5

Un exemple de grammaticalité écologique ? Citation de Jean-Vincent Placé :

Ce soir il y a 10 écologistes d'élus, et c'est une grande joie pour les écologistes.

En quoi cette phrase est-elle non grammaticalement correcte ? Et d'où vient cette construction, qui est relativement courante dans la langue parlée ?

5
  • 3
    « Non grammaticalement correct » est-il grammaticalement correct ?
    – Joubarc
    Sep 26, 2011 at 18:31
  • @Joubarc Oui (j'avais le bon usage sous la main, j'ai vérifié). Sep 26, 2011 at 18:55
  • 1
    S'il existait une ville du nom d'Élus, ta phrase le serait.
    – Knu
    Sep 27, 2011 at 3:54
  • 1
    Voir aussi son imbécile de frère
    – rds
    Nov 29, 2011 at 18:59
  • "Une de perdue, dix de retrouvées" Aug 18, 2022 at 15:54

1 Answer 1

4

Élus est ici un attribut d'écologistes. Grevisse dit (j'ai coupé les exemples) :

L'adjectif et surtout le participe passé qui accompagnent, comme attributs du « sujet réel », il y a, il est, il reste, il se trouve, peuvent être introduits par de, notamment quand le nom sujet réel est accompagné d'une indication de quantité (article indéfini, numéral, déterminant indéfini). Ce tour est fréquent dans la langue parlée ; il n'a rien d'incorrect ; et se trouve d'ailleurs parfois dans l'écrit.

Cette contruction apparaît aussi avec c'est suivi d'un sujet annoncé par ce, puis d'un adjectif ou d'un participe, ainsi qu'avec l'attribut du complément d'objet direct notamment des verbes avoir, posséder, voir, rencontrer, connaître, etc., — avec l'attribut des compléments de voici et voilà, avec des attributs de phrases averbales.

Dans les cas examinés ci-dessus, le de n'est pas obligatoire.

Le de est très fréquent quand l'expression comporte le pronom en.

Le de est obligatoire : 1o quand l'adjectif attribut précède son sujet et que le verbe est construit avec ne ... que ; 2o quand l'ajectif se rapporte à quelqu'un, quelque chose, personne, rien, à que relatif, à que, quoi interrogatifs_, à ceci, cela.

Dans la partie historique il indique que ce de a peut-être pour objectif de distinguer un adjectif ou un participe épithète (et donc non essentiel) d'un adjectif ou participe attribut (et donc essentiel à la phrase).

4
  • 1
    Donc pour toi la phrase est correcte ? Il me semblait que la question sous-entendait le contraire.
    – Joubarc
    Sep 26, 2011 at 19:01
  • Oui (bien que l'exemple le plus proche se trouve dans la section « le de n'est pas obligatoire » et donc n'a pas de de.). Sep 26, 2011 at 19:05
  • Comme exemple, il y a aussi le classique « Une de perdue, dix de retrouvées ». Peut-être y a-t-il une autre faute, alors?
    – Joubarc
    Sep 26, 2011 at 19:09
  • Pour moi ce dicton est un exemple de la catégorie attributs de phrases averbales. Je n'ai simplement pas vu d'exemples chez Grevisse avec avoir conjugué personnellement, mais il donne moins d'exemples que de cas d'utilisation. Sep 26, 2011 at 19:24

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service and acknowledge you have read our privacy policy.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.