7

En Amérique du Nord, il y a plusieurs formats de stations de radio et je cherche une expression de langue française pour le format dit de « talk radio ». Une « talk radio » est une station de radio dont la programmation est composée exclusivement « d'émissions de discussions », d'émissions « parlées ». L'expression « radio généraliste » ne marche pas car une radio généraliste (prenons le cas de France Inter, en France) peut posséder des émissions musicales. Une talk radio n'a pas de programmation musicale.

Il n'y a peut-être aucun équivalent en français, mais j'espérais que les québécois avaient peut-être une expression de leur cru étant donné que le format « talk radio » était présent au Canada. J'ai déjà vu mentionné le terme de « radio parlée » mais il me paraît, de premier abord, un peu capillotracté et je me demandais s'il n'y avait pas un terme français nord-américain plus courant.

Merki.

4

Le grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française donne deux termes français pour talk radio, selon le type de programmation en question :

  1. Radio interactive
    Formule de programmation radiophonique constituée de tribunes téléphoniques ou d'émissions de variétés où le public est appelé à intervenir directement au moyen du téléphone.

  2. Radio parlée
    Radio dont le programme est constitué uniquement d'émissions parlées.

La paternité de ces deux fiches est attribuée à Radio-Canada, qui, pendant de nombreuses années (j'ignore si c'est encore le cas), offrait ce genre de programmation sur les ondes d'une de ses chaînes radio.

D'un autre côté, Termium, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada, contient également une fiche sur le sujet :

Radio à prépondérance verbale
Def – Format radiophonique qui met principalement l'accent sur des conversations entre un animateur à statut de vedette ou une personnalité, et les auditeurs.

Obs – Il n'existe pas de traduction officielle pour la « talk radio », y mêlant aussi une touche de divertissement pouvant parfois aller jusqu'à la provocation. C'est pourquoi, nous n'avons pas retenu l'équivalent « radio interactive ».

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes utilise le terme « radio à prépondérance verbale » tandis que les organisations québécoises utilisent vraisemblablement l'un des deux autres termes.

4

Le Grand Dictionnaire donne radio interactive, un terme très peu courant, et Termium donne radio à prépondérance verbale, ainsi que l'anglicisme talk radio. Autant dire qu'il n'y a pas vraiment de terme en usage, mais radio à prépondérance verbale est une traduction acceptable.

On parle souvent de tribunes téléphoniques pour ce qui est appelé un call-in show en anglais. Mais cela désigne un type de programmation plutôt qu'une catégorie de stations. Le synonyme ligne ouverte est fréquent mais déconseillé par ceux qui n'aiment pas les anglicismes.

On parle également souvent de radio-poubelle en parlant des stations connues pour les attitudes provocatrices adoptées par leurs animateurs. Québec, dit-on, est connue non seulement pour être la capitale du Québec, mais également celle des radios-poubelles.

0

Il n'y a que des périphrases sur linguee, car le format n'existe pas vraiment sur les ondes françaises.

Sans doute parce que la « radio parlote » n'intéresse pas grand monde ; les interviews, les échanges culturels ou journalistiques dépassent rarement les deux heures, et sont diffusés aux heures creuses lorsqu'ils ne constituent pas l'essentiel de l'actualité.

La télévision offre des chaînes dédiées aux infos (raccourci pour informations diffusées par un medium)

  • 1
    Je préfère largement le terme que vous venez d'inventé radio parlote à celui de radio à prépondérance verbale. Eh ho!Termium? – Mina Sep 15 '14 at 9:45

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.