4

Je voulais savoir la bonne utilisation du terme "pathologique". Est-ce que je me contente d'écrire "patient" pour faire référence au fait qu'il est atteint, dans mon cas, de tumeurs cérébrales, ou bien je dois mentionner "un patient pathologique" ou "patient atteint de tumeur cérébrale"?

  • Hi @Stéphane Gimanez , why you deleted Merci ?? – user1712 May 19 '15 at 17:05
  • 1
    À ce compte là, est-ce qu'un patient qui ne serait pas pathologique serait de facto un malade imaginaire ? Je ne suis pas médecin, mais il me semble que "patient" suffit, et indique qu'il est sûrement atteint de quelque chose. Pour dire qu'il est atteint de tumeurs, j'utiliserais "patient atteint de tumeurs". – Nikana Reklawyks May 19 '15 at 18:32
  • 2
    About the Merci deletion, have a look to meta.stackexchange.com/questions/2950/… – jlliagre May 19 '15 at 23:26
  • I love SE more and more :) – user1712 May 20 '15 at 8:54
2

Patient :

Termium
DEF. — Personne, présentant des signes cliniques ou non, qui consulte un médecin.

OBS. — Le mot «patient» s'applique de nos jours à toute personne justiciable de services médicaux ou paramédicaux ou qui y a recours, qu'elle soit malade ou non. Il n'est plus strictement réservé comme autrefois aux opérés (ou futurs opérés) ou aux malades qui souffrent. Peuvent donc être appelés «patients» non seulement les malades [...], mais aussi les individus qui se soumettent simplement à un bilan de santé, à des analyses systématiques ou à des contrôles périodiques [...]

GDT
Personne qui a recours aux services médicaux ou paramédicaux, qu'elle soit malade ou non.

De plus, un patient pathologique pourrait être interprété familièrement comme un patient avec un comportement jugé anormal (cas pathologique, voir autres contextes pour l'utilisation de l'adjectif; aussi cas particuliers, 1, 2). « Patient atteint d'une tumeur cérébrale » me semble usuel. Enfin, il s'agit d'information nominative et le patient a droit au secret professionnel; cette information, incluant le fait qu'une personne soit un patient, ne peut faire l'objet d'aucune communication sauf dans les cas prévus par la loi.

  • interesting, and that answers my question :) – user1712 May 20 '15 at 8:56
  • 1
    Oui, on est un "patient" à partir du moment où on est chez le médecin (ou à l’hôpital). Un "patient pathologique" peux être interprété comme une connotation péjorative, insinuant qu'il va [trop] souvent chez le médecin, qu'il va chez le médecin pour le plaisir de se plaindre, et qu'il est donc hypocondriaque, ou "malade imaginaire", ce qui implique une maladie mentale... – Random May 20 '15 at 15:46
  • c'est aussi une façon de voir les choses @Random – user1712 May 20 '15 at 20:53
  • 1
    @Amphiteóth Attention, il faut bien comprendre la nuance que je met dans mon explication, j'ai bien dit "peut être interprété comme une connotation péjorative". Le fait de dire "patient" décrit déjà parfaitement la situation. Le fait de dire "patient pathologique" peut donc être perçu comme une insistance volontaire, signifiant que la personne est malade au delà de ce pour quoi elle est "patiente". Je ne dis absolument pas que les gens qui vont souvent chez le médecin ont une maladie mentale. – Random May 21 '15 at 7:19
  • @Amphiteóth Mon commentaire n'est qu'une reformulation (peut-être plus familière ?) de ce qui est dit dans la réponse, permettant (je pense) aux lecteurs de confirmer s'ils ont bien compris la nuance. La nuance étant plutôt subtile à mon goût, je pense qu'il est préférable de l'expliquer de plusieurs façons, comme moi (français maternel) je comprendrais cette expression si je l'entendais. – Random May 21 '15 at 7:45
1

Un patient désigne la personne qui consulte un médecin. Le mot pathologique ne s'applique pas à la personne malade, mais à la situation de cette personne. On dit par exemple que le patient présente un cas pathologique. Ne pas confondre avec pathogène qui traite de la cause de la maladie.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy