9

Dans le classique de Rostand, Cyrano de Bergerac(texte), il y a une référence à un accent particulier à l'acte IV, scène 4.VII. On se trouve au siège d'Arras et de Guiche a quitté la scène. Entre temps Ragueneau a distribué des vivres à la compagnie des Cadets, affamés, de sorte qu'ils festoient. C'est à ce moment que De Guiche revient, et il est surpris de la mine de certains soldats. Puis Roxanne annonce qu'elle décide de rester, et de Guiche la seconde:

PREMIER CADET: Seriez-vous un Gascon malgré votre guipure ?

ROXANE: Quoi !. . .

DE GUICHE: Je ne quitte pas une femme en danger.

DEUXIÈME CADET (au premier): Dis donc ! Je crois qu'on peut lui donner à manger ! (Toutes les victuailles reparaissent comme par enchantement.)

DE GUICHE (dont les yeux s'allument): Des vivres !

UN TROISIÈME CADET: Il en sort de sous toutes les vestes !

DE GUICHE (se maîtrisant, avec hauteur): Est-ce que vous croyez que je mange vos restes ?

CYRANO (saluant): Vous faites des progrès !

DE GUICHE (fièrement, et à qui échappe sur le dernier mot une légère pointe d'accent): Je vais me battre à jeun !

PREMIER CADET (exultant de joie): A jeung ! Il vient d'avoir l'accent !

DE GUICHE (riant): Moi ?

LE CADET: C'en est un ! (Ils se mettent tous à danser.)

De quel accent s'agit-il précisément et en quoi ça diffère de [(a)ʒ œ ̃] i.e. comment s'inscrit la légère pointe d'accent dans le jeung de Rostand? 1


1. Il serait aussi intéressant de savoir si c'est Gascon à proprement parler, ou Occitan, et à quelle particularité de l'une ou de l'autre réfère-t-on ici par le truchement du mot (à) jeun? Finalement, je me demande accessoirement à quelle région c'est associé... quand Christian arrive chez les cadet, alors que Cyrano va raconter son combat à la porte de Nesle, il demande a Carbon: "Que fait-on quand on trouve Des Méridionaux trop vantards ?. . ." et Carbon de lui répondre: "On leur prouve Qu'on peut être du Nord, et courageux."(acte II, scène 2.VII). Sont-ils tous "du Nord" avec un accent du Sud-Ouest?? Y a-t-il un lien entre cet échange et ce dont il est question ici, à savoir l'accent?

8

Le g final dénote le son ŋ (une consonne occlusive nasale vélaire voisée pour les intimes), qui ressemble à [ng]. En français « standard », on trouve ce son dans les mots en -ing (parking, smoking, …) chez certains locuteurs — on entend aussi [ng] ou [ŋg].

Le [ŋ] en finale dans un mot qui se termine par une voyelle nasale est une caracactéristique de l'accent du Midi, qui correspond en gros à la région où l'on parlait autrefois occitan. C'est en fait plus précisément une caractéristique du sud-ouest, connu en France comme l'accent toulousain (c'est la plus grande ville de la région caractérisée). Cette zone est plus étendue que la Gascogne (qui est en gros la partie de la France au sud-ouest de Toulouse, Toulouse exclue).

Donc jeun se prononce [ʒœ̃] dans le nord de la France, et y est d'ailleurs prononcé de comme [ʒɛ̃] (dans le nord, on ne distingue pas ou peu jeun et brun geint et brin). Dans le sud, les sons [œ̃] et [ɛ̃] sont bien distincts, et on entend une sorte de g à la fin : [ʒœ̃ŋ].

Voir plus généralement :

  • Merci pour une réponse complète et les ressources! Je pensais que c'était plus près du mot daim - comme geint finalement mais sans la sorte de g. Je peux concevoir avec ou sans g, je trouve ce dernier plus "aigu", à défaut de savoir exactement comment le décrire. Je n'aurais jamais compris que c'était toulousain. Merci encore! – user3177 Jan 2 '15 at 1:13
  • @Amphiteóth daim et geint ont la même voyelle : [dɛ̃], [ʒɛ̃]. – Gilles 'SO nous est hostile' Jan 2 '15 at 1:14
  • Je me souviens tres bien de tourangeaux (de souche) qui avaient cet accent : Il y a un laping dans le jarding, ou le ing sonnait comme sang et rang en anglais. – Drew Jan 2 '15 at 2:03
  • @Drew Ah bon, des Tourangeaux ? Pourtant, ce n'est pas dans le midi, Tours. C'est même censé être un français « sans accent ». Exemple (avec un enregistrement). Tu es sûr qu'ils n'étaient pas d'une campagne plus au sud ? – Gilles 'SO nous est hostile' Jan 2 '15 at 2:12
  • 2
    "C'est en fait plus précisément une caractéristique du sud-ouest" -> Pas seulement, ce [ŋ] final est aussi présent en Provence. – jlliagre Jan 2 '15 at 10:09
1

Cette finale palatisée effectivement s'entend dans tout le Midi, y compris le sud-est comme à Marseille par exemple. Mon fils écoutait volontiers un disque des Lettres de mon moulin quand il était tout petit, et il nous demanda ce que voulait dire : « Revieng, revieng, criait la trompe » dans « La chèvre de monsieur Seguin », ne connaissant pas cet accent provençal en Île-de-France …

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy