3

L’extrait ci-dessous provient de la chanson « Il faut que tu saches » de Fred Pellerin. Je ne le comprends pas, donc je vous prie de m’aider à le décortiquer.

Le courage c'est tu de prêter flanc aux brises pis aux griffes.

Je n’ai pas encadré cette phrase avec des autres morceaux qui sont peut-être liés à celui-ci, car je voulais m’appliquer à la grammaire en laissant de côté le langage figuré dont la chanson est farcie. Cependant, si vous pensez qu’une plus grande partie de la chanson doit être prise en compte, alors je l’ajouterais volontiers.

La suite de mots « c’est tu de » m’étonne, elle ne semble pas être juste, ce qui me fait douter de ce qui la phrase veut dire. Peut-être le chanteur dit :

Tu serais courageux si te prêtais le flanc aux brises, et aux griffes.

Ou peut-être plutôt

Le fait que prêtes le flanc aux brises et aux griffes de suite fait preuve de ta vaillance.

Qu’est-ce que vous en pensez ?

6

Comme l'indique Alexis Pigeon, -tu est une particule qui, en français québécois informel, sert souvent à former des questions. C'est essentiellement la même particule que le -ti qui s'emploie d'une manière semblable dans certains dialectes européens.

Ici la phrase se traduit assez directement par

Est-ce que le courage c'est de prêter flanc aux brises pis aux griffes?

  • J'imagine que pis veut dire puis ? – Stéphane Gimenez Oct 23 '14 at 19:03
  • 2
    @StéphaneGimenez Ici, il veut dire et. Quand pis veut dire puis, il est souvent suivi de après, par exemple « on est allés au restaurant pis après au cinéma ». – Kareen Oct 23 '14 at 20:02
  • Merci d'avoir pris la peine de rédiger une réponse! – Alexis Pigeon Oct 23 '14 at 20:45

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.