2

Le mépris pour quelqu'un, le mépris de la vie.

ici le mépris est dirigé vers quelqu'un ou la vie pour leur dénier tout intérêt,
mais :

Le mépris de quelqu'un.

induit une réversibilité par l'échange du pour en de (réversibilité que de la vie ci-dessus n'a pas) :

  • soit le mépris s'oriente comme dans la première phrase, vers quelqu'un,
  • soit le mépris est un sentiment issu de quelqu'un.


1 - Comment appelle-t-on ce genre de phrases, chères aux oracles antiques et autres pythies.
2 - Quelles sont les signes, les alertes, les pressentiments, les intuitions qui indiqueraient que l'on emploie ces phrases sans s'en rendre compte ?
3 - À part dans les aphorismes et certains haïkus en rencontrez-vous souvent ?
4 - À part de, y a-t-il d'autres mots clefs pour de telles constructions ?

  • Une phrase ambigüe? – Relaxed Aug 11 '14 at 18:40
  • @Relaxed J'avais pensé à double-sens mais ambiguë (ancienne calligraphie) a aussi pour synonyme équivoque, ambivalente voire obscure, double, incertaine ; sinon ce sera plurivoque, polysémique pour les savants et amphibologique (sens ambigu) - selon le Robert. Pour la conversion équivoque ou ambigu et pour certains écrits amphibologique ce qui obligera quelques uns à rechercher dans le dictionnaire. Voilà une piste vraiment intéressante, merci. – cl-r Aug 11 '14 at 20:25
2

Je pense qu'il s'agit d'une ambiguïté sémantique, du genre: "Pierre sent la rose" ou "Sylvain a vu un homme avec un télescope."

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.