15

Quelles possibilités existent pour traduire « I don't give a damn » ?

21

Populaire :

Je m’en bats l’œil.
Je m’en tamponne le coquillard.

Familier :

J’en ai rien à fiche. / Je m'en fiche.
J’en ai rien à secouer.
Je m'en fous.

Vulgaires :

J’en ai rien à foutre.
J’en ai rien à branler.

Très vulgaire :

Je m’en bats les couilles.

On peut observer un thème sous-jacent à ces diverses propositions.

Si on préfère éviter le familier et le vulgaire, on se contentera d’un banal :

Je m’en moque.

  • 1
    Il manque le poétique « Je m'en bats les couilles ». – jlliagre May 4 '15 at 13:45
  • 2
    C'est vrai, j'aurais pu mais j'ai tendance à me limiter aux corrections quand j'édite une réponse qui n'est pas de moi. Le « Très » vulgaire est peut-être excessif, cette expression très courante me semble du même registre que les deux précédentes. – jlliagre May 5 '15 at 0:40
  • 2
    « Je m'en moque. » correspondrait peut-être mieux à « I don't care. » Je pense que « I don't give a damn. » est un poil plus fort et pourrait être matérialisé dans ta traduction. Que penses-tu de « Je m'en moque éperdumment. » ? Le principal « problème » de cette proposition monte peut-être dans le registre de langage du fait de l'utilisation d'un adverbe qui pourrait sembler désuet. – Chop May 5 '15 at 7:15
  • 4
    Je me suis permis d'ajouter "J'en ai rien à cirer." – Mario Radomanana May 8 '15 at 18:03
  • 1
    @Édouard 'Bourgeois' : "Je n'en ai que faire." --- Chiraquien : "Cela m'en touche une sans faire bouger l'autre." fr.wiktionary.org/wiki/… ; --- 'Aristocrate' : "En quoi cela nous intéresse-t-il ?" – cl-r May 11 '15 at 9:33
11

La langue française ne manque pas d'expressions toutes plus ou moins colorées pour traduire « I dont give a damn ». De la plus neutre :

Je m'en fiche.

...aux plus vulgaires :

J'en ai rien à branler.
J'en ai rien à foutre.

Il y a aussi :

Je m'en fiche comme de l'an 40.
J'en ai rien à cirer.

Tout dépend de l'intensité du sentiment.

  • Je m'en fiche est vraisemblablement le plus proche en terme de registre de langue, parfois contracté en J'm'en fiche. Curieusement, personne n'a proposé Je m'en tape qui est aussi assez courant. – RomainValeri Apr 22 at 23:44
7

Here are three more that I hear on occasion ranging in order from more polite/formal to more colorful/familiar:

Ça m’est égal.

Je m’en balance.

Je m’en fous [complètement].

(This last one even seems to have given rise to noun-forms describing indifferent people and their indifferent attitudes/states of being.)

  • 1
    il manque juste "rien à cirer/j'en ai rien à cirer" aux listes, et pour les plus vieux (dépendamment de l'époque) "je m'en moque comme de l'an 40" – P. O. May 5 '15 at 20:14
  • 2
    Et puis encore "je m'en tape", argotique mais sans trop... – cFreed May 6 '15 at 5:36
6

Au Québec, il y a plusieurs variantes des expressions françaises, et quelques-unes sans analogue direct :

  1. « Je n'en ai rien à fiche » est dit ici « Je m'en fiche »
  2. « Je n'en ai rien à foutre » devient « Je m'en fous »
  3. et les autres traductions sont basées sur des sacres, comme « Je m'en câlisse »; ou « Je m'en sacre », etc.
  • 3
    Les variantes 1 et 2 existent aussi en France (je les utilise plus volontiers, hormis dans le cas où je suis en colère et que je veux vraiment mettre l'accent sur mon désintérêt total de l'excuse ou de la justification qu'on m'avance). – Chop May 8 '15 at 11:08
  • @Chop je n'étais pas au courant! Je sais qu'au Québec je n'ai jamais entendu la version avec "je n'en ai rien à..." être utilisée sérieusement; je ne savais pas que la version plus courte était aussi utilisée en France. – Émile Jetzer May 9 '15 at 11:46
  • 1
    @Amphiteóth C'est corrigé! Merci! – Émile Jetzer May 9 '15 at 11:47
  • 1
    Au Québec, on dit aussi, "je m'en contrefous" et "je m'en contrecâlisse" et plus vulgairement, "votre idée [ne] vaut pas de la marde". – Bernard Massé May 14 '15 at 21:05
5

Traduit par :

c'est le cadet de mes soucis

dans « Autant en emporte le vent. »

  • 1
    Très surprenant que cette expression n'ait été mentionnée dans aucune des réponses existantes... – Laurent S. Apr 23 at 10:48
3

Dans un registre soutenu et quelque peu suranné il y a : Peu me chaut ! Ou il m'en chaut...

  • Effectivement un peu désuet, mais j'adore l'utiliser pour cette raison. – Chop Oct 8 '15 at 5:20
  • Le verbe chaloir. Merci. – user3177 Oct 8 '15 at 18:55
0

Il y a aussi les expresssions « s'en soucier/foutre/battre comme de sa première chemise » (Expressio). Dans le sud de la France on peut aussi entendre la variante suivante ; lorsque « soucier » est utilisé l'expression est seulement familière, autrement elle est vulgaire.

  • « s'en soucier/foutre/battre comme de ses premières chaussettes »

Les possibilités suivantes appartiennent à la langue correcte et proviennent du TLFi ;

  • Se soucier de qqn/qqc. comme d'une guigne
  • Se soucier de qqn/qqc. comme de sa première culotte

D'autres possibilités, de plus en plus vulgaires

  • n'en avoir rien à carrer
  • n'en avoir rien à braire
  • se batte le derrière (ref)
  • se tamponner le sexe sur son siège (ref)
  • s'en taper le coquillard
  • s'en tamponner
  • n'en avoir rien à péter
  • n'en avoir rien à chier
  • n'en avoir rien à battre
  • ça m’en touche une sans faire bouger l’autre

D'autres encore

  • s'en foutre comme de sa première tétine
  • s'en foutre comme de sa première chaussette
  • s'en battre les tantifles
  • "i haven't got nothing to fart" adds cultural wealth to the foreign learner's lexicon. – com.prehensible Apr 25 at 4:30
  • i don't give a fart/shit also exists in english, and is fairly common, perhaps because of the art. i dont give a monkeys too. – com.prehensible Apr 25 at 4:35

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.