4 added 243 characters in body
source | link

En poésie, et uniquement dans ce contexte, tout mot se terminant par un e habituellement muet comme ici l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne ou un h aspiré, mais uniquement dans ce cas. Ce n'est pasS'il est suivi par une syllabe commençant par une voyelle, le cas icie final ne sera jamais prononcé. La présence d'une ponctuation n'affecte pas cette règle.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce ee est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon ! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon ! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

En poésie, et uniquement dans ce contexte, tout mot se terminant par un e habituellement muet comme ici l'adjectif éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne ou un h aspiré, mais uniquement dans ce cas. S'il est suivi par une syllabe commençant par une voyelle, le e final ne sera jamais prononcé. La présence d'une ponctuation n'affecte pas cette règle.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon ! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

3 added 3 characters in body
source | link

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon  ! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les OmbresLes Rayons et les Ombres

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon  ! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

2 added 246 characters in body
source | link

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu s'ilquand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne, mais ce. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

En poésie, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu s'il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne, mais ce n'est pas le cas ici.

En poésie, et uniquement dans ce contexte, l'adjectif au féminin éternelle se prononce éternelleu quand il est suivi d'une syllabe commençant par une consonne. Ce n'est pas le cas ici.

Voici en revanche un exemple d'alexandrin où ce e est prononcé :

Tout aimer, et, Dieu bon! incessamment traduire,

Pour l'œil intérieur comme pour l'œil charnel,

L'éternelle pensée en spectacle éternel ?

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres

1
source | link