculer un consensus un peu bancal sur l'aspect "unique" (donc intraduisible) du vouvoiement français par rapport à l'anglais, je préciserais que: Même s'il n'existe pas(/plus) de différentiation au niveau des pronoms, il reste une nuance ...



Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible