2 edited body
source | link

1- Depuis que Pierre Larousse, homme cultivé et intègre, est hélas disparu en 1875, je me garde bien de lire ceux qui exploitent son nom.

2- "Entendre" n'a aucun sens inattendu : du latin intendere, évidemment "tendre vers", le sens dominant jusqu'à la fin de l'époque classique a bien été de "comprendre", et je ne me souviens d'aucune citation classique où il aurait vraiment signifié "vouloir", mais certes par extension "d'ouïr".

3- Ce qui subsiste : "à qui veut bien entendre" signifie "qui est capable de comprendre", sans aucune référence à sa finesse d'oreille ; "ne pas l'entendre de cette oreille" est "ne pas être d'accord" ; "entendre raison" est "devenir sage" ; "laisser entendre" est "insinuer" - sans aucune idée de bouche à oreille(s) ; voir aussi "j'entends que l'on obéisse à mes ordres", "faites comme vous l'entendez", "cela s'entend" est "c'est évident", "il s'y entend en parfumerie" n'a aucun rapport avec l'audition, etc.. "S'entr'endre comme larrons en foire" est dans Corneille, et "S'entr'entendre" dans Montaigne.

4- Il n'y a pas d'antécédantd'antécédent dans l'exemple donné, que des sujets.

1- Depuis que Pierre Larousse, homme cultivé et intègre, est hélas disparu en 1875, je me garde bien de lire ceux qui exploitent son nom.

2- "Entendre" n'a aucun sens inattendu : du latin intendere, évidemment "tendre vers", le sens dominant jusqu'à la fin de l'époque classique a bien été de "comprendre", et je ne me souviens d'aucune citation classique où il aurait vraiment signifié "vouloir", mais certes par extension "d'ouïr".

3- Ce qui subsiste : "à qui veut bien entendre" signifie "qui est capable de comprendre", sans aucune référence à sa finesse d'oreille ; "ne pas l'entendre de cette oreille" est "ne pas être d'accord" ; "entendre raison" est "devenir sage" ; "laisser entendre" est "insinuer" - sans aucune idée de bouche à oreille(s) ; voir aussi "j'entends que l'on obéisse à mes ordres", "faites comme vous l'entendez", "cela s'entend" est "c'est évident", "il s'y entend en parfumerie" n'a aucun rapport avec l'audition, etc.. "S'entr'endre comme larrons en foire" est dans Corneille, et "S'entr'entendre" dans Montaigne.

4- Il n'y a pas d'antécédant dans l'exemple donné, que des sujets.

1- Depuis que Pierre Larousse, homme cultivé et intègre, est hélas disparu en 1875, je me garde bien de lire ceux qui exploitent son nom.

2- "Entendre" n'a aucun sens inattendu : du latin intendere, évidemment "tendre vers", le sens dominant jusqu'à la fin de l'époque classique a bien été de "comprendre", et je ne me souviens d'aucune citation classique où il aurait vraiment signifié "vouloir", mais certes par extension "d'ouïr".

3- Ce qui subsiste : "à qui veut bien entendre" signifie "qui est capable de comprendre", sans aucune référence à sa finesse d'oreille ; "ne pas l'entendre de cette oreille" est "ne pas être d'accord" ; "entendre raison" est "devenir sage" ; "laisser entendre" est "insinuer" - sans aucune idée de bouche à oreille(s) ; voir aussi "j'entends que l'on obéisse à mes ordres", "faites comme vous l'entendez", "cela s'entend" est "c'est évident", "il s'y entend en parfumerie" n'a aucun rapport avec l'audition, etc.. "S'entr'endre comme larrons en foire" est dans Corneille, et "S'entr'entendre" dans Montaigne.

4- Il n'y a pas d'antécédent dans l'exemple donné, que des sujets.

1
source | link

1- Depuis que Pierre Larousse, homme cultivé et intègre, est hélas disparu en 1875, je me garde bien de lire ceux qui exploitent son nom.

2- "Entendre" n'a aucun sens inattendu : du latin intendere, évidemment "tendre vers", le sens dominant jusqu'à la fin de l'époque classique a bien été de "comprendre", et je ne me souviens d'aucune citation classique où il aurait vraiment signifié "vouloir", mais certes par extension "d'ouïr".

3- Ce qui subsiste : "à qui veut bien entendre" signifie "qui est capable de comprendre", sans aucune référence à sa finesse d'oreille ; "ne pas l'entendre de cette oreille" est "ne pas être d'accord" ; "entendre raison" est "devenir sage" ; "laisser entendre" est "insinuer" - sans aucune idée de bouche à oreille(s) ; voir aussi "j'entends que l'on obéisse à mes ordres", "faites comme vous l'entendez", "cela s'entend" est "c'est évident", "il s'y entend en parfumerie" n'a aucun rapport avec l'audition, etc.. "S'entr'endre comme larrons en foire" est dans Corneille, et "S'entr'entendre" dans Montaigne.

4- Il n'y a pas d'antécédant dans l'exemple donné, que des sujets.